MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MADAGASCAR: des mahorais à MADA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MADAGASCAR: des mahorais à MADA

Message par Maadabass le Jeu 28 Juin - 19:51



Des stagiaires de l'OIDF réhabilitent le laboratoire informatique de l'Una

Lundi, 25 Juin 2012 08:56





Coopération régionale


Douze mahorais
ont débarqué à Antsiranana (Diego-Suarez), dans le nord de Madagascar,
en avril dernier pour réhabiliter un bâtiment de l'université de la
ville en compagnie d'apprentis ingénieurs malgaches. L'objectif de ce
chantier est de partager les savoir-faire des Mahorais avec celui des
Malgaches et de prendre connaissance des méthodes de travail de chacun.

Un vent de nouveauté souffle sur
l'immense campus de l'Université nationale d'Antisiranana (Una). Même si
le chef-lieu de la région Diana au nord de Madagascar est habitué aux
grands courants, celui-ci n'a rien de météorologique. Douze jeunes
mahorais en formation-insertion dans les métiers du bâtiment sont depuis
le 19 avril à Antisiranana (Diego-Suarez).
Ils côtoient au jour le
jour une vingtaine d'élèves ingénieurs en génie civil métiers du BTP de
l'Ecole supérieure polytechnique d'Antsiranana. Ensemble, ils doivent
réhabiliter un bâtiment complètement vétuste de l'Una qui abritera le
futur laboratoire informatique du campus.
La charpente, la
menuiserie, la maçonnerie, la peinture, la plomberie, l'électricité…
tout est à refaire. Sur le chantier, le groupe électrogène ronronne à
plein régime. Il couvre sans problème le bruit de la scie électrique et
des perceuses que les stagiaires utilisent pour fixer les faux-plafonds
du bâtiment.
Dani Ahmed, le formateur de l'OIDF, responsable du
chantier explique l'objectif de ce chantier école. "Les élèves de génie
civil malgaches apprennent de nos stagiaires le côté pratique, car
ceux-ci sont plus avancés professionnellement. Par contre pour la
théorie, les élèves ingénieurs en savent plus, même si nos élèves ont
également des connaissances", affirme-t-il.
Ce chantier est financé en partie par le Conseil général de Mayotte
et d'autres organismes tels que Ladom, la préfecture de Mayotte,
l'OIDF, la Mission locale, la région Diana et l'Una participent à
l'opération.

C'est une très bonne expérience. Ici, il y a tout, mais les financements manquent
"L'objectif pour le conseil général est
de voir comment se déroule ce stage et si les élèves mahorais y
apprennent quelque chose. Si c'est concluant, d'autres formations dans
le cadre de la coopération régionale pourraient être envisagées"n
continue Dani Ahmed.
Pour ce chantier, les machines sont venues de
Mayotte, mais pour la matière première, tout provient de Madagascar.
Pour les stagiaires mahorais, cette expérience est bénéfique. "Certains
d'entre nous n'étaient jamais venus à Madagascar, c'est un pays
magnifique. Au niveau du travail, c'est différent, on s'adapte avec les
moyens que l'on a. A Mayotte, on a déjà suivi des formations, mais là,
on approfondit les choses et on apporte notre savoir-faire", résume
Ounayfi Bacar, le délégué des Mahorais.
La communication entre les
Mahorais et les Malgaches a parfois eu du mal à se faire, le français
étant parfois différent entre le Nord malgache et Mayotte, mais quelques
kibushophones mahorais ont servi de médiateurs. L'ambiance désormais
est au beau fixe et cela se voit surtout lors des repas pris à midi sur
le chantier. "On se comprend et on apprend beaucoup. Mais il y a de
grosses différences. Par exemple, c'est la première fois que je vois un
marteau-piqueur et que je l'utilise. C'est une très bonne expérience.
Ici il y a tout, mais les financements manquent. On peut faire beaucoup
de choses avec les Mahorais, mais cela dépend d'eux", rapporte Andraoué
Rasolofonarivo, étudiant en génie civil à l'Ecole supérieure
polytechnique d'Antsiranana.
L'Una est prête à proposer la
rénovation d'un bâtiment encore plus grand aux Mahorais. Pour Dani
Ahmed, cela ne peut se faire qu'avec des moyens humains et financiers à
la hauteur du défi. Le laboratoire d'informatique doit être fini à la
fin du mois de juillet si tout va bien et les stagiaires seront de
retour une fois leur travail achevé.




De notre envoyé spécial à Antsiranana,
Faïd Souhaïli
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MADAGASCAR: des mahorais à MADA

Message par Maadabass le Jeu 28 Juin - 19:52

Le chantier du laboratoire informatique de l'Una en chiffres


Débuté en avril, le chantier école de l'OIDF doit se terminer en
juillet, si tout va bien. Le coût total de l'opération est de 121 091,41
€. Ladom et le conseil général ont apporté à eux deux 85 430 €, la
préfecture de Mayotte via le fonds de coopération régionale 26 799,75 €
et l'OIDF 8 861,16 €. La surface du bâtiment rénové est de 544 m². Les
stagiaires mahorais impliqués dans le projet sont au nombre de 12, leurs
homologues malgaches sont 23 dont 2 jeunes filles. Le stagiaire le plus
âgé a 29 ans et le plus jeune 19 ans.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MADAGASCAR: des mahorais à MADA

Message par Maadabass le Jeu 28 Juin - 19:53





































avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MADAGASCAR: des mahorais à MADA

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum