MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MAYOTTE:un bacoco parle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAYOTTE:un bacoco parle

Message par Maadabass le Lun 10 Oct - 21:55

Mayotte - « Comme dirait un bacoco :
« qu’est-il en train d’arriver à notre île ? »


Par Annette Lafond

Mercredi 5 Octobre 2011 à
20:26:50


L’ex-président du Conseil général, Ahamed
Attoumani-Douchina, sort de son silence à propos de ce qu’il appelle
« ras le bol populaire », en demandant que soit menée une réflexion
élargie sur la fixation des prix à Mayotte.








Ne pas stigmatiser le seul secteur de la grande distribution
Crédit photo : A.L./Malango









Alors que le président Zaïdani
a donné hier quelques
propositions de sorties de crise et que Raos s’était exprimé
il y a quelques jours par sms : « le gouvernement doit
entendre l’angoisse sociale des Mahorais en accompagnant
l’Assemblée unique territoriale par une dotation financière
exceptionnelle et par le relèvement du RSA à 50%
», il
était temps que les élus de l’opposition parlent.

Et Ahamed
Attoumani Douchina s’interroge : « le malaise
social porte-t-il exclusivement sur le prix pratiqué par la grande
distribution ?
». Non, bien sûr, et il attribue aussi
« le mal être plus profond » à la délinquance
actuelle, « avec son lot de vols, de viols, d’émergence
de jeunes bandes de gangs
».


Le « contexte mondial » est
également à prendre en compte où « des jeunes en
situation sociale difficile se soulèvent contre des « puissants »
»,
à l’image des « indignés en Espagne, des jeunes en
Angleterre ou en Israël, voire du printemps arabe
»,
reportages véhiculés par les médias qui montrent des « braves
gens qui croulent sous le poids de la vie chère
», alors
que des « personnes riches et puissantes continuent à
spéculer
».

D’autre part, le président souligne très
justement qu’une fois acquise, « les Mahorais se rendent
compte aujourd’hui que le départementalisation ne pouvait être
une fin en soi
». Mais ça, aucun politique mahorais ne l’a
jamais souligné en temps et heure, n’a jamais fait de réelle
prospective… Du coup, tout le monde découvre ici que la
départementalisation « ne promet pas automatiquement
l’égalité, ni la solidarité
».

De plus, « la société (mahoraise) se
transforme et la population décroche, perdant ses repères (.)
alors que l’emploi est devenu plus rare que l’or
». Et
le président Douchina de faire un mea culpa : « il
faut reconnaitre que nous n’avons pas su accompagner à temps nos
paysans, en modernisant leurs outils de travail et leurs pratiques,
alors que la plus grande partie de la population n’a pas de revenu,
n’a pas de pouvoir d’achat
».


« A quand les bananes, le manioc et le
poisson au juste prix ? »



Mettant sur le dos de la crise
économique mondiale la faillite de beaucoup de sociétés
mahoraises, alors qu’elle est davantage due aux retards de paiement
des collectivités en général ici, il confirme ce qu’a annoncé
Daniel Zaïdani : « le département n’a aucune marge
de man½uvre supplémentaire pour contribuer à la baisse des prix et
c’est aux services du contrôles et de la répression des fraudes
d’empêcher nos grands distributeurs et nos commerçants en général
de prendre trop de marge de bénéfice
».

Mais grande distribution qu’il défend plus loin,
demandant « qu’au lieu de stigmatiser ce secteur »
une réflexion plus large soit menée avec une remise à plat du
système de formation des prix dans l’île
» et qui ne
concernerait pas forcément les produits évoqués aujourd’hui,
mais aussi « les bananes, le manioc, le poisson, le lait
etc. ainsi que les articles vendus au marché dont tout le monde
ignore sur quelle base repose les fluctuations tarifaires
».
Il propose également une réflexion « sans tabou sur le
prix du carburant ou du transport
»… l’impossible
quoi !


Tout en donnant raison aux mahorais et mahoraises
qui sont dans la rue depuis deux semaines, il espère un « effort
de chacun des acteurs économiques de Mayotte pour retrouve un
climat social apaisé qui n’a pas de prix
».

A.L.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE:un bacoco parle

Message par soukkhan le Lun 10 Oct - 21:58

C'est vrai
que depuis un moment on se demandait où étaient partis les leaders de
l'UMP! Il ne faut quand même pas qu'ils prennent l'habitude de
disparaître chaque fois que la population les cherche et les attend!

soukkhan
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE:un bacoco parle

Message par becam le Lun 10 Oct - 21:59

Ce Raos est
décidément un comique, et rien ne l'arrête dans le ridicule. Aprés
avoir été limogé par le Parti Socialiste et sa tentative avortée de
créer son propre parti, personne n'a sans doute oublié qu'il avait
asséné après le vote sur la départementalisation:"La France doit
injecter à Mayotte des milliards et des milliards d'euros". Rien que ça,
et avec quel argent? Il ne fait pourtant pas pitié le mendiant joufflu,
son embonpoint n'a fait qu'empirer depuis que je l'ai connu en 2003.
Il est vrai qu'il n'en est pas à une trahison près. Trop facile de
réclamer un RSA à 50% alors qu'on vient à peine d'obtenir le statut de
département qui le fixait à 25%. La France a tenu ses promesses, la
classe politique Mahoraise et ceux qui ont voté pour elle auraient-ils
si peu d'honneur pour ne pas respecter la parole donnée? Pendant ce
temps le népotisme et le clientélisme continuent à bien se porter à
Mayotte, mais à force de trop tirer sur la corde elle finit par casser.

becam
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE:un bacoco parle

Message par marco le Lun 10 Oct - 21:59

s-serif]Mon
cher Becam, un peu de respect pour Saïd Ahamadi, dit "Raos", notre
"Jean-Claude Van Damme mahorais". Jean-Claude Van Damme, bien évidement
pas pour le physique mais pour le niveau de mégalomanie, et le nombre
hallucinant de conneries à la minute. Il déclarait récemment, je site :
"je me sent l'envergure d'un homme d'état..." Et quand il se fait
appeler "monsieur le professeur sur RFO"... Que du bonheur!
On le voit sans cesse à Madagascar, en ce moment, pour faire avancer la
coopération régionale : et il y met du coeur à l'ouvrage !


][/size]

marco
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE:un bacoco parle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum