MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

FRANCE: grève à la SNCF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FRANCE: grève à la SNCF

Message par BABA.net le Jeu 18 Oct - 23:12

PARIS (Reuters) - Première épreuve sociale pour le couple exécutif Sarkozy-Fillon, la grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraite était largement suivie jeudi dans les transports, en particulier à la SNCF et à la RATP.
(publicité)

Près des trois quarts des salariés de la SNCF étaient en grève à la mi-journée, et près de 90% des conducteurs, selon des chiffres fournis par l'entreprise publique.

Les transports urbains d'une trentaine de villes de province, où des salariés sont mobilisés sur d'autres revendications, ont été plus légèrement perturbés qu'à Paris.

Le gouvernement a affiché sa détermination à aller jusqu'au bout d'une réforme annoncée depuis des mois en s'efforçant d'écarter le spectre d'une paralysie du pays comme en 1995, quand les grèves avaient poussé à l'abandon d'une réforme similaire.

Le gouvernement écoute les inquiétudes des grévistes, a répété son porte-parole, Laurent Wauquiez, mais il "ne peut pas céder" sur la question de la réforme des régimes spéciaux de retraite.

Le président Nicolas Sarkozy, en déplacement à Lisbonne pour assister à un Conseil européen jeudi et vendredi, "se tiendra informé" de la situation, a rapporté le porte-parole de l'Elysée, David Martinon.

Les huit syndicats de cheminots, unis pour la première fois depuis 1995, ont lancé la grève mercredi soir et trois d'entre eux ont opté pour une grève reconductible, au moins vendredi. Les organisations syndicales, qui doivent se réunir lundi prochain, laissent en outre planer la menace de nouveaux arrêts de travail.

Une soixantaine de manifestations étaient prévues jeudi en France, en particulier à Paris, à l'appel de fédérations des transports, de l'énergie et de fonctionnaires.

"ROUVREZ DES NEGOCIATIONS"

Fort du premier impact de la grève, Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, a appelé le gouvernement à prendre la mesure de la mobilisation et à ouvrir une "vraie négociation."

"Le message d'aujourd'hui, c'est que le gouvernement prenne acte que le cadre de la réforme des régimes spéciaux ne sera pas accepté par les personnels concernés", a-t-il dit au micro de France Inter.

"Le gouvernement doit bouger, sinon on va vers une crispation", a prévenu pour sa part Remi Aufrère, secrétaire général de FO cheminots.

"Rouvrez des négociations", a lancé François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste, pour qui les bénéficiaires des régimes spéciaux de retraite ont lancé une grève nationale "parce qu'il n'y a pas eu de véritable négociation."

Nicolas Sarkozy entend aligner les régimes spéciaux de retraite sur celui de la fonction publique. Le document soumis aux syndicats propose d'allonger progressivement la durée de cotisation de 37 ans et demi à 40 ans d'ici à 2012.

A Paris, le trafic RATP était "très fortement perturbé" jeudi matin, aucun train ne circulant sur les lignes A et B du RER et aucun tramway. Il y avait peu de bus et de métros, seule la ligne 14, automatique, fonctionnant normalement.

SYSTEME D

Pour se rendre à leur travail, Franciliens et Parisiens ont eu recours au système D, misant sur le vélo, notamment à Paris sur le nouveau système Vélib', le covoiturage où la marche à pied. Les embouteillages ont été moins importants qu'attendu.

Comme l'avait prévu la SNCF, le trafic ferroviaire était très fortement perturbé dans la matinée sur toute la France où moins de 5% des trains circulaient, selon Guillaume Pepy, le directeur général exécutif de l'entreprise.

Signe de l'ampleur de la grève, seuls 46 TGV sur 700 quotidiens devaient circuler entre Paris et la province et le trafic restera réduit vendredi matin. En revanche, huit Eurostar sur dix circulaient et six Thalys sur dix, avant un retour à la normale vendredi.

Dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le trafic SNCF était quasiment à l'arrêt. En revanche, à Marseille, les transports en commun fonctionnaient normalement.

A Lyon, le trafic du métro et du tramway était relativement peu perturbé dans le cadre d'un appel lancé par la fédération CGT des transports protestant notamment contre le projet de service minimum.

A la SNCF, le trafic était, comme dans le reste du pays, très perturbé avec seulement deux TGV prévus au départ de la gare de la Part-Dieu en direction de Paris et trois au départ de Paris vers Lyon.

À Orléans, seulement deux trains régionaux ont assuré le trajet vers Paris avant 08h00. La plupart des 6.000 salariés qui se rendent chaque jour dans la capitale semblaient avoir opté pour une prise de congés exceptionnelle.

"Avec les RTT, on pare plus facilement à ce type d'événements", expliquait Jean-Pierre, un employé de banque.

Dans le secteur de l'énergie, de 80 à 100% des équipes de conduite des centrales nucléaires étaient en grève, selon un porte-parole de la CGT des Mines et de l'énergie.
avatar
BABA.net
ADMINISTRATOR
ADMINISTRATOR

Date d'inscription : 15/10/2007
Localisation : MAYOTTI(976), NA MU KARIBU
Messages : 176
Points : 39

http://www.mayotte-forum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: FRANCE: grève à la SNCF

Message par BABA.net le Jeu 18 Oct - 23:14

PARIS (Reuters) - Bernard Thibault a appelé jeudi le gouvernement à prendre la mesure de la mobilisation contre la réforme des régimes spéciaux de retraite et à ouvrir de "réelles négociations."
(publicité)

"Nous avons dit au gouvernement que le cadre général de la réforme des retraites des régimes spéciaux était inacceptable pour les personnels", a déclaré le secrétaire général de la CGT à la presse lors de la manifestation parisienne intersyndicale.

"Je pense que la participation à la grève, aux manifestations aujourd'hui, confirme largement ce diagnostic et le message délivré par toutes les organisations syndicales au gouvernement", a-t-il ajouté. "Ce que nous attendons donc à l'issue de cette journée de mobilisation, c'est la convocation de réelles séances de négociation".

Plus tôt dans la journée, Bernard Thibault avait déjà réclamé de "vraies négociations" au micro de France Inter, estimant que les grèves très suivies à la RATP et à la SNCF, notamment, témoignaient d'un "fort degré de désaccord."

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, s'est déclaré prêt à rencontrer les organisations syndicales la semaine prochaine pour évoquer ce dossier.

Bernard Thibault a estimé que la réforme des régimes spéciaux de retraite n'était que la répétition d'une réforme plus générale concernant tous les Français et qu'un débat national devait s'ouvrir sur cette question.

"On va vers un appauvrissement généralisé des futurs retraités, qu'ils soient dans le public ou dans le privé", a expliqué le secrétaire général de la CGT sur France Inter.

"Nous avons besoin de discuter dans le pays des choix que l'on fait, sur la conception que nous avons de la retraite", a-t-il insisté.
avatar
BABA.net
ADMINISTRATOR
ADMINISTRATOR

Date d'inscription : 15/10/2007
Localisation : MAYOTTI(976), NA MU KARIBU
Messages : 176
Points : 39

http://www.mayotte-forum.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum