MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

COMORES:pression sur le gouvernement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

COMORES:pression sur le gouvernement

Message par Maadabass le Ven 21 Oct - 22:30

Comores - « Nous allons maintenir une pression citoyenne sur le gouvernement pour qu’il agisse »

Par Faissoili Abdou

Vendredi 14 Octobre 2011 à
02:41:15


Moroni, la capitale des Comores, a connu ces deux derniers jours (lundi
10 et mardi 11) une forte mobilisation contre la hausse des prix du
carburant décidée récemment par les autorités comoriennes. Deux journées
ville morte organisée à l’initiative du patronat, des syndicats et des
consommateurs. Depuis paris où il se trouve en ce moment, Saïd Aballah
Mchangama, le président de la fédération des consommateurs comoriens
(FCC) nous livre ici ses impressions par rapport à ce mouvement.

Vous êtes à Paris, mais
forcément vous êtes bien informé de la journée de mobilisation(
journée ville morte) tenue lundi à Moroni contre la hausse des
prix du carburant décidée récemment par le gouvernement et dont
votre organisation, la fédération des Consommateurs comoriens est
l’une des initiatrices. Quelle est votre impression par
rapport à cette mobilisation ?


Naturellement que je suis de près
ce qui se passe aux Comores et je me félicite de la conduite de ces
actions par notre vice présidente Nasra Mohamed Issa et le
secrétaire général Zaki Charif avec lesquels, bien sûr, je suis
en contact quotidien et toute l’équipe. Cette équipe, dans une
association qui est jeune, bien sûr manque d’expérience, mais
cela montre le bien fondé de notre politique de formation qui est
constante. C’est notre premier souci, notre premier axe c’est la
formation des membres et des responsables de la FCC et le fait
qu’aujourd’hui cette équipe si jeune dans une organisation très
jeune ait pu à la fois maintenir l’organisation et créer une
unité d’actions avec les autres organisations, c’est une très
bonne chose pour nous.

Selon plusieurs témoignages les
autorités auraient décidé de réquisitionner certains commerces et
stations services pour les forcer à ouvrir. Comment jugez-vous cette
attitude du gouvernement ?


C’est à la fois de bonne guerre
mais malheureux. Malheureux, parce que, le premier souci, vous vous
souviendrez, de la FCC c’est d’éviter les conflits. Nous avons
donc, dès que nous avons remarqué la pénurie nous avons saisi le
gouvernement, il y a eu une réunion, qui était assez sérieuse et
que tout le monde connait, pour les alerter et pour leur dire,
leur demander de réfléchir. Je me souviens que j’ai dis au
gouvernement : « pour le moment vous n’êtes pas
coupables mais vous êtes responsables ». Le gouvernement a
laissé passer le temps, au lieu de créer un cadre de dialogue réel
et associer les personnes, ils ont choisi la facilité qui est une
hausse inexpliquée sans qu’on sache jusqu’où peut aller cette
hausse. Pourquoi ce type de hausse ? Quelles sont les mesures
prises pour garantir un approvisionnement régulier et à bon marché
tout cela, on ne le sait pas. Et aujourd’hui le gouvernement veut
jouer la force. Et quand un gouvernement ne joue que la force c’est
qu’il devient faible et qu’il s’affaiblit. Nos structures ne
sont pas des organisations politiques. Ce que nous cherchons c’est
un approvisionnement à bon prix, régulier et le gouvernement,
aujourd’hui, joue le conflit, c’est malheureux.

Quelle suite comptez-vous donner
à cette première action de protestation?


Nous allons réfléchir longuement.
Nous allons maintenir une pression citoyenne sur le gouvernement pour
qu’il agisse. Le gouvernement est élu. C’est lui qui a la
responsabilité du pays. Ce que nous voulons c’est que le
gouvernement réfléchisse, propose des solutions mais d’abord ne
pénalise pas le consommateur qui n’a rien à voir dans la gabegie
et la dilapidation des fonds qui ont amené à cette situation. Donc,
nous tenons à ce que le gouvernement montre qu’il a compris le
message des citoyens, de la population en faisant un effort sérieux
pour faire baisser les prix, tout au moins, pour enlever cette hausse
et aussi expliquer ce qu’il fait pour l’avenir. Et deuxièmement
nous allons discuter avec les organisations parce que c’est un
front large ce n’est pas la FCC seul, la FCC seul n’aurait pas pu
faire ce mouvement, donc il y a l’Opaco, il y a des tas
d’organisations, il y a Usukani Wa Masiwa pour voir comment on
s’organise pour maintenir cette pression dans un cadre de dialogue.
Je dis toujours que ce que nous cherchons c’est le dialogue. Quand
il y aune action comme ça bien sûr il pénalise, c’est peut-être
même le gouvernement qui est le moins pénalisé parce qu’ils ont
l’essence, ils font ce qu’ils veulent c’est le citoyen. Et bien
nous sommes conscients que nous payons un prix et donc nous voulons
éviter cela. Mais nous allons par tous les moyens nationalement,
internationalement maintenir la pression sur le gouvernement.

Certains responsables mettent en
avant le fait que cette hausse est un passage obligé si l’on veut
redresser à la fois les finances de la société des hydrocarbures
et assurer en même temps un approvisionnement normal à la société
d’eau et électricité. Que répondez-vous à cela?


Ecoutez. D’abord, vouloir toujours
liés la question de la Mamwe et des hydrocarbures, ça n’est pas
notre affaire.
Comme d’ailleurs tous ceux qui
nous font croire qu’ils sont des maitres en économie et gestion,
nous savons qu’il y a des solutions en matière d’énergie pour
l’électricité et que jusqu’à présent, il y a eu parfois même
des solutions où des gestions qui ont été plus ou moins corrects
et donc, il ne nous appartient pas à nous de venir nous dire
n’importe quoi. C’est très simple. Nous sommes des citoyens,
nous travaillons pour payer un produit. Nous voulons un produit
fiable à un prix fiable. Il faut que le gouvernement se débrouille.
Ceux qui sont au gouvernement disent qu’ils sont là pour nous
trouver des solutions. Qu’ils trouvent cette solution…

Propos recueillis par Faissoili Abdou
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMORES:pression sur le gouvernement

Message par wakif le Ven 21 Oct - 22:33

C'est très facile d'accuser l'autre. Tu oublies que toi aussi tu as été aus commandes de ce pays... INTERTRADE

wakif
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMORES:pression sur le gouvernement

Message par A.S le Ven 21 Oct - 22:34


Aux donneurs de leçons: president FCC
Personne n'a oublié Intertrade.... et autres corresponsables,fossoyeurs de Air-Comores.
La relation entre MAMWE et les hydrocarbures,SCH, mis à part
l'incapacité de leurs dirigeants( là on peut être d'accord), c'est le
fait que les consommateurs que vous défendez ne sont pas toujours de
bons payeurs de leur facture d'éléctricité.
Mais ce n'est pas à moi de défendre le diable désigné.C'est pour vous donner une simple réponse.
D'ailleurs en tant qu'organisation des consommateurs, vous avez aussi le
dévoir d'expliquer à ces mêmes consommateurs l'interêt qu'ils ont à
règler leur facture d'éléctricité. Des leçons de civilité aux
consommateurs:établissements publics ou particiliers. Ne jouez pas aux
naïfs car les deux sociétes sont interdépendantes( ou presque).

A.S
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMORES:pression sur le gouvernement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum