MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

LA REUNION: A380 : Gillot attendra !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA REUNION: A380 : Gillot attendra !

Message par BABA.net le Mar 16 Oct - 23:14

Le 25 octobre prochain, Singapore Airlines sera la première compagnie au monde à mettre en ligne l’Airbus A380 dont elle a réceptionné hier un premier exemplaire à Toulouse. Air France recevra sa première machine début 2009. Vingt-six millions d’euros d’investissement au bas mot et la nécessité qu’un autre aéroport de la zone améliore également ses infrastructures, ce n’est pas demain la veille que le plus gros avion civil du monde se posera à Gillot.
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer Envoyer l'article à un ami Vos réactions

10 réactions de lecteurs

En octobre 2000 Air France réunissait le premier groupe de travail sur ce qui était encore l’A3XX et dont elle allait passer commande de dix exemplaires le 18 juin de l’année suivante. Elle annonçait alors dans les colonnes de notre confrère Air & Cosmos les futures destinations du géant. “New York, Los Angeles, San Francisco, Miami, Mexico et Tokyo sont des liaisons pour l’A3XX de même que les Antilles et la Réunion vers lesquelles nous exploitons déjà des 747 accueillant un peu plus de 500 passagers.” Depuis, beaucoup de nuages sont passés sous les ailes. Air France, qui devait recevoir son premier exemplaire de l’A380 au cours du second trimestre 2007, devra patienter jusqu’au début de 2009. Elle sera alors la première compagnie européenne à mettre en ligne le gros porteur. Pouvant transporter 538 passagers en trois classes, il assurera des liaisons avec la côte Est des États-Unis et le Japon. Et la Réunion ? L’Airbus A380 ne s’inscrira pas avant longtemps dans le ciel de notre île. En février 2005, la chambre de commerce et d’industrie, gestionnaire de l’aéroport Réunion Roland-Garros, s’était pourtant fixé comme objectif d’accueillir le gros porteur européen à l’horizon 2010.

26 millions d’euros à débourser

Si le plus gros avion du monde est d’une longueur voisine de celle des autres gros porteurs (73 m), son envergure (80 m, soit de 15 m supérieur aux autres avions de transport de passagers) pose le problème de l’espace nécessaire au stationnement et aux déplacements de l’appareil. Aéroports de Paris a dépensé 100 millions d’euros à Roissy pour pouvoir accueillir l’A380. Il a fallu renforcer les pistes et certaines voies de circulation afin d’augmenter leur résistance, élargir les courbes et les accotements aux abords des pistes, supprimer des obstacles et aménager des aérogares afin de permettre l’embarquement et le débarquement des 550 passagers avec deux ou trois passerelles, dont une positionnée au pont supérieur. Londres, Francfort, Munich, New York, Los Angeles, Dubaï, Kuala-Lumpur, Bangkok, Singapour, Canton, Shanghai ont également consenti de gros efforts financiers pour accueillir le jumbo européen. Début 2005, la CCIR avait fixé le calendrier pour elle aussi relever le défi. 2005 devait être consacrée à l’élaboration d’un nouveau plan de composition générale de l’aéroport intégrant l’accueil de l’A380. En 2006 devaient débuter les études techniques. Le démarrage des travaux était espéré pour 2008. Il était prévu d’étendre l’aérogare passagers vers l’ouest, d’élargir l’une des pistes, de modifier et mettre aux normes les bretelles d’accès, d’étendre les galeries d’embarquement et de débarquement, d’acquérir des passerelles à double niveau, d’allonger le chemin de roulement vers l’est, d’étendre certains parkings et de déplacer des bouches de ravitaillement en carburant. Le ticket pour accueillir l’A380 était alors estimé à 26 millions d’euros. Tout cela est pour l’instant resté dans les cartons. Confronté à d’énormes problèmes financiers sur l’aéroport, l’organisme consulaire s’est modestement contenté de reprofiler les raquettes d’extrémité de piste afin de permettre à Air France de mettre en ligne le Boeing 777 300 ER. On est loin du compte.

“Pas prévu” à Maurice

Ne nous jetons pas la pierre, à Maurice l’A380 fait tout autant figure d’intrus. “Il n’est pas prévu qu’il opère sur Plaisance à court terme, explique le directeur de l’aéroport mauricien. Pour que nous puissions l’accueillir, il faudrait élargir la piste d’une quinzaine de mètres, l’étendre, la renforcer et installer des passerelles à étage. Ces ajustements pourraient être inclus dans la première phase d’extension de l’aéroport mais uniquement si un transporteur affirme son intention d’opérer l’A380 sur Maurice.” Pour qu’un jour l’A380 pointe le bout de son nez en service régulier, il faudra qu’au moins deux aéroports soient susceptibles de l’accueillir au cas où, pour une raison ou pour une autre, le gros porteur soit obligé de se dérouter. L’accueil de l’A380 est donc une problématique qui se pose à l’échelle de l’océan Indien.

Alain Dupuis
avatar
BABA.net
ADMINISTRATOR
ADMINISTRATOR

Date d'inscription : 15/10/2007
Localisation : MAYOTTI(976), NA MU KARIBU
Messages : 176
Points : 39

http://www.mayotte-forum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA REUNION: A380 : Gillot attendra !

Message par Maadabass le Jeu 18 Oct - 4:05

L’aéroport de Gillot retrouve ses couleurs


Après la crise du chik, les touristes sont de retour.
Réunion Roland-Garros gomme progressivement l’annus horribilis que fut 2006 avec la crise du chikungunya. Avec 112 730 passagers en septembre, le trafic progresse de 16,4 % par rapport à septembre 2006. Le nombre de passagers locaux dont notre île est l’origine ou la destination finale est en augmentation de 16,9 % (105 979).
Le nombre de passagers transportés en septembre 2007 est supérieur à celui enregistré en septembre 2005 (5,5 %) avant la crise sanitaire. Deux destinations en font leur profit : la Métropole (17,6 %) et Maurice (21,8 %). Le trafic sur les autres lignes représente une progression globale de 10 %.
Le flux de passagers en transit augmente de 9 % sur les liaisons Paris-Réunion-Mayotte et Tananarive-Gillot-Bangkok et en septembre sur l’axe Tananarive-Gillot-Paris. Sur les neuf premiers mois de 2007, le trafic global de passagers enregistre une augmentation de 16,8 % dont 15,7 % pour les passagers locaux et de 47,1 % pour les passagers en transit.
Si l’on compare ce niveau de trafic à 2005, avant la crise du chikungunya, le nombre total des passagers sur les neuf derniers mois est légèrement supérieur de + 1,3 %.
Néanmoins, le nombre de passagers locaux reste inférieur de 1,6 % au niveau atteint en 2005, tandis que le nombre de passagers en transit a plus que doublé. Par ailleurs septembre, confirme une tendance observée depuis le début de l’année.

© JIR
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum