MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MUSE D'YLANG LANG ET VANILLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MUSE D'YLANG LANG ET VANILLE

Message par Maadabass le Mar 28 Juin - 17:23

Le musée de la vanille et de l'Ylang de Mayotte

A Mayotte, c'est la nature qui est reine. Il était donc tout à fait inimaginable que les deux fleurons que sont la vanille et l'ylang n'aient pas leur temple. C'est le musée de la vanille et de l'ylang installé à Jimawéni sur la côte nord de la baie de Bouéni

C'est bien évidemment au cœur de la nature mahoraise que l'association des Naturalistes de Mayotte, rebaptisée depuis « Les Naturalistes, Environnement et Patrimoine de Mayotte », a créé ce musée dédié à deux gloires locales : la vanille et l'ylang, la fleur des fleurs.

Situé à 4 km du sud de Sada, sur la route qui mène à Chirongui et longe la côte nord de la baie de Bouéni, l’Ecomusée de la vanille et de l’ylang-ylang a été entièrement bâti par des artisans locaux, avec des matières naturelles telles que le bambou, les palmes ou l’argile, le "banga" de l'écomusée s’intègre évidemment merveilleusement dans son environnement.

Deux salles consacrées, l'une à la vanille, l'autre à l'ylang, permettent de découvrir deux activités bien particulières, comme la culture de la vanille et la fécondation à la main de ses fleurs. Des grands panneaux racontent ces deux cultures typiquement mahoraises au visiteur.

L'alambic pour l'ylang ylang du musée


Profitant d'un spot naturel d'exception, les initiateurs du projet sont allés plus loin en ''construisant'' un sentier botanique qui permet aux visiteurs de faire connaissance avec la flore locale dont certaines sont endémiques à Mayotte, réunis pour eux en un seul lieu.

Le sentier ethnobotanique de Jimawéni convie le visiteur à découvrir l'île de Mayotte à travers ses plantes ornementales, comme le frangipanier ou le jasmin. Il permet également de faire connaissance avec les plantes comestibles : piments, combavas, brèdes (feuilles de certains arbres consommées régulièrement dans la cuisine locale), cannelle, et le surprenant jaquier.

Les plantes à parfum, qui ont fait la réputation de Mayotte sont également visible sur ce parcours : caféier, cacaoyer, piment, poivrier, curcuma, citronnelle, tabac, cotonnier, cannelier...

La ''bananothèque'' du musée de la vanille et de l'ylang contient 24 variétés de bananiers. Elle est l’une des deux seules collections de l’île avec celle du lycée agricole de Coconi.

Comme dans toutes les cultures essentiellement paysannes, les Mahorais ont recours depuis des siècles aux plantes pour se soigner. La pharmacopée mahoraise, dont seuls quelques fundis (celui qui sait) détiennent encore les secrets, est à même de soigner la plupart des petits bobos de la vie quotidienne.

Evidemment, la nature appelle la nature et le site de Jimawéni a de nombreux occupants comme les roussettes ou les makis. Au centre de ce paradis naturel se trouve une mare temporaire autour de laquelle les visiteurs auront la chance d’entendre le chant du guêpier et de voir la moucherolle d’un blanc éclatant.

Tarifs

Adultes : 2,50€ ;

enfants de plus de 12 ans : 1€ ;

Adhérents : 2€ ;

Groupes (par pers.) : adultes : 2€, scolaires lycée-collège : 0,60€, école primaire : 0,30€.

Pour les groupes, merci de bien vouloir prendre rendez-vous par téléphone au (0269) 62 95 85
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUSE D'YLANG LANG ET VANILLE

Message par Maadabass le Mar 28 Juin - 17:51

Mayotte exclue de fait des Iles Vanilles…

Par Annette Lafond
Mardi 24 Mai 2011 à 17:41:42


C’est un vrai cauchemar…! Alors que Mayotte avait bataillé pour intégrer ce concept de tourisme régional, piloté il est vrai par une toute puissante île Maurice, elle n’est même pas incluse dans les destinations proposées… Sa situation interne n’y est pas étrangère.

Dans un article du site Clicanoo, intitulé « Les îles vanille veulent conquérir de nouveaux marché », Pascal Viroleau, directeur de l’Ile de La Réunion Tourisme explique que les « Iles Vanille », soit « Madagascar, Mayotte, les Seychelles, Maurice, les Comores et la Réunion », sont allées faire un tour du côté de la Chine, puis Shanghai, histoire de faire connaître une autre destination.

Mais si ce concept d’îles parfumées existe depuis quelques mois, peu d’actions sont à mettre au crédit de cette organisation qui était prometteuse : « les îles participent à des actions de communication de manière individuelle » confirme Christophe Gravier, directeur du Comité de Tourisme de Mayotte (CDTM).

Pour preuve, toujours selon Pascal Viroleau, des actions bilatérales ont abouti à la création des combinés : « Maurice-Réunion, Réunion-Madagascar, Madagascar-Seychelles, Maurice-Seychelles, Seychelles-Réunion et Maurice-Madagascar »… Et Mayotte dans tout ça ? Elle continue à « combiner » dans son coin, alors qu’Ibrahim Aboubacar, conseiller de Sada, s’était déplacé pour l’intégrer à l’organisation régionale…

« A la demande de l’Ile de la Réunion Tourisme, nous avons participé en septembre à la préparation du plan d’action 2011, mais nous n’avons aucune information à ce jour » se désole Christophe Gravier, avouant que compte tenu des difficultés organisationnelles et financières de Mayotte, le marché chinois n’est pas encore d’actualité. « Mais nous n’avons jamais été sollicité pour accueillir ou participer à la découverte de la destination ».

A n’en pas douter, en raison de la situation financière du Conseil général d’un côté, du parc d’hébergement de l’autre, sans parler du manque de volonté des élus pour défendre le tourisme, Mayotte n’est pas la bienvenue dans le consortium d’îles régionales où Maurice est de plus en plus accusée de redorer son image grâce au concept. En outre, « notre interlocuteur privilégié est La Réunion, mais nous n’avons jamais de nouvelles, de retour alors que nous répondons systématiquement lorsque nous sommes sollicités » explique Christophe Gravier.

Avec ses 270.000 ¤ qui n’ont toujours pas été versés depuis le mois de mars par le Conseil général pour payer les salaires, l’état du Comité de Tourisme à Mayotte n’est pas brillant, et il est difficile dans ce cas de défendre les projets internationaux.

A.L.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUSE D'YLANG LANG ET VANILLE

Message par BABA.net le Mar 28 Juin - 18:03

salut
La seule façon d'agir pour que MAYOTTE devient une île touristique c'est de faire passer les comoriens qui viennent à MAYOTTE pour des touristes; m'enfin c'est une solution comme une autre; sinon pour ma part les touristes on peut s'en passer
Rolling Eyes Rolling Eyes

_________________
HOMME A TOUT FAIRE
avatar
BABA.net
ADMINISTRATOR
ADMINISTRATOR

Date d'inscription : 15/10/2007
Localisation : MAYOTTI(976), NA MU KARIBU
Messages : 176
Points : 39

http://www.mayotte-forum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUSE D'YLANG LANG ET VANILLE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum