MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

COMORES: problème d'éléctricité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

COMORES: problème d'éléctricité

Message par Maadabass le Mar 12 Mai - 19:03

Grande Comore : La Mamwe en difficulté

Samedi 21 Mars 2009
Envoyer l'article par courriel Imprimer l'article
Envoyer Imprimer

À la société d’eau et électricité des Comores (Mamwe), on ne sait plus à quel saint se vouer. Depuis dimanche 14 mars dernier, l’un des groupes électrogènes de la centrale électrique de Vwadju en Grande-Comore a explosé et ainsi la production en électricité de la société s’est considérablement réduite.

Selon les techniciens de la mamwe, cette capacité de production est actuellement de « 4000 Kw » alors qu’elle devrait être de « 10 000 Kw ». Ainsi, les abonnés passent plusieurs heures sans électricité. Le président Sambi qui n’écarte pas la possibilité « d’un sabotage » ; a indiqué mercredi dernier qu’une enquête allait être ouverte pour faire la lumière sur les circonstances exactes de ce drame. Il a ainsi promis la somme de 5 millions de Fc, a quiconque pourrait donner une information indiquant qu’il s’agit bien d’un sabotage.

Quoi qu’il en soit des têtes vont certainement tomber au sein de la société, à commencer par le directeur général, Salim Ali Soilihi, qui vient d’être remplacé par décret présidentiel.

Faissoili Abdou
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMORES: problème d'éléctricité

Message par Maadabass le Jeu 10 Mar - 21:08

Comores - Extension du réseau électrique à Anjouan : la boucle sera bientôt bouclée !

Par Moussa Sardou
Jeudi 3 Février 2011 à 15:26:36

Le projet d’électrification générale de l’île d’Anjouan, entamé au mois de septembre 2009 grâce à une subvention de l’Etat d’un montant de six cent millions de francs, est en voie d’achèvement.


Selon Ali Ben Ali, le directeur général de la Société Anjouanaise d’Electricité -EDA-, « sur quatre-vingt-sept villes et villages que compte l’île, seule une douzaine n’est pas encore raccorcdée au réseau. Cependant, dans la plupart de ces localités, les poteaux électriques sont déjà plantés, et il ne reste plus qu’à y ramener les fils. Et si le gouvernement nous versait les deux cent millions de subvention qu’il avait promis d’ajouter aux six cent déjà donnés, les choses iraient encore plus vite». Parmi ces douze villages qui forment la queue du peloton, sept sont de la région de Pomoni au sud, un de Domoni et quatre du Nyumakélé, au sud-est.

Avant le démarrage de ce projet, seulement quarante-deux villes et villages de l’île jouissaient de l’énergie électrique. Aujourd’hui, la direction de la société se targue de dire que « de soixante-dix kilomètres, le réseau a été étendu depuis à cent cinquante » en l’espace de quinze mois de travaux. Et, conséquemment, les besoins en matière première s’est aussi accrue : « de neuf à dix mille litres de gas-oil par jour avant, l’on en est à quatorze mille cinq cent aujourd’hui ». Mais le gas-oil, c’est le principal tourment d’EDA.

Ali Ben Ali, le directeur général de la Société Anjouanaise d’Electricité

Electricité d’Anjouan est en effet une société « condamnée à rouler à perte », si l’on en croit ses gérants. D’après le directeur, depuis qu’il y est nommé [fin 2008, ndlr], « le prix du gas-oil a été revu à la hausse trois fois par le fournisseur. À mon arrivée elle nous le livrait à un prix préférentiel de cent cinquante francs, actuellement nous le payons trois cent soixante-douze francs (0,75€, ndlr)! Mais pendant ce temps-là, celui du kilowattheure n’a pas changé [il est resté à cent trente-deux francs depuis (0,47€)]. Les autorités ne veulent pas entendre parler d’une hausse du prix du courant».

On se trouve donc dans une situation paradoxale où une société d'état (la Société Comorienne des Hydrocarbures) peut réviser à la hausse le produit de base d'une autre société d'état, Electricité d'Anjouan, qui, elle, n'a pas le droit de répercuter ces hausses! D'autre part, EDA, fortement endettée auprès de la SCH est tenue de verser vingt millions de francs (50.000€) à la SCH chaque semaine, à titre de remboursement progressif d’une dette colossale estimée à plusieurs centaines de millions.

S.M.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMORES: problème d'éléctricité

Message par stanali le Jeu 10 Mar - 21:10

Pas de mauvaise gestion mais un Anjouannais me disait qu'au Comores, l'eau et l�électricité étais gratuites mais ensuite il a précisé que beaucoup le payé de leurs vie.

stanali
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMORES: problème d'éléctricité

Message par soulaima le Jeu 10 Mar - 21:11

"Une société condamnée à rouler à perte", c'est ce qui est dit dans l'article. Est ce que c'est toujours comme çà partout? Une société de production d'électricité ne peut pas faire des bénéfices ou cette situation traduit plutôt une mauvaise gestion ou un mauvais choix d'équipements?. Une entreprise qui roule à perte coulera tôt ou tard sous le poids de ses dettes c'est ce que les Comores ont connu de 97 à 2002.

soulaima
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMORES: problème d'éléctricité

Message par Maadabass le Jeu 10 Mar - 21:47

Comores – Pourquoi ce retard dans la commercialisation de la fibre optique

Par A.A.Mguéni
Mardi 8 Février 2011 à 09:20:55

Jusqu’ici les Comoriens attendent impatiemment les bienfaits de la fibre optique. Mais aucun consommateur n’en bénéficie alors même que le réseau est désormais connecté au câble sous-marin Eassy. Le haut débit tant promis par Comores Télécom reste un rêve pour les consommateurs. Pourquoi ce retard qui fait perdre à la société comorienne des télécommunications des millions par mois ?

Les clients de Comores Telecom ont connu des perturbations dans l'accès à internet en fin de semaine dernière. Et pour cause, la fibre optique était coupée au niveau de la Tanzanie. Le câble connait des problèmes avant même qu’il soit officiellement accessible. Cet incident a permis au public de comprendre qu’il est branché à la fibre mais que « Comores Télécom a volontairement gardé la même vitesse de 128 kb en attendant la commercialisation (du haut débit, ndlr) », reconnait un des responsables de la société nationale des télécommunications.

Plusieurs raisons expliquent ce retard dans la commercialisation. D’abord, la structure des prix de vente de ce produit est toujours sur la table du chef de l’Etat dans l’attente de validation, depuis plusieurs mois. Le ministre des télécommunications explique que « c’est parce que le gouvernement estime que le prix proposé est trop élevé. Il faut essayer de les revoir afin de protéger et défendre la population ». Le gouvernement ne valide pas encore mais ne propose pas d'autre structure de prix. D’après nos informations, « le gouvernement voudrait que Comores Télécom s'aligne sur les prix pratiqués à Madagascar ».

L’autre raison qui pourrait expliquer ce retard, est relative à la généralisation de la fibre dans toutes les îles. La fin des travaux d’extension de cette nouvelle technologie à travers les îles de Mohéli et Anjouan est prévue pour le mois de février. Si la fibre devait être lancée en ce moment, elle serait opérationnelle uniquement à Grande Comore et pourtant selon des sources dignes de foi, « les autorités voudraient lancer la fibre optique au même moment dans les trois îles ». Donc, les consommateurs qui souffrent considérablement en matière de débit Internet, doivent prendre leur mal en patience. Si cette option d’attendre la connexion inter-île d’abord se confirme, la commercialisation du haut débit ne se fera qu’après février.

Pendant ce temps, ce ne sont pas seulement les usagers de la téléphonie et de l’Internet qui en pâtissent. Depuis août que le câble est prêt à l’usage, les pertes de la société, en restant dans cette situation, se calculent en millions de francs. « Comores Télécom perd des millions chaque mois dans la non commercialisation de la fibre. La société paye des frais de cotisation pour l’entretien du câble marin. Ensuite, c’est un manque à gagner considérable. Si Comores Télécom ne vend pas, elle perd de l’argent », regrette un autre cadre de Comores Télécom.

Mais si ce retard dans la commercialisation de la fibre pénalise les utilisateurs, le gouvernement de l’Union n'en fait pas partie. Selon nos sources, « tous les membres du gouvernement disposent de clé USB haut débit Mpessi. Ils utilisent cette option Internet en illimité. Donc ces problèmes de connexion que rencontrent la population ne les pénalisent pas », explique-t-on. D’où l’interrogation de savoir si réellement le gouvernement est animé d’une bonne volonté pour le lancement de la fibre.

A.A.Mgueni

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMORES: problème d'éléctricité

Message par - AS le Jeu 10 Mar - 21:49

Six mois pour décider des tarifs, pour une société très endettée, en raison même de l'importance des investissements réalisés, c'est inouï.
A Anjouan comme à Moheli,les gens sont bien en mesure de comprendre l'enjeu pour accepter que la Grande Comore bénéficie sans délai de cette technologie.
Il est vrai que les premiers tarifs annoncés, il y a quelques mois, s'il étaient pratiqués, cela poserait des problèmes sérieux aux ménages pour qu'ils soient encouragés à se connecter. la société Comores Télécom, en paierait d'ailleurs très vite, les frais, face au désenchantement.

- AS
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMORES: problème d'éléctricité

Message par soulaima le Jeu 10 Mar - 21:50

Patienter jusqu'à ce que toutes les îles aient en même temps la fibre optique est une décision noble et digne du Président Sambi qui n'a pas lésiner sur les moyens pour rappeler aux séparatistes anjouanais que le destin des comoriens est commune et que la solidarité entre eux est un devoir. Ceux sont des valeurs malheureusement qui ne régulent pas le rapport entre comoriens de différentes îles voire de différentes régions ou même de différents villages mais en tant que chef réligieux avant tout le Président Sambi a le devoir de conduire son peuple vers de telles élévations d'esprit.

soulaima
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMORES: problème d'éléctricité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum