MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MAYOTTE: sur 13ème Rue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAYOTTE: sur 13ème Rue

Message par Maadabass le Jeu 7 Juil - 23:04

Mayotte sur 13ème Rue :
« Les feux de la honte


Par E.T.
Vendredi 1 Juillet 2011 à 07:09:17


Présenter les « iles de rêve » sous un autre angle que celui de la carte postale, tel est l'objectif de la série de reportages proposée par le chaîne satellite 13ème Rue qui revient sur des faits divers qui ont marqué ces îles. L'émission du 11 juillet sera consacrée à Mayotte où l'on reviendra sur l'incendie du village d'Hamouro, commandité par le maire de Bandrélé en 2003

Ce lundi 27 octobre 2003, à 6 heures du matin, dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine, et sur ordre du procureur de la République, les gendarmes de M'zouazia organisent une descente sur la plage du village d'Hamouro, connue pour abriter un grand nombre de familles anjouanaises : ils interpellent une vingtaine de sans-papiers qui seront envoyés à Anjouan. Les autres habitants des lieux - environ 80 personnes- ont échappé au contrôle après s’être enfuis.

A 7h30, débute une deuxième opération d'envergure, illégale celle-ci - toute destruction d'habitation est soumise à une décision du tribunal. Une fois les gendarmes partis, les agents communaux, emmenés par le maire de Bandrélé, Moussa Madi, arrivent sur la plage. Ils font rassembler leurs affaires aux “rescapés” de la première descente, puis mettent le feu aux cases en torchis. 28 d'entre elles, soit la quasi-totalité, sont détruites ; de nombreuses personnes qui n'ont pas eu le temps de récupérer leurs affaires, ou qui n’étaient pas là, les retrouvent calcinées. Aucun blessé n'est à déplorer.


Le 27 octobre 2003, le maire de Bandrélé et des agents municipaux brûlaient 28 cases habitées par des sans-papiers, à Hamouro. Sur la photo, Moussa Madi incendie l’une d’entre elles.

Durant la semaine qui suit, syndicats, avocats, enseignants, associations comoriennes : de nombreuses voix s'élèvent contre ces destructions et réclament justice. Par contre, les élus de tous bord, à commencer par ceux de l’UMP, dont Moussa Madi fait partie, persistent à soutenir le maire : « Après le petit incident de lundi dernier (…), l'Association des maires de Mayotte apporte son soutien » à Moussa Madi dans un communiqué. « Les clandestins qui s'y trouvaient ne devaient pas y être. Tout s'est déroulé humainement », précise Ali Souf, le président de l’association des maires de Mayotte d'alors. Fort de ces soutiens, le maire assume et reconnaît publiquement ses actes : « Nous n'avons pas brûlé toutes les maisons des Anjouanais mais seulement celles qui nous reviennent de droit (…) », déclarait-t-il à Mayotte Hebdo.

Ce qu'il restait du village d'Hamouro après le passage de Moussa Madi

Le procès en appel, après une requalification de dernière minute par le procureur en faveur de l'accusé, fait passer la peine encourue de 10 à 2 ans de prison. Le procureur général, François Semur, avait alors requis deux ans de prison avec sursis. Ni plus, ni moins. Moussa Madi a été réélu maire de Bandrélé le 16 mars 2008 avec 45,68% des voix.

Peu avant, Bernard Bonnet avait été condamné le 15 janvier 2003 pour avoir, en tant que préfet de Corse, ordonné en 1999 de mettre le feu à deux paillotes ("Chez Francis" et "Aria Marina") construites illégalement sur le domaine public. Condamné à trois ans de prison, dont un an ferme, il avait bénéficié d'une mesure de libération conditionnelle, après deux mois de détention provisoire à la prison de la Santé à Paris. Le 13 octobre 2004, la Cour de cassation rejetait son pourvoi. La grâce présidentielle qu'il avait auprès de Jacques Chirac, en mars 2005, lui avait été refusée et il s'était vu déchu de ses décorations.

C'est donc cet épisode peu glorieux de l'histoire récente de Mayotte que 13ème Rue veut faire connaître ou remémorer aux téléspectateurs alors qu'à Mayotte, l'oubli semble être de mise sur ce « petit incident ».
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: sur 13ème Rue

Message par Stanali le Jeu 7 Juil - 23:17

Voilà l'image de Mayotte que certains aiment présenter au Métropolitains, Ah j'aime bien quand on s'attaque au Mahorais qui ne font que défendre leurs steak. Mayotte doit accepter sans rien dire de ce qui arrive à Mayotte, je veux parler des Métro qui ne se sentent pas la bienvenue à Mayotte car ne veulent pas s'intéresser à nous alors qu'en France on parle d'intégration au Français d'outre mer. Attention je ne dis pas que tout les Métro viennent pour la prime d'éloignement et le lagon. On est pas des racistes mais les mahorais ne veulent plus subir alors chercher a savoir ce qui nous fait mal avant de nous donner du Dafalgan.

Stanali
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: sur 13ème Rue

Message par muzung le Jeu 7 Juil - 23:18

Il n'est peut-être pas inutile de faire de temps en temps une piqûre de rappel. Le geste du maire de Bandrélé ne m'avait pas choqué à l'époque bien que je me demande souvent combien de maisons à Mayotte n'auraient jamais été construites sans les Anjouannais. J'espère que le reportage sera objectif et ne donnera pas trop la parole à ces bien pensants qui défendent tout et rien sans savoir.

muzung
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: sur 13ème Rue

Message par jodeau le Jeu 7 Juil - 23:19

Ce sera sans doute un reportage interressant même si on connait déjà la méchanceté des humains. En tut cas pas de la pub pour le tourisme !
Eh! Stanali, tu ne fais pas que défendre ton steack, tu le fais griller aussi !!??

jodeau
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: sur 13ème Rue

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum