MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MAYOTTE: GREVE

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAYOTTE: GREVE

Message par Maadabass le Mar 4 Oct - 21:28

Rappel du premier message :

Mayotte - Les dessous chauds d’une grève


Par Annette Lafond

Jeudi 8 Septembre 2011 à
06:56:38


Alors que l’appel devait être unitaire pour la grève du 21
septembre, les syndicats se déchirent avec un but, selon FO : les
élections professionnelles du 20 octobre.






En mai, les syndicats avaient défilé ensemble
Crédit photo : A.L./Malango
La CGT
Ma
et la Cisma
CFDT
appellent à la grève pour le 21 septembre. Les motifs
tournent autour de la vie chère qui justifie selon eux « un
SMIG à 1300 euros
» et l’égalité des droits. Ce devait
être une grève générale mais « après des heures de
négociations avec les autres organisations syndicales, le 25 août
puis le 02 septembre, il n’y a pas eu un accord commun sur les
revendications
» révèle Salim
Nahouda
, secrétaire général CGT Ma. L’association de défense
des consommateurs ASCOMA
se joindra à eux.
« Un travail de sensibilisation de tous les
salariés du public et du privé et des divers classes sociales est
en cours
» complète Salim Nahouda.

Alors qu’Hamidou
Madi M’Colo
, secrétaire FO, compte intervenir sur les ondes de
Mayotte 1ère pour dire son amertume, relatant « je ne sais
pas pourquoi ils ont fait un tel coup !
». Très
certainement, comme il le dit, « parce que nous ne
souhaitions pas remettre en cause les avancées sur l’intégration
»,
alors qu’il rajoute que « faire des démagogies syndicales
c'est berner les salariés et ça je ne pense pas que l'on va (le)
tolérer
».


Rajoutant que la CGT Ma « veut nous
déstabiliser
», il rappelle que sa position « était
soutenue par les représentants des instituteurs (RIVO).
Sur le privé, on avait réussi à s'entendre sur 2 revendications
(conventions collectives et rattrapage du SMIC)
».

Il en tire une conclusion : « l'enjeu
est de taille puisque ce sont les élections professionnelles du 20
octobre
» qui sont en ligne de mire. « Donc
mobilisons nous au lieu de nous déchirer
».

A.L.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas


Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Louloo le Lun 17 Oct - 21:39


C'est scandaleux que le gendarme ait été placé en garde à vue ; Il a
tiré à distance, sur un individu qui bien que mineur, était
incontrôlable et le menaçait, devait-il se laisser caillasser,cela
était-il une partie de plaisir ? Fallait-il laisser détruire les
installations portuaires ????? !!! Ce sont les risques du métier,
messieurs les émeutiers. On marche sur la tête et ce sont les parents
qui devraient être en garde à vue... Et je suis certaine qu'à Moroni ou à
Anjouan, le tir aurait été avec une vraie balle pas avec une balle en
plastique !

Louloo
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Zitounia le Lun 17 Oct - 21:40


Je déplore ce qui s'est passé, pour l'enfant, les parents
et celui qui a tiré. Cela est un accident regrettable. Nous sommes tous
responsable. Que cela nous donne une leçon à tous.
- Savoir garder son sang-froid en tout circonstances
- Bien réfléchir avant tout action.
- Tout adulte est responsable de tout enfant.
- Veiller à ce que les enfants soient à leur place, dans des activités
d'enfants et non sur des fronts de confrontations entre adultes.
- Il est temps que nous nous rendions compte que La jeunesse de Mayotte
est gravement malade. Nos enfants n'ont pas d'espace de jeux, ni de
travail dans nos bangas. Nous parents nous sommes dépassés par la
vitesse de développement de Mayotte et nous ne savons plus comment
appliquer nos cultures et traditions dans le modernisme. Des dialogues à
thème pour le bien commun sont sacrifiés pour le gain individuel. Nous
faisons de moins en moins d'action collective dans nos villages. Où sont
passés nos chefs et notable de nos villages? Nous avons voulu la
départementalisation mais nous n'avons pas envisagé toutes les
conséquences. Nous ne sommes pas préparés.
Mais il est encore temps d'ouvrir le dialogue et discussion sur tous ces
sujets qui vont entraver notre adaptation à la départementalisation et
de sa personnalisation à l'identité mahoraise.

Zitounia
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par DOM le Lun 17 Oct - 21:41

Comment ce
fait-il qu'un enfant ai pu se trouver au milieu de manifestants , ces
adultes SOIS-DISANT responsables n'avaient-ils pas le devoir d'éloigner
les enfants (même si ceux -là n'étaient pas les leurs )une manif est un
endroit potentiellement dangereux et non une cour de récréation , la
Famille n'est-elle pas aussi RESPONSABLE de son enfant ???alors pourquoi
se retourner contre le policier qui ,je suis désolée faisait son
travail LUI et c'est injuste que sa hierarchie le mette en garde à vue ,
les fautifs sont d'une part la famille de l'enfant , et d'autre part
les manifestants , un enfant n'avait pas à être là.C'est un regrettable
accident .

DOM
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par chouchou le Lun 17 Oct - 21:42

moi je pense
que ce sont meme les parents qui ont encouragés leurs enfants à
descendre dans la rue pour s'en servir de boucliers.Juste un
exemple:peut être pas tous mais malheureusement certains mahorais
encouragent même leur propre enfant à insulter...C'est ça l'éducation?

chouchou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par remwal le Lun 17 Oct - 21:43

Le
travail des forces de l'ordre est deja assez stressant comme ca dans de
telles situations pour qu'ils n'aient pas des contraintes inatendues
comme devoir analyser a la fois le danger et des personnes "de
passage"... Il est clair que la seule raison qui peut conduire quelqu'un
a se trouver au milieu des manifestants est de faire parti des
manifestants! Je m'interroge donc sur la presence de cet enfant... peut
etre utilise comme bouclier? Les vrais responsables de son handicappe
sont sans nul doute ses parents ou responsables legaux. Arretons de
taper sur les forces de l'ordre, ils prennent des risques pour ameliorer
notre auotidien, et ils font de leur mieux pour eviter les dommages
collateraux.

remwal
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Maadabass le Lun 17 Oct - 21:45

Mayotte - Manifestations :
premier blessé grave


Par Annette Lafond

Dimanche 9 Octobre 2011 à
15:09:56



Un jeune garçon a été blessé par un tir de grenade
lacrymogène vendredi matin. Il vient d’être transféré à l’hôpital de La
Réunion.






Les appels au calme doivent être entendus pour éviter que ce genre d'incident ne se reproduise
Crédit photo : A.L./Malango

Contrairement à ce qu’annonce la dépêche de
l’AFP, ce n’est pas une petite fille, mais bien un jeune garçon
de 9 ans qui a été grièvement blessé par un tir de flash-ball
vendredi matin dans la commune de Longoni.

Trois militaires de la gendarmerie qui assuraient la
surveillance d'un barrage routier ont été encerclés et pris à
partie par une trentaine de jeunes manifestants, dont certains
cagoulés. Pour se dégager, les trois gendarmes ont d'abord fait
usage de bombes lacrymogènes. Mais devant la menace persistante,
l'un d'eux a utilisé un flash-ball dont un projectile, sans doute la
goupille d’après certaines informations, aurait atteint l’enfant
au visage.

Aussitôt transporté au Centre Hospitalier de
Mayotte, il a été « évassané » (évacuation
sanitaire) hier samedi. Selon la dépêche, ses jours ne sont pas en
danger, mais il est néanmoins dans un état grave d’après nos
informations.

Le préfet de Mayotte, Thomas Degos, a lancé un
appel au calme sur les médias audiovisuels de l'île qui a
vraisemblablement été entendu, peu de barrages ayant été érigés
samedi et aucun événement grave n’étant à déplorer.

A.L.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Maadabass le Lun 17 Oct - 21:47

Mayotte – Zaïdani veut ''son'' programme d'habitat


Par E.T.

Samedi 8 Octobre 2011 à
11:58:07


En pleine tourmente sociale, le président du conseil
général n'est pas parvenu à se faire élire à la tête de la SIM. Il
contre attaque en créant son propre programme de logement sociaux, enfin
celui du conseil général.






Mardi dernier, les manifestants n'avaient pas apprécié
que Daniel Zaïdani intervienne pour "faire de la politique"
Crédit photo : A.L./Malango

L'information est passée inaperçue tant elle
paraît décalée, voire incongrue alors que Mayotte est dans le
chaos le plus total. Jeudi, au plus fort de la tourmente, avait lieu
l'élection du président de la SIM (société immobilière de
Mayotte). Daniel
Zaïdani
, président du conseil général, était en lice pour le
poste, « mandaté par ses collègues conseillers généraux »,
mais c'est Issihaka
Abdillah
qui a été élu.

Le MDM (mouvement départementalisate mahorais), le
parti de Daniel Zaïdani, explique cet échec par le vote de l'état,
« majoritaire dans le Conseil d’Administration de cette
institution
», qui a porté son suffrage sur le conseiller
général de Bandraboua. D'après lui, l'état participait « pour
la première fois dans l’histoire de la SIM, au vote du
Président
», sous-entendant que cette participation avait
pour seul objectif de l'évincer de la présidence.

Ce conseil d'administration a été l'occasion de
dévoiler le projet, voté et accepté, de construction par la SIM de
150 logements sociaux pour l'année 2012. Un programme 100% social.

Cette élection et le projet de la SIM ne sont pas
du goût du président du président du conseil général qui a
décidé de riposter en annonçant « la création dans les
prochains jours d’une Société Publique Locale de logement
(SPL)
», une structure dont il serait très probablement le
président, le terme ''locale'' laissant entendre qu'elle
fonctionnerait sans intervention de l'État.

Le logement est le fer de lance de la politique de
Zaïdani pour qui c'est « une des clés pour lutter contre
le chômage qui frappe 60 %
» de la population de Mayotte.
Son objectif est de construire 500 logements par an et la SPL
permettrait, selon lui, de répondre aux « besoins criants »
exprimés par une « majorité d'habitants ». Le
public visé par cette nouvelle structure est constitué de personnes
« disposant de revenus supérieurs à la norme requise »
pour prétendre à un logement social et qui « ne sont pas
solvables auprès des banques
» et ne peuvent donc pas
répondre à l'offre d'accession à la propriété de la SIM.

Le MDM ne donne en revanche aucune indication sur le
financement de cette SPL, alors que les comptes de la collectivité
sont encore d'un rouge éclatant avec un budget prévu avec un
déficit de 41 millions d'euros.

D'autre part, on se souvient que le programme des
LATS (logement à accession très sociale) n'avait pas été un franc
succès, puisqu'après une année de mise en place, une seule famille
avait pu emménager dans son LATS.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Maadabass le Lun 17 Oct - 21:48

Mayotte - Manifestations :
arrêt jeudi sous conditions


Par Annette Lafond

Lundi 10 Octobre 2011 à
19:46:38


Manifestation que les journalistes auraient pu qualifier
de bon enfant s’ils ne s’étaient pas fait, dans l’ordre : critiquer,
huer, injurier, molester, détériorer du matériel. Certains n’osent
d’ailleurs plus couvrir les manifestations, et ceux qui ont encore cette
audace ne sortent plus leurs appareils photos ou caméras… Pire qu’un
pays en guerre où les médias sont protégés !! Alors qu’on entrevoit
peut-être la fin du combat de rue contre la vie chère, pour attaquer
celui des dossiers.






Interpellation en force d'un cyclomotoriste qui ne dégageait pas assez tôt
Crédit photo : A.L./Malango

C’est la Préfecture qui avait les honneurs de la
première visite du jour, les manifestants voulant une fermeture du
service des étrangers : « c’est injuste que les
comoriens à l’intérieur obtiennent leur régularisation alors
qu’ils passent leur temps à vendre des bananes pendant que nous
manifestons. Ils n’ont qu’à venir nous rejoindre
»…


De gros points de blocage perduraient aussi à
Chirongui ou à Pamandzi où les forces de l’ordre durent
intervenir. Un des points noirs fut l’action des gendarmes près du
rond point SFR où des manifestants avaient dressé un barrage
symbolique, quoiqu’enflammé, il n’y avait d’ailleurs plus
personne derrière. Des flammèches plutôt, mais le camion de
pompiers appelé malgré tout pour les éteindre s’est senti en
danger, nécessitant une évacuation de la route par les gendarmes.
Seulement entre passants et manifestants, difficile d’y voir clair
et alors qu’un gendarme recevait un caillou au poitrail, un jet de
gaz lacrymogènes pleuvait inutilement sur des manifestants pépères
et des cyclomotoristes qui n’avaient pas évacué à temps furent
menottés avec force. Une jeune femme allergique aux vapeurs était
emmenée en ambulance.

Les nerfs de tous sont mis à rude épreuve depuis
quelques jours, mais cet incident déclenchait des réactions en
cascades : « c’est un Etat oppresseur qui nous
agresse à Mayotte !
», « ne nous laissons
pas faire !
», alors que plus loin, au quai Colas de
la barge, un camion de pompier se faisait caillasser lors d’une
intervention.

Ces 13 jours de grève que traverse Mayotte attisent
les ranc½urs, il faut trouver des accords en urgence.
Même en début de journée, et pour une simple pancarte, il était difficile de photographier...

« Que chacun prouve ses marges ! »


Où en est-on ? Le préfet Thomas Degos après
avoir rencontré les femmes de la société civiles (bwenis) hier,
recevait aujourd’hui les syndicats : « le préfet se
rend compte qu’il faut passer aux choses sérieuses !
»
déclare Salim Nahouda, CGT Ma… Ah bon, ça n’était pas le
cas lors des 22h de discussions ? « Non. Nous nous
sommes aperçus que les prix proposés après négociations étaient
déjà appliqués lors de promotions…
».


Bien ! Toute la négociation poste par poste va
donc reprendre mais la réunion plénière de jeudi qui devait se
tenir avec tous les intervenants vus par le préfet « n’aura
lieu que si la grande distribution nous fournit un document qui
retrace leur formation de prix
». Or, le seul qui l’ait
donné est Jumbo Score, « et il est faussé : la tonne
d’ailes de poulet acheté au Brésil est à 1800$, soit 13,13¤ le
kg. Or les représentants de la grande surface assurent qu’ils
l’ont acheté 15¤ le kg, avant transport…
».

Ces documents d’explication des marges sont pour
le leader syndical le préambule indispensable à l’arrêt du
mouvement jeudi, « avec malgré tout une poursuite de la
grève
».

Ensuite, il faudra s’attaquer aux mécanismes qui
régissent les prix de la banane eu manioc, comme l’a réclamé
l’ancien président du Conseil général Ahamed Atoumani Douchina,
car ainsi que le souligne Salim Nahouda, « Dani Salim
(président Chambre de l’agriculture) achète des plans de salades
50 cents, or elles sont vendues de 1¤ à 1,20 euros en grande
surface
».

La CFDT nationale traduit les préoccupations
locales puisqu’elle souligne dans un communiqué « l'opacité
de la formation des coûts et des prix, véritable marqueur des
économies domiennes, (qui) empêche Mayotte, comme les autres
départements français d'Outre-mer, de développer un véritable
projet économique synonyme de production endogène et d'emplois
locaux
».


La manifestation continue
demain alors que le préfet Thomas Degos doit encore rencontrer les
organisations patronales, le président du Conseil Général Daniel
Zaidani, Mme Zena Meresse, les Présidents des Chambres consulaires,
Monsieur Zoubert Adinani, président du CRCM (Conseil régional du
Culte musulman) et Monsieur Abdou Bachirou, le Grand Cadi par intérim
et les parlementaires

A.L.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Marcel le Lun 17 Oct - 21:50

Curieux tout de même
ce rejet de la Presse.Soit on craint qu'elle ne donne une mauvaise image
des manifestant(e)s et de leurs revendications, soit on craint qu'elle
ne fasse écran entre les manifestants et le pouvoir. Dans les deux cas
c'est une gêneuse.
Qu'en était-il à la Guadeloupe?
Quelqu'un peut-il me renseigner sur ce point?

Marcel
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Mickael le Lun 17 Oct - 21:51

Depuis
15 jours maintenant, Mayotte vit une situation grave. Mais plus grave
que le début de ces événements, c'est la tournure que ceux-ci prennent.
D'une manifestation contre la vie chère qui visait à faire baisser les
prix de certains produits de base, nous en sommes venus à une demande
express de faire appliquer les mêmes prix que sur l'île de La Réunion!
Et bien plus même, certains remettent en cause l'engagement des
polmitiques français dans le développement de l'île en dénonçant même
une attitude raciste du gouvernement qui contraint les mahorais à
l'esclavage! J'ai moi-même été victime d'insultes racistes en présence
de ma fille de 6 ans! Les manifestants (pas des "casseurs") ont secoués
ma voiture et mis des coups de pieds dedans... Je pense que certains
paramètres devraient être prix en compte... baisser les prix d'accord
mais à quel prix? au point que les distributeurs devront ne pas
augmenter les salaires voir pire, licencier? Au point que le conseil
général n'ai plus de revenu lié à la taxe à la consommation pour
fonctionner? Ainsi il faudra mettre en place la TVA... la taxe
d'habitation... la taxe foncière... Il faut être patient dans la
construction de ce département, et quand on négocie quelque chose, les
deux parties doivent savoir céder du terrain!

Mickael
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par muzungum le Lun 17 Oct - 21:51

J'ai été choqué
par les propos racistes et haineux de Ibrahim Mascati. Ce comportement
n'est pas fait pour arranger les choses mais attiser les braises et
dresser les populations de Mayotte les unes contre les autres.
Que ces gens qui se prennent pour l'élite de Mayotte s'emploie à régler
les problèmes et à trouver des solutions au lieu de jetter de l'huile
sur le feu.

muzungum
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par bernard le Lun 17 Oct - 21:52

Comme la presse
française métropolitaine est nullissime ou servile, pas étonnant qu'elle
ne parle pas de Mayotte ni du reste de l'Outre-Mer. Mais que sur-place
les autorités se comportent de cette façon indigne est encore plus
révoltant. A quoi sert le ministricule chargé de l'Outre-Mer? A rien.
Juste à être un copain de Sarkozy et à se vautrer dans sa sinécure
dorée.

bernard
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par abdou le Lun 17 Oct - 21:53

Les élus du CG sont responsables de la faillite de MAYOTTE et ils sont tous mahorais et riches , très riches .

abdou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par ghafar le Lun 17 Oct - 21:54


Il est hereux qu'il ait un bléssé côtémanifestants, il faut
croire que la manifestation tant décriée comme "affrontement hostil"
n'est que pacifique. ou il faut croire que la presse ne rapporte que ce
qui est vendeur. quoi qu'il en soit il faudra un jour faire un bilan de
tout ça et on se rendra compte que on caché la lumière sur la réalité
brutale de cette grève. jusqu'alors aucune presse n'a fait le tour des
urgences. c'est domage.

ghafar
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Maadabass le Lun 17 Oct - 21:57

Mayotte - Négociations :
une nouvelle stratégie


Par Annette Lafond

Dimanche 9 Octobre 2011 à
15:33:27


Une nouvelle réunion samedi à la Direction du Travail aura
permis aux acteurs du conflit de se retrouver, de débattre sur les
raisons de l’échec de la veille et de dégager une nouvelle méthode de
travail.






Les femmes mahoraises, une pression considérable sur
les syndicalistes, à l'image de la place qu'elles ont eu dans l'Histoire
à Mayotte
Crédit photo : A.L./Malango

Il fallait donc rebondir, et c’est souvent le plus
difficile. Malgré les rumeurs chacun a joué le jeu et ce sont des
représentants des mondes économiques et syndicaux frais et dispo
qui revenaient à 15h ce samedi 8 octobre autour de la table des
négociations de la Dieccte (Direction du travail) pour répondre à
une question : « qu’est ce qui a coincé ? ».
Car en sortant des 22 heures de négociations, et même s’ils
n’étaient pas euphoriques, certains leaders syndicaux ne cachaient
par leur satisfaction d’avoir abouti la veille à un accord qui
leur semblait raisonnable. Trop rapidement présentée aux
manifestants par des représentants de l’intersyndicale exténués,
le refus de l’accord impliquait de tout recommencer.

Le préfet Thomas Degos répond aux journalistes de plus en plus nombreux, dont des envoyés de La Réunion ou par l'AFP

Et surtout, de prendre du recul : « nous
avons réfléchi sur la méthode
» expliquait le préfet
Thomas Degos à l’issue des 4 heures de discussions, et ceci afin
que « les avancées sur le fond » ne soient pas
remises en question à chaque fois par un problème de communication
avec la base. C’est pourquoi le préfet recevra dès aujourd’hui
dimanche les ''mamans'' (femmes mahoraises) dans son bureau de
Dzaoudzi à 17h30. « Lundi, mardi, mercredi, je recevrai les
organisations bloc par bloc : les syndicats CGT Ma, Cisma CFDT,
FO puis les organisations patronales, puis les 3 chambres
consulaires, les associations de consommateurs, le Medef etc.
».

Alors que le préfet de Mayotte énonçait le compte
rendu des discussions à la presse dans les locaux de la Dieccte,
plus de 500 personnes se massaient à l’extérieur en attente d’un
résultat positif : « il y a forcément eu un accord,
nous avons mandaté nos syndicalistes pour ça !
»
s’exclamait l’un d’entre eux au milieu d’un fort brouhaha,
témoin d’une tension montante.
Les syndicats satisfaits de cette nouvelle organisation vont la présenter aux manifestants dehors

« Les prix de La Réunion comme barème »


Mais d’accord point… puisque ce sont de pistes
de réflexion qui ont été lancées avant toute nouvelle
proposition : « l’intersyndicale demande des prix
proches de La Réunion, alors que certains sont supérieurs d’autres
inférieurs, justification à l’appui
» retraçait Thomas
Degos, mais pour être certain de la véracité de ces prix, « des
représentants des associations de consommateurs se rendront avec les
services de l’Etat à La Réunion pour relister les prix dans les
jours qui viennent
».

Mercredi ou jeudi, tout le monde se retrouvera
ensuite en plénière pour échanger et reformuler des
propositions : « il y a urgence de trouver des
solutions, car derrière c’est le sujet du développement de
l’activité économique à Mayotte qui est primordial, pour que la
richesse produite à Mayotte ne sorte pas de l’île
».

En ce qui concerne les ouvertures de magasins,
Thomas Degos demande à chacun de prendre ses responsabilités, « je
prendrai les miennes en tant que garant de l’ordre public sur
l’île
». De nouvelles ouvertures protégées par les
forces de l’ordre sont donc à attendre.
Ansoir Abdou essaie de calmer les manifestants à 19 heures

Mais les syndicats, qui s’étaient enfermés pour
se concerter, étaient toujours attendus de pieds fermes dehors :
« si les nouvelles ne sont pas bonnes nous resterons là ! ».
Salim Nahouda, Boinali Said, Hamidou Madi M’Colo, Ansoir Abdou et
Kamildine Djanffar, représentants l’intersyndicale sortaient un
par un dans un vacarme assourdissant, et durent insister fortement
auprès de la foule qui voulait rester massée devant la Dieccte,
pour descendre sur le parvis du Comité de Tourisme.


« Nous avons obtenu que l’alignement des
prix sur ceux pratiqués à La Réunion devienne l’enjeu du débat
»
nous expliquait Boinali Said, Cisma CFDT, thème repris ensuite
devant la foule de manifestants par Ansoir Abdou qui confirmait que
la manifestation se poursuivrait dans les jours à venir.

A.L.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Marcel le Lun 17 Oct - 21:59


Si les normes européennes rendent la vie trop chère à Mayotte
alors il faut balayer les normes européennes. Mayotte espère de l"argent
de l'Europe; elle n'en aura que des décrets. C'est pas la Grèce qui
dira le contraire. Cette crise a ceci de bon qu'elle rend les questions
moins nombreuses et les réponses plus évidentes. Plus d'Europe ou moins
d'Europe? La question vaut en ce moment pour tous les pays européens.
Alors Mayotte, plus d'Europe ou moins d'Europe? Et, à l'échelle
nationale, plus d'arrangements entre les acteurs locaux et les
ressources locales ou moins d'arrangements possibles? Plus de normes
décidées ailleurs ou moins de normes? plus de départementalisation ou
moins de départementalisation? Il y a deux ans encore personne ne savait
quoi répondre. Il doit y en avoir un peu plus aujourd'hui.





Marcel
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par guili- le Lun 17 Oct - 22:00

Une idée
comme une autre... Puisqu'il semblerait que la "base" n'est pas été en
accord avec la satisfaction apparente des leaders syndicaux, pourquoi ne
pas autoriser les caméras des télévisions locales à filmer en direct
les débats. Cela aurait deux avantages. Le premier : que la base puisse
comprendre les enjeux et les éventuelles difficultés rencontrées lors de
ces tables rondes, ainsi, elle serait probablement plus "raccord" avec
les décisions prises par les leaders, au lieu de les fustiger à leur
sortie sans avoir suivis l'ensemble des débats.
La seconde : cela permettrait aux personnes de rester tranquillement
chez elles, devant leur poste de télévision, repoussant les éventuelles
manifestations hors de ces périodes de tractations. Ainsi, les casseurs
ne pourront se cacher éternellement derrière les manifestants.
Une idée, c'est tout.

guili-
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par juju976 le Lun 17 Oct - 22:01

qui
paie les billets et le logement a l'heure d'internet c'est honteux ou
disont qu'il voulait 2 jours de vacances au frais de la princesse comme
si il fallait allait si loin pour vérifier la qualité des mabawas



juju976
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Manso le Lun 17 Oct - 22:02

Pour une
superficie de près de 400 km², Mayotte accueille 210.000 habitants : la
densité de population est donc aujourd’hui de 525 hab/km², ce qui est
déjà très impressionnant. Or, du fait de la permanence d’un taux de
natalité extrêmement élevé (4,2 enfants par femme !), et qui va être
soutenu à bout de bras par les prestations familiales, l’île comptera
500.000 habitants en 2050. Sa densité de population sera alors de 1.250
hab/km² (par comparaison, celle du Bangladesh est de 1.047 hab/km²).
Sans prise de conscience de ce phénomène, l'avenir de l'île s'annonce
très sombre.

Manso
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par muzungum le Lun 17 Oct - 22:02

Monsieur le Préfet.
Il semble que vous tentiez de régler le problème de la grève et c'est
très bien mais permettez moi de m'étonner des rencontres que vous
faites. Si je ne me trompe, nous sommes dans un état laïque et je ne
vois pas ce que peut apporter une rencontre avec le grand cadi ou le
CRCM, pourquoi pas le curé de Mamoudzou et l'aumonier militaire.

muzungum
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par abdou le Lun 17 Oct - 22:03


Il y a deux types de grévistes : ceux du conseil général qui
seront payés (cf ZAIDANI) et les autres empêchés de travailler par les
premiers et qui ne seront soit pas payés soit licenciés par leur
entreprise fermées par les grévistes . Ca s'appelle la solidarité sans
doute ?
En fait deux mondes mais qui fait vivre le conseil général ?



abdou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Maadabass le Lun 17 Oct - 22:07

Mayotte - Malmené par la gendarmerie, Ibrahim Aboubacar exige le départ du préfet


Par Annette Lafond

Dimanche 9 Octobre 2011 à
15:13:4



Une délégation d’une trentaine de maires, adjoints aux
maires et conseillers municipaux ont rejoint le mouvement de grève
générale. Ils accompagnaient samedi matin les manifestants dans leur
marche, avec escorte de gendarmes trop rapprochée, pour la fermeture du
magasin Jumbo score.






Les politiques rejoignent ouvertement de mouvement
Crédit photo : A.L./Malango

En tête de cortège, deux Ibrahim : Ibrahim
Boinahéry, président de l’association des maires et Ibrahim
Aboubacar, 1er vice président du Conseil général. Ils
réfutent toute récupération politique : « nous
descendons dans la rue car les négociations sont dans l’impasse
»
signale Ibrahim Aboubacar. Ils ont un but ce samedi matin :
accompagner les manifestants dans la fermeture de la grande surface
Jumbo score, gorgée de monde dès 8h30. Le supermarché avait déjà
commencé à évacuer les consommateurs dès l’annonce de l’arrivée
des manifestants.

La présence une nouvelle fois massive des camions
de gendarmes a irrité maires et manifestants qui ne faisaient que
défiler et qui ont décidé, sous la pluie battante, de s’asseoir
au milieu de la route en chantant. « Nous ne sommes pas là
pour casser mais pour défiler et ils réagissent par la force.
Nous allons demander le départ du préfet !
» criait
Ibrahim Aboubacar, toujours très prompt à s’échauffer.

Un sit-in des élus pour protester contre la forte présence de gendarmes

Les forces de l’ordre craignaient de leur côté
pour les nombreux acheteurs toujours présents à l’intérieur du
supermarché. Atmosphère très tendue, négociations serrées et,
alors que le maires entreprenaient de contourner le rond point devant
la grande surface, 6 syndicalistes et la presse étaient autorisés à
entrer à l’intérieur de Jumbo score, « pour vérifier
que les caissières sont bien parties
» déclarait Riffay
Said Hamidouni, Ascoma (Association des consommateurs de Mayotte).

Les syndicalistes demandent aux caissières de partir

Une demi-heure après, temps nécessaire pour que
les derniers clients paient, le petit groupe entrait et s’assurait
de la fermeture du supermarché.


Quelques heures auparavant, un supermarché Somaco
avait tenté lui aussi d’ouvrir, mais avait également été
assailli par des manifestants.

A.L
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par ourwa le Lun 17 Oct - 22:09


Certains superchés et principalement Jumbo Score, constituent un
scandale, une provocation inadmissible à l'égard de la population
mahoraise, une insulte à cette population qui ne demande qu'à vivre
dignement, à avoir accès à des produits à des prix décents, or les prix
pratiqués par Jumbo sont tout simplement du vol, un racket pur et
simple: quel mahorais moyen ( je ne parle pas des pauvres, qui sont
légion...)pourrait s'offrir 1 kg de poivrons à 15 E? 1 poulet, congelé, à
12 E? un pack de 4 yaghourts nature à 4? etc... Un Mzoungou ex mahorais

ourwa
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par ourwa le Lun 17 Oct - 22:10


La manifestation des conseillers municipaux et surtout généraux
laisse rêveur...et dubitatif... Les prix exorbitants pratiqués par les
commerçants des produits alimentaires font étrangement écho à la
faillite budgétaire du C.G, d'ailleurs mis sous tutelle de l'Etat, pour
mauvaise gestion, gaspillages honteux etc...quand on sait que les taxes
douanières, qui concernent même les produits alimentaires, tombent dans
l'escarcelle du CG, en plus des impots sur le revenu, taxes
professionnelles...en même temps que les rallonges budgétaires
incessantes consenties par l'Etat. Une quadrature du cercle dont les
Mahorais supportent les effets néfastes... Les campagnes électorales
commencent fort à Mayotte...déjà...



ourwa
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par OM le Lun 17 Oct - 22:11

on a les élus qu'on mérite
enfin on voulait un DOMOTA mahoris, il a fini par se dévoiler, notre
socialo-hypocrite, grand tricheur des éléctions à SADA, il ne rate pas
une seule occasion, pour pouvoir faire oublier leur incapacités, leur
noffrage, la bérézina au Conseil Général, lui, son présidend éssaient de
soulever un mûr de poussièes et de fumées, en politisant le mouvement,
mais quest ce qu'ils proposent pour sortir de l'impasse, rien, zéro
proposition,si ce n'est le Préfet doit partir, et pendant qu'on y est,
pourquoi ne vont ils pas tout droit au but, c'est à dire demander le
départ pur et simple de la France!!!!puisque le Préfet est celui qui
represente l'état français ici , c'est cette présence qui fait de
mayotte un département français, si super tricheur et ses potes ne
veulent pas de la France, ils n'ont quà bruler leurs papiers francçais
et réjoindre les îles d'à côté, là bas on leur faira des papiers
comoriens gratos,
tout le monde est d'accord sur la vie chère, aussi une deuxième vérité
qui apparait, c'est impossibilité de décreter une baisse de prix trop
forte, finalement à court et à moyent terme la seule solution
acceptable, c'est de casser cette situation monopolistique qui s'est
installé dans cette île, en éssayant de réclamer des amendes ou ent
aidant la production locale, et à long terme à construire une économie
locale, endogène ,productive et performent;et aussi en programmant dans
un large consinsus,les differents ratrapages.
Je rappelle que l'Etat est résponsable de la politique nationale, et
dant les collectivités les élus locaux sont résponsables de la géstion
locale , donc à mayotte le préfet ne fait que jouer l'etat gendarme, les
vrais résponsables sont les conseillers généraux

OM
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: GREVE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum