MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

FRANCE: sarko et l'Afrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FRANCE: sarko et l'Afrique

Message par Maadabass le Jeu 18 Oct - 3:22

VU D’EUROPE
Sarkozy internationalise sa politique africaine


Nicolas Sarkozy a invité avant-hier la communauté internationale à se mobiliser pour aider l’Afrique à “prendre son destin en main” et pris un peu plus ses distances avec une politique africaine de la France longtemps centrée sur le pré carré de ses anciennes colonies.

“Il n’y pas un seul pays au monde qui peut porter à lui seul le poids de la résolution de crises africaines de l’ampleur de celles du Darfour ou de la Somalie”, a déclaré le président français lors d’un point presse au siège de l’Onu. “Je n’ai jamais été de ceux qui pensaient que c’était un drame que la Chine ou les Etats-Unis s’intéressent à l’Afrique. Je suis pour le développement de l’Afrique”, a-t-il poursuivi. “Que d’autres puissances que la France s’intéressent à l’Afrique c’est plutôt une bonne nouvelle. Simplement, nous devons le faire avec des principes communs, notamment le respect des droits de l’homme, de l’Etat de droit”, a-t-il cependant pris soin d’ajouter.

Il avait auparavant présidé une réunion au sommet du Conseil de sécurité de l’Onu, organisée à l’initiative de la France et à laquelle a pris part le président George Bush, sur “l’Afrique face aux défis à la paix et à la sécurité internationale”. Il a joué les maîtres de cérémonie en passant la parole aux intervenants et en félicitant les uns et les autres pour leur contribution avant de conclure cette séance exceptionnelle.

“On ne peut pas laisser la pauvreté progresser en Afrique, on ne peut pas laisser la guerre déchirer l’Afrique, on ne peut pas laisser la maladie décimer les Africains”, a-t-il déclaré. “C’est un problème pour la stabilité du monde et il n’y a aucune contradiction entre la mobilisation de la communauté internationale pour aider l’Afrique et le souhait qui est le nôtre que les Africains prennent leur destin en main.”

“Nous voulons vous aider à prendre votre destin en main”, a-t-il lancé à l’adresse des dirigeants africains présents autour de la table du conseil et à la tribune des observateurs – où avait pris place le président ivoirien Laurent Gbagbo. “Il y a des crises qui sont si graves que l’Afrique ne peut pas s’en sortir seule et c’est pourquoi je crois au partenariat renforcé entre l’Onu et l’Union africaine”, a-t-il ajouté.

L’Afrique n’a pas tant besoin de discours que “d’actions concrètes”, a souligné le président français. Il a cité le cas de la crise du Darfour, quelques heures après l’approbation à l’unanimité par le Conseil de sécurité d’une résolution présentée par la France sur le déploiement d’une force européenne de 4 000 hommes à la frontière du Tchad et de la République centrafricaine avec la province soudanaise. Il a également évoqué le cas de la Somalie, qui “a besoin qu’on l’aide avec des moyens militaires, notamment navals”, face à une recrudescence de la piraterie qui entrave l’acheminement de l’aide alimentaire vers ce pays par la mer.

Lors de son point de presse, il a précisé que la France était prête à envoyer un navire pour protéger les convois humanitaires. Selon son entourage, ce bâtiment assurerait cette mission pendant deux mois, à partir du 1er novembre. “Il ne s’agit pas pour nous seulement d’une solidarité intellectuelle, il s’agit d’une solidarité opérationnelle”, a-t-il fait valoir devant le Conseil de sécurité.

Il a enfin affirmé que la communauté internationale devait être “sans concession sur le respect des droits de l’homme, la progression de l’Etat de droit, l’impératif de la justice” et la poursuite des criminels en Afrique.

“Il ne s’agit pas de donner des leçons à qui que cela soit. Il s’agit simplement que l’on sache en Afrique, comme ailleurs, que les assassins, un jour, seront rattrapés et seront punis”, a expliqué Sarkozy.

Il a souligné que c’était une condition au soutien des opinions publiques nationales des pays contributeurs à “l’effort gigantesque” nécessaire pour aider l’Afrique. “Ceux qui assassinent en Afrique, (...) au Liban, (...) partout dans le monde, notre responsabiité collective est de leur dire que nous irons les chercher là où ils se trouvent pour rendre des comptes devant le seul tribunal légitime, celui de l’ensemble de la communuté internationale.”


Emmanuel JARRY
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum