MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MADAGASCAR: émeute à mada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MADAGASCAR: émeute à mada

Message par Maadabass le Mar 17 Fév - 5:23

Madagascar : la communauté internationale exprime son inquiétude
Lundi 26 Janvier 2009


Jusque-là restée discrète, la communauté internationale sort de son silence à propos du bras de fer qui oppose le gouvernement et Andry Rajoelina, maire d'Antananarivo. Elle lance un appel au dialogue entre les protagonistes, révèle L'Express de Madagascar dans son édition du 26 janvier.

«Nous, membres de la communauté internationale, demeurons très préoccupés et inquiets de la situation actuelle à Antananarivo», a déclaré dimanche 25 janvier à Ivandry Niels Marquardt, ambassadeur des États-Unis et porte-parole de ses pairs pour l'occasion. Il a lu un communiqué rédigé par plusieurs diplomates après une réunion.

C'était au domicile d'Eric Stromayer, premier conseiller à l'ambassade américaine.

À part Niels Marquardt et Mar! ie-Claire Gérardin, chargée d'affaires à l'ambassade de France, quatre autres ambassadeurs se sont joints pour unir leurs voix. Il s'agit de Wolfgang Moser, Dag Nissen, Mokgethi Samuel Monaisa et Mohamed Amar, respectivement ambassadeur de la République d'Allemagne, de Norvège, d'Afrique du Sud et du Maroc. Mgr Augustin Kasujja, nonce apostolique et doyen du corps diplomatique, a été absent et excusé par Niels Marquardt.

Dans leur communiqué, les diplomates ont émis le souhait de «faire prévaloir le dialogue et la sagesse afin de trouver un terrain d'entente sur les questions en suspens». Ils aspirent en même temps à ce que chaque camp «évite tout recours à la violence» et la «nécessité de respecter scrupuleusement les principes démocratiques et les règles de la Constitution».

(L'Expr! ess de Madagascar)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MADAGASCAR: émeute à mada

Message par Maadabass le Mar 17 Fév - 5:24

Madagascar: 34 morts depuis lundi, le président appelle au dialogue
Mercredi 28 Janvier 2009


Au moins 34 personnes ont trouvé la mort depuis lundi à Antananarivo à la suite des pillages et émeutes qui ont secoué la ville en marge d'un grand rassemblement organisé par le maire de la capitale et dirigé contre le président malgache qui a lancé un appel au dialogue.



Mardi, alors que le président Marc Ravalomanana appelait au dialogue son principal opposant, Andry Rajoelina, le maire d'Antananarivo qui avait suspendu dans la matinée les manifestations, les secours malgaches ont découvert progressivement les victimes, essentiellement accidentelles, des pillages de la veille et de la nuit.


Vingt-cinq corps calcinés et méconnaissables gisaient ainsi mardi après-midi dans les décombres d'une galerie commerciale incendiée la nuit précédente dans le centre de la capitale.


"Il y a eu 25 morts calcinés. Ils ont été surpris par le feu et ont eu l'idée de prendre la fuite par l'autre côté de la rue. Mais il n'y avait pas d'issue", a déclaré à l'AFP le chef des sapeurs pompiers d'Antananarivo, Jaona Andrianaivo.


Six autres cadavres ont été découverts dans une centrale d'achat du groupe agro-alimentaire Tiko du président malgache, dans le quartier de Tanjambato, dans le sud de la ville.


Selon le porte-parole de la gendarmerie, ces victimes ont succombé "à des piétinements entre pillards et à cause de piles de sacs de riz qui se sont effondrées" sur elles.


Par ailleurs, un prisonnier a été tué mardi et dix autres blessés lorsque les forces de l'ordre ont réprimé par balles un début de mutinerie dans la prison Antanimora, toujours dans la capitale. Trois agents de la prison ont aussi été blessés, selon une source pénitentiaire.


Ces victimes, auxquelles s'ajoutent deux civils tués lors des émeutes lundi, dont un jeune homme par balle, portent à 34 le nombre de morts en deux jours à Antananarivo.


"J'appelle à l'unité nationale et au dialogue", a lancé mardi après-midi Marc Ravalomanana sur les ondes de la radio privée Antsiva.


"J'appelle la communauté internationale ainsi que les églises à tout faire pour que les deux parties se rapprochent", a-t-il déclaré, avant d'ajouter: "Si on y arrive, je promets que les troubles s'arrêteront rapidement".


Mardi matin, le maire de la ville, qui dénonce depuis vendredi "une dictature" sur la Grande Ile de l'océan Indien, avait appelé à l'arrêt des manifestations après avoir rassemblé lundi plusieurs dizaines de milliers de partisans dans le centre de la capitale.


"On suspend le mouvement aujourd'hui (mardi). Tout le monde reste à la maison", avait déclaré le maire, sur les ondes de la même radio.


La situation est restée toutefois très tendue dans la capitale: des échauffourées ont opposé à plusieurs reprises des groupes de dizaines de personnes aux forces de l'ordre qui ont eu recours à des tirs de sommation en l'air.


Un responsable de la gendarmerie a également fait état de pillages d'autres centrales d'achat du groupe Tiko dans plusieurs villes de province, dont Mahajanga (côte ouest) et Toamasina (ex-Tamatave - côte est).


Lundi, des émeutiers avaient pillé et saccagé deux centrales d'achat ainsi que les locaux de sa télévision privée MBS. Les manifestants s'en étaient d'abord pris aux locaux de la radio nationale malgache, dans le centre-ville, qu'ils avaient saccagés et partiellement incendiés.


Jeune entrepreneur, le maire entretient des rapports tendus avec le régime depuis son élection en indépendant en décembre 2007.


Le bras de fer s'est envenimé depuis la fermeture par le gouvernement le 13 décembre 2008 de la télévision privée Viva, propriété du maire, qui avait diffusé une interview de l'ex-président Didier Ratsiraka.


(AFP)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MADAGASCAR: émeute à mada

Message par Maadabass le Mar 17 Fév - 5:26

Des émeutes à Mahajanga et Tamatave, des sites Internet fermés
Mercredi 28 Janvier 2009


Selon plusieurs sources, parmi lesquelles des Malgaches vivant à Mayotte et étant en contact avec leurs proches restés au pays, des heurts auraient éclaté mardi 27 janvier à Mahajanga (nord-ouest) et Tamatave (est). D’autres localités ont été le théâtre d’affrontements entre les pro-Rajoelina et les forces de l’ordre.

A Mahajanga, des manifestants auraient pillé des magasins et des hôtels. Trois d’entre eux auraient été tués par les forces de l’ordre, selon le site www.sobika.com. Cinq selon un habitant de Mahajanga.


A Tamatave, des combats violents auraient également opposé l’armée à des manifestants.


Dans d’autres localités dont Toliara et Fianarantsoa, plusieurs manifestations ont eu lieu et de nombreux magasins et camions Tiko (la société de M. Ravalomanana) auraient été saccagés.


Les partisans du maire d’Antananarivo nient la responsabilité des pillages. Selon eux, il s’agirait d’éléments téléguidés par le pouvoir central.


La journée de ce mardi a également été marquée par la fermeture d’un certain nombre de sites d’informations sur le Web, parmi lesquels www.madagate.com, www.13mai.com ou encore www.onilahy.com. Sur les pages d’accueil de ces sites, il était permis de lire, mardi soir : « This Domain Has Been Disabled » ou « The document you requested is not found ».


Mardi soir, Andry Rajoelina aurait affirmé qu’il n’y aurait pas de négociations avec le président Ravalomanana. Dans la journée, il a indiqué qu’il ferait une annonce importante mercredi 28 janvier, sur la place du 13 mai, à Antananarivo, où une nouvelle grande manifestation est attendue.

RC
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MADAGASCAR: émeute à mada

Message par Maadabass le Mar 17 Fév - 5:27

Madagascar : manifestations suspendues, le président appelle au dialogue
Mercredi 28 Janvier 2009


Le président malgache a appelé mardi 27 janvier au dialogue le maire de la capitale, devenu son principal opposant et dont l'appel à suspendre les manifestations mardi a été globalement bien suivi, au lendemain de scènes d'émeutes et de pillages à Antananarivo.
Les manifestants ont incendié la radio nationale malgache RNM et des entreprises appartenant au président Marc Ravalomanana.


J'appelle à l'unité nationale et au dialogue", a lancé mardi après-midi Marc Ravalomanana sur les ondes de la radio privée Antsiva. "J'appelle la communauté internationale ainsi que les églises à tout faire pour que les deux parties se rapprochent", a-t-il déclaré, avant d'ajouter : "Si on y arrive, je promets que les troubles s'arrêteront rapidement".


Au moins deux civils ont été tués lundi 26 janvier à Antananarivo lors d'émeutes qui ont éclaté à l'issue d'un rassemblement de dizaines de milliers de personnes à l'appel du maire de la capitale qui dénonce depuis vendredi 23 janvier "une dictature" sur la Grande Ile de l! 'océan Indien.


Mardi matin, le président avait souligné sur la même radio la nécessité de "mettre de côté toute fierté, tout ego" et de "discuter" pour régler la crise, peu de temps après que son adversaire eut ordonné publiquement la suspension avec effet immédiat de son mouvement.


"On suspend le mouvement aujourd'hui (mardi). Tout le monde reste à la maison", a déclaré le maire, toujours sur les ondes de la radio Antsiva. "Il n'y a pas de discussions ou dialogue aujourd'hui. Il faut d'abord juger le militaire qui a tué un de mes partisans", a-t-il ajouté.


Son appel a été global! ement bien respecté : aucun rassemblement de masse n'a été c! onstaté mardi dans le centre d'Antananarivo où des groupes de plusieurs dizaines de personnes étaient toutefois visibles dans l'après-midi, dont certains faisaient face à des policiers.


Selon le chef des relations internationales de la gendarmerie malgache interrogé par l'AFP, le capitaine Armandin Ralaiko, les policiers ont eu recours, à plusieurs reprises, à des tirs de sommation en l'air pour disperser des groupes de "pillards", sans qu'il n'y ait eu selon lui de blessés. Ce dernier a précisé que 500 hommes avaient été mobilisés mardi dans la capitale, et que ce nombre serait légèrement supérieur dans la nuit.


M. Ralaiko a également fait état de pillages de centrales d'achat du groupe agro-alimentaire Tiko de M. Ravalomanana dans plusieurs villes de province, dont Mahaja! nga (cote ouest) et Toamasina (ex-Tamatave - cote est).


Une proche du maire, Elia Ravelomantsoa, coordinatrice de la communauté urbaine d'Antananarivo, a déploré ces regroupements et exactions. "C'est complètement exogène (à notre mouvement). Nous ne sommes pas du tout d'accord avec les exactions et nous avons donc négocié (mardi matin) avec l'état-major pour protéger les magasins. C'est pour ça que le maire est descendu sur la place du 13 mai ce matin" pour les appeler à se disperser, a-t-elle déclaré.


Lundi, des émeutiers avaient pillé et saccagé deux centrales d'achat ainsi que les locaux de sa télévision privée MBS. Des supermarchés avoisinants avaient également été pillés jusque tard dans la nuit de lundi à mardi.

Les manifestants s'en étaient d'abord p! ris aux locaux de la radio nationale malgache, dans le centre-ville, qu'ils avaient saccagés et partiellement incendiés.


(AFP)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MADAGASCAR: émeute à mada

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum