MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

YEMEN: attaque d'un voilier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

YEMEN: attaque d'un voilier

Message par Maadabass le Mer 5 Oct - 22:50

Piraterie – L'attaque d'un voilier français au Yemen fait une victime

Par Eric Trannois

Lundi 12 Septembre 2011 à
09:28:56



Les opérations de recherche menées depuis la réception du
SOS en provenance du « Trbal Kat », un voilier français ont porté leurs
fruits. Un des membre d'équipage a été retrouvé sur un bateau de
pirates, sain et sauf, mais une autre personne a trouvé la mort alors
que sept pirates ont été capturés.






Le Tribal Kat
Crédit photo : Blog lesroulbaraka2010

Un SOS lancé jeudi 8 septembre par le « Tribal
Kat », un voilier français qui se trouvait alors à environ
120 miles (environ 216 km) des côtes du Yemen, a donné l'alerte aux
forces navales internationales présentes dans la région. Le Bayern
FGS, une frégate allemande de l'opération Atalante, a été le
premier à répondre à l'appel des détresse et retrouvait le
voilier dès vendredi. L'inspection du bateau avait révélée que le
navire était vide de ses occupants.

Un second navire d'Atalante, espagnol celui-là, le
SPS Galicia, arraisonnait et coulait une yole après une course
poursuite. Toutes les personnes présentes à bord de la yole ont été
« repêchées saines et sauves par l'équipe
d'arraisonnement du SPS GALICIA
» précise le communiqué
d'Atalante qui ajoute que « un des membres de l'équipage a
été libéré et mis en toute sécurité et tous les criminels
suspects ont été arrêtés
». Il s'agit de sept pirates
qui sont maintenant aux mains des militaires alors que «l’enquête
continue pour établir les faits de l’incident
» précise-t-on
au QG Atalanta.

Quant à l'otage retenue par les pirates, il s'agit
de la femme du couple, propriétaire du voilier, Evelyne Colombo,
qui a révélé à ce moment que son mari avait été tué par les
pirates dès le début de l'attaque, jeudi, et qu'il avait ensuite été
jeté à la mer.

Le ministère espagnol de la défense explique, de
son côté, que le Galicia a repéré un skiff soupçonné d’avoir
des pirates à son bord, alors que le bâtiment espagnol surveillait
la côte somalienne. Un hélicoptère a donc été envoyé en
reconnaissance.


L’embarcation des pirates n’ayant pas obéi à
l’ordre de stopper, le commandant espagnol a donné l’ordre de
tirer sur son avant. C’est alors que les pirates ont montré leur
otage, une femme.

Le commandement de l’opération Atalante a ordonné
de tirer sur le moteur de l’embarcation, puis de lancer une
opération pour l’intercepter. Un hélicoptère et une équipe de
visite ont pu détruire le moteur du skiff.

Les pirates ont ouvert le feu contre les militaires
espagnols et, au cours de l’échange de tir, l’embarcation des
pirates a coulé, mais l’équipe de visite a réussi à secourir
l’otage française, qui ensuite confirmé que le corps de son mari
avait été jeté jeudi dernier à la mer, dès le début de
l'attaque.

Dans un premier temps on ignorait si quatre
personnes se trouvaient à bord du Tribal Kat, ou seulement deux,
comme l'évoquaient les autorités yéménites. Selon le quotidien Le
Parisien, «des traces de sang et des impacts de balles»
auraient été retrouvés à bord et précise que «le voilier va
être remorqué jusqu’à Djibouti pour être examiné par les
experts de la DGSE
». Finalement, il semblerait que seul le
couple se trouvait à bord.

Le Tribal Kat aurait quitté le port d’Aden le 4
septembre où il se serait trouvé depuis le 19 août. Il s'agirait
du catamaran appartenant à un ancien militaire de la marine nationale et sa femme, C. et
E. Colombo, originaires du Var. Ils avaient décidé de tout quitter
en novembre 2008 pour faire le tour du monde, précise
France-Info. Ils voguaient vers la Malaisie au moment de l'attaque.

La zone dans laquelle le Tribal Kat a été capturé
par les pirates fait partie des plus dangereuses de l'océan Indien
et il est demandé aux bateaux qui croisent dans ces eaux, de se
faire enregistrer avant leur départ, sur le système européen MSCHOA qui centralise toutes les informations concernant les mouvements de navires dans la zone.
Des associations
professionnelles de transporteurs maritimes et Atalante ont
d'ailleurs publié, début septembre 2011, un nouveau guide BMP4
(Best Management Practises for Protection against Somalia Based
Piracy) rassemblant les bonnes pratiques de lutte contre la piraterie
somalienne. Ces suggestions et conseils constituent le minimum utile
que puissent faire un équipage et son armateur pour réduire le
risque d'attaque, de surprise, de vulnérabilité, d'abordage ou bien
encore de prise de contrôle du navire. Mais l'équipage et
l'armateur ont la totale liberté d'en faire plus.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum