MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MAYOTTE: fait divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAYOTTE: fait divers

Message par Maadabass le Sam 3 Sep - 23:48

Mayotte - Passions autour de la mort de Roukia


Par Annette Lafond

Jeudi 25 Août 2011 à
08:55:12
-
Justice


Le feuilleton macabre de l’été est devenu celui de l’année
depuis que deux gendarmes et un policier du groupement d’intervention
régional (GIR) ont été mis en examen notamment pour offre de stupéfiants
dans le cadre du décès de la jeune Roukia. Rien n’est encore prouvé et
l’éventuel dépaysement du dossier provoque une forte tension au tribunal
de Grande Instance de Mamoudzou (TGI) où tous les coups sont permis.







Denis Robert-Charrerau attend la réponse à sa demande de délocalisation
Crédit photo : A.L./Malango

Nous avions détaillé les
débuts de l’enquête sur le décès le 15
janvier dernier
de la jeune Roukia
(Malango du 25/01, du 27 février et du 18 mai) où la suspicion
d’une overdose avait pris le pas sur celle d’un meurtre. Car la
jeune fille de 18 ans avait passé la soirée avec son petit ami qui
prétendait l’avoir retrouvée au matin, inanimée. Ayant pris
peur, ce dernier l’avait transportée à Trévani. Si les premières
autopsies ne révélaient aucune trace de drogue, mais des hématomes
au niveau de la tête, les suivantes faisaient état de présence
d’héroïne. Il faut dire que Mathias Belmère avait déjà été
condamné en 2007 pour trafic de drogue.
Or, à la fin du mois de juillet, deux gendarmes et
un policier du GIR, cellule qui rassemble les deux entités, sont mis
en examen par le juge d’instruction Hakim Karki pour « acquisition,
offre, cession, détention et transport illicites de produits
stupéfiants
», mais surtout pour deux d’entre eux,
d’homicide involontaire. Car selon l’enquête, la drogue qui
serait à l’origine de la mort de Roukia proviendrait d’une
filière qu’ils auraient infiltrée. Surtout que l’un de leurs
« indics » parle et signale que « la
drogue, c’est un gendarme qui me l’a filé !
». Et
« le procureur général près du tribunal de Saint Denis a
reconnu publiquement que les gendarmes ont remis la drogue saisie en
circulation
» signale maitre Mansour
Kamardine
, qui défend la famille de Roukia et qui rajoute qu’
« ils n’en ont pas le droit sans le contrôle d’un
magistrat
». Le chef du GIR, le capitaine Gérard Gautier a
été entendu comme témoin assisté.


Selon « Le Parisien » le général de
division Jean-Régis Véchambre, le patron de la gendarmerie
outre-mer à Paris, a adressé deux mails au juge d’instruction,
suggérant de « remettre à plus tard les convocations des deux
gendarmes
», une pression, selon les proches du dossier
dont Me Kamardine, alors que le zèle du juge Hakim Karki a été
pointée du doigt dans la presse locale et nationale.

Dépaysée ou pas, l’affaire laissera des
traces au sein de la justice mahoraise



Seulement, le dossier fait apparaître que la drogue
qui aurait été remise par un des informateurs à son officier
traitant pour examen serait de la cocaïne, et non de l’héroïne.
Cocaïne qui aurait été rendue à l’ « indic » qui
disait craindre pour sa vie s’il ne la rendait pas au trafiquant.
Et, lors des investigations, l’informateur n’aurait pas hésité
à « enfoncer » son officier traitant pour se couvrir.
Une enquête de l’inspection générale de la police et de la
gendarmerie (la Police des polices) aurait conclu que rien ne liait
la filière infiltrée par le GIR et la mort de Roukia. Les accusés
ont donc fait appel de la décision de mise en examen.

Dans cette affaire, « les informations
divulguées à la presse, sorties de leur contexte et donc
tronquées
» accuse l’avocate des fonctionnaires du GIR,
Me Fatima
Ousseni
, ont amené le procureur général de la cour d’appel
de Saint-Denis, Denis Robert-Charrerau à demander à la Cour de
Cassation la délocalisation du dossier à La Réunion. Un
dépaysement « garant d’une sérénité qui manque à
Mayotte
» souligne l’avocate. La chambre criminelle de la
Cour de Cassation devrait se prononcer à ce sujet d’ici le début
du mois de septembre.

Mais pour Me Kamardine, « la délocalisation
est synonyme de cimetière judiciaire
». L’ancien député
dit avoir milité « pour la départementalisation et le
droit commun. Quelque soit la nationalité de la jeune Roukia, sa
famille a droit à une justice comme n’importe quelle victime
»,
accusant le procureur du TGI de Mayotte, Philippe
Faisandier,
de protéger les gendarmes avec un dépaysement.
« Or, un ancien préfet en exercice avait été jugé à
Mayotte, ainsi qu’une greffière du tribunal alors qu’elle
travaille avec les magistrats !
».

« Ne faisons pas de ce dépaysement une
question de corps de métier, ni de races : un des gendarmes est
mahorais d’origine
» martèle Me Ousseni, alors qu’un
seul objectif compte pour l’avocate : « comprendre
pourquoi et comment la jeune Roukia est morte et agir pour que les
lycéen(ne)s soient mieux protégé(e)s contre ce fléau qu’est
la drogue
».

A.L.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: fait divers

Message par om le Sam 3 Sep - 23:51

Les gendarmes
viollent les domiciles des mahorais à longueur des journées, sous
pretexte qu'ils cherchent des clandestins et sont totalement couverts
par leur hiérarchie; un jour on les aura, on finira par les flasher en
flagrant délit, ce jour là j'éspère ne va se ridiculiser en tantant de
les protéger

om
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: fait divers

Message par SoukKhaN le Sam 3 Sep - 23:53

Ah qu'il
était beau le temps béni des colonies où le microcosme des
fonctionnaires "expat" décidait arbitrairement de tout et sur tout,
avait droit de vie et de mort sur tout ce qui n'était pas m'zoungou.
Visiblement même les personnels de la justice n'ont pas encore intégré
que Mayotte est devenue département depuis le 31 mars 2011! Les
procédures, les lois, l'égalité etc...c'est bon partout ailleurs, mais à
Mayotte on peut toujours s'arranger!

SoukKhaN
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: fait divers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum