MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MAURICE: l'île aux pirates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAURICE: l'île aux pirates

Message par Maadabass le Lun 15 Nov - 20:11

L'Ile Maurice d'accord pour accueillir les pirates traduits en justice

La proposition de l'île Maurice d'accueillir et traduire en justice les pirates arrêtés par les forces européennes anti-piraterie a débouché. Un accord pourrait être signé avec l'Union européenne, à l'occasion du nouveau déplacement de la diplomate en chef de l'UE, Cathy Ashton, dans la région, début octobre.

L'île Maurice devrait bénéficier d'un soutien financier et logistique afin de mettre en place les structures nécessaires, comme la construction d'un nouveau centre de détention pouvant héberger une cinquantaine de prisonniers, d'un bâtiment pour le tribunal et les salles d'interrogatoires.

La formation des gardes-côtes, la fourniture des équipements (véhicules, ordinateurs, radios, vidéo-conférence...) et la mise à disposition d'interprètes sera également compris dans le "package anti-piraterie" mis au point et assuré par l'UNDOC (l'Office des Nations-Unis contre la drogue et la criminalité).

Ce nouvel accord, initié par l'île Maurice, serait le troisième signé par l'Union européenne avec un pays tiers pour accueillir les pirates présumés après le Kenya et les Seychelles. Du coté de Cathy Ashton, on compte bien aboutir à d'autres accords, même si certains pays approchés, comme l'Ouganda, ont renoncé à accueillir des pirates.

avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAURICE: l'île aux pirates

Message par Maadabass le Lun 15 Nov - 20:12

Une force navale de l'océan Indien sud ?

Plusieurs pays de la région (Comores, Madagascar, Seychelles, Maurice) ainsi que la Réunion pourraient mettre en place une "force navale conjointe", qui agira aux côtés de la force européenne anti-piraterie Atalante et pourrait ainsi sécuriser le flan "sud" de l'océan Indien. Un impératif en matière de sécurité depuis que plusieurs attaques ont eu lieu dans cette zone mais aussi une nécessité économique. Selon la presse mauricienne, les transporteurs de fret dont dépendent toutes les îles de la région ont prévu une augmentation notable du prix du transport de marchandises par voie de mer, de l'ordre de 30 à 40%.

Les commandos d'élite de la Special Mobile Force (SMF) et de la National Coast Guards, qui sont les deux forces militaires de l'île Maurice, participeront d'ailleurs à des man�uvres anti-piraterie, avec les militaires français, en octobre et novembre.

Les forces mauriciennes sont formées par l'Inde et les Etats-Unis (gardes-côtes), la France (gendarmerie) et le Royaume-Uni.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAURICE: l'île aux pirates

Message par Maadabass le Lun 15 Nov - 20:12

Une cour régionale ?

Lors d'un dîner avec Catherine Ashton, la diplomate en chef de l'UE, qui s'est tenu à Londres récemment, le Premier ministre de Maurice, Navin Ramgoolam, a même été plus loin, proposant d'accueillir un tribunal régional contre la piraterie. L'île Maurice demande cependant une aide de l'UE, particulièrement pour mettre en place une prison spécifique pour les pirates capturés dans l'Océan indien, pour éviter qu'ils soient « mélangés aux détenus locaux ».

Le développement de la piraterie, vers le sud de l'Océan indien, l'augmentation du prix des assurances qui renchérit le coût des marchandises importées tout comme le risque de voir le tourisme, qui a permis à l'économie mauricienne de décoller et reste un pilier de l'économie des Seychelles, ont convaincu les dirigeants de l'Ile d'être un peu plus allants dans la lutte contre la piraterie. L'ile offre également à de nombreux navires de commerce son pavillon, classé comme "pavillon de complaisance".

(avec N. Gros-Verheyde)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAURICE: l'île aux pirates

Message par Maadabass le Lun 15 Nov - 20:13

ack Lang vient en renfort auprès de l'ONU
D'ici peu, Jack Lang conseillera le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, sur l'épineux dossier des procès des pirates somaliens.



C'est à la question, sensible car complexe, du jugement des pirates somaliens, que Jack Lang devra répondre dans les prochains mois. Le socialiste a en effet été nommé mercredi soir auprès de Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, afin de le conseiller sur la manière de juger les criminels capturés par les forces maritimes internationales. Washington « salue la nomination de Jack Lang comme conseiller spécial de l'ONU » sur ce dossier, a aussitôt indiqué Susan Rice, représentante permanente des Etats-Unis aux Nations unies. Pour Jack Lang, il ne s'agit pas d'un poste honorifique. Depuis le début, en 2005, de la lutte internationale contre la piraterie croissante au large de la Somalie, ni l'ONU, ni les pays des différentes forces armées présentes dans la région, ne parviennent à régler le problème sur le plan juridique: les pirates arrêtés doivent bien souvent être relâchés par les militaires, faute de loi, texte, décret légiférant sur leur sort. L'Etat somalien, toujours en proie à un conflit civil latent, ne dispose pas des infrastructures permettant de juger les pirates. Ces derniers sont parfois emprisonnés dans les pays de la région, comme au Kenya ou aux Seychelles. D'autres sont envoyés dans les pays qui les ont capturés, France, Allemagne, Pays-Bas. Mais, là encore, ces pays ne peuvent les condamner pour des faits qui ne sont pas inscrits dans leur code pénal. Selon Ban Ki-moon, le nouveau conseiller devra donc étudier un mécanisme permettant d'engager des poursuites contre les pirates capturés, de déterminer dans quel Etat ils pourraient être jugés et quelles peines pourraient être requises à leur encontre. Le secrétaire général des Nations unies a par ailleurs présenté, mercredi devant le Conseil de sécurité, sept options générales, allant de l'intensification du soutien aux pays de la région à la création d'un tribunal international. La France a d'ores et déjà opté pour la solution d'une cour somalienne, située hors de son territoire afin d'en garantir l'indépendance. A Jack Lang d'insérer ces modèles dans le droit international.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAURICE: l'île aux pirates

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum