MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MAYOTTE: grève syndical

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAYOTTE: grève syndical

Message par Maadabass le Mer 21 Jan - 21:52

Nouvelle grève de la fonction publique
Mercredi 31 Décembre 2008

Les syndicats SE CGT Mayotte, CISMA CFDT Conseil Général et la Fédération Santé et Action Sociale CGT Mayotte ont déposé un préavis de grève pour la période du 6 au 9 janvier 2009.

Ils confirment ainsi leur intention du 20 décembre dernier, annonçant ce mouvement de grève au retour des élus mahorais après leur entretien avec Nicolas Sakozy.

Cette intersyndicale tient à protester contre l'« intégration dans des corps et cadres d'emploi dérogatoires » et la « période transitoire dans les corps et cadres d'emploi dérogatoires de 7 ans ». Ces deux mesures font partie de la feuille de route de la départementalisation.

De plus, le syndicat enseignant SE-CGT Mayotte continue à reve! ndiquer sur les mêmes mots d'ordre que lors du précédent mouvement de grève organisé à Mayotte en mai et en octobre dernier, à savoir « l'intégration immédiate et sans condition dans les corps et cadres d'emploi de droit commun avec prise en compte de l'ancienneté générale de service ». Il continue à réclamer « la titularisation de tous les agents non titulaires recrutés après juillet 2003 » ainsi que l'instauration d'« une retraite de droit commun » en reprenant également la demande de « la généralisation de l''indexation des salaires à 25% » sujet de la grève très dure de 2007.

Le! syndicat d'enseignants SE Mayotte rappelle que « le! s agents publics des autres Territoires et Départements d'Outre-mer continuent à en bénéficier alors même que certains de ces territoires d'outre mer, aspire à l'autonomie voire à l'indépendance » et que « à Mayotte, des agents du secteur public bénéficient d'une indexation des salaires (gendarme, militaire, médecin, RFO, …) ».

L'intersyndicale a également demandée à être reçue par Yves Jégo lors de sa prochaine visite à Mayotte prévue pour le début du mois de janvier 2009 afin de présenter au secrétaire d'état, une fois de plus, ces mêmes revendications ainsi que la pétition lancée depuis le 16 décembre.

SE-CGT Mayotte souhaite également attirer l'attention du secrétaire d'état la nécessité de la mise en place d'«un plan d'urgence de construction, de rénovation et d'équipement d! es écoles » ainsi que d'appliquer « un rythme scolaire et des horaires conformes au décret de 2008 » et de procéder à « des recrutements, des formations et une prise en charge des enfants en difficultés alignés sur la métropole ».

E.T.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: grève syndical

Message par Maadabass le Mer 21 Jan - 22:06

Mayotte : les syndicats de taxis appellent à la grève
Mardi 13 Janvier 2009

Les deux principaux syndicats de taxis de Mayotte appellent à la grève mercredi 14 janvier, afin de protester contre les conditions imposées par le Conseil général pour répondre à l’appel d’offre relatif aux transports scolaires et interurbains.
Les choses ne seront pas simple, demain, dans les rues de Mamoudzou. (archive)

En appelant leurs adhérents à la grève générale ce mercredi 14 janvier, le Syndicat des taxis de Mayotte et le Syndicat des transports interurbains de Mayotte entendent s’opposer au choix des conseillers généraux concernant le transport scolaire et interurbain. Le 22 décembre 2008, ces derniers ont décidé en assemblée la mise en place d’une délégation de service public relative au transport scolaire répartie en dix lots.

Jusqu’à présent monopolisé par la CMTS (Compagnie mahoraise de transports et de services), qui fonctionne notamment en sous-traitant avec des taxis, le transport scolaire s’ouvre ainsi à la concurrence. Les taximen craignent cependant d’en être exclus. Parmi les conditions fixées par les élus pour pouvoir postuler à l’appel d’offre figurent en effet un certain nombre de contraintes - parmi lesquelles un diplôme Bac +2 et des assurances financières - auxquelles ne pourront pas répondre la majorité des taximen. Selon les deux syndicats, seules deux sociétés pourront postuler : la CMTS et Carla Mayotte Transports (CMT), dirigée par l’épouse de l’actuel premier vice-président du Conseil général, M’hamadi Abdou.

« Nous sommes favorables à cette répartition et à l’ouverture, mais nous ne pouvons pas répondre à cet appel d’offre actuellement. On ne nous laisse pas assez de temps pour nous organiser », indique le président du Syndicat des taxis de Mayotte, Madi Baco. « Six mois, c’est trop court » ajoute-t-il.

Dans leur préavis de grève publié la semaine dernière, les deux syndicats demandent à ce que les petites entreprises puissent bénéficier d’un accompagnement afin d’organiser la filière.

De nombreuses perturbations sont attendues ce mercredi.

RC
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: grève syndical

Message par Maadabass le Ven 23 Jan - 21:38

Mayotte : première paralysie de l'année
Vendredi 16 Janvier 2009

Si les taximen s'étaient contentés de faire grève hier, ils sont passés à la vitesse supérieure ce matin en érigeant des barrages sur toute l'île.

Dès six heures ce matin, les principaux carrefours de Mayotte étaient occupés par les taximen en colère.

Les négociations avec le Conseil Général ayant coupé court hier, ils ont pris place dès l'aube, bloquant ainsi toute la circulation de l'île.

De Dzoumognié au Nord, à Tsimkoura au Sud en passant par Combani, tous les axes étaient bloqués, paralysant l'activité économique de Mayotte.

Le conflit est né de l'ouverture à la concurrence du transport scolaire, jusqu'à présent chasse gardée de la CMTS (Compagnie mahoraise de transports et de services).! Les professionnels déjà en place craignent d'être exclus de l'appel d'offre lancé par le Conseil Général en raison des conditions exigées.

Chaque conflit social se tratuit à Mayotte par de tels blocages : des barrages en quelques points stratégiques de l'île suffisent à bloquer toute activité.

E.T.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: grève syndical

Message par Maadabass le Ven 23 Jan - 22:01

Grève intersyndicale et interprofessionnelle jeudi 29 janvier 2009
Lundi 19 Janvier 2009

Le syndicat Sud Education Mayotte lance un appel à la grève pour le jeudi 29 janvier.

Sud Education Mayotte, adhérent de l'Union syndicale SOLIDAIRES appelle à "une mobilisation massive" pour la grève intersyndicale et interprofessionnelle qu'il mènera le jeudi 29 janvier 2009.

Le syndicat enseignant souhaite que ce mouvement regroupe aussi bien le secteur Public que le secteur Privé.

Sud Education Mayotte entend par là protester contre "la destruction de l'Education nationale et la recherche publique ;la mort de l'hôpital public ; la casse du système de protection sociale ; la destruction du service public de qualité et de proximité".

Il affirme que "à Mayotte, les conséquences de cette politique qui ne vise qu'à profiter aux plus riches sont nombreuses..." et dénonce une "dégradation accrue du pouvoir d'achat (+5,6% d'inflation en un an)".

Le syndicat réclame "l'égalite de traitement avec les autres DOM-TOM", ainsi que "l'indexation de salaires à Mayotte".

E.T.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: grève syndical

Message par Maadabass le Ven 23 Jan - 22:07

Mayotte : des taximen bloquent à nouveau la circulation
Mardi 20 Janvier 2009

Contre toute attente, les transporteurs ont à nouveau barré les routes de Mayotte lundi 19 janvier, pour protester contre l’appel d’offre du Conseil général au sujet des transports scolaire et interurbain. Un accord avait pourtant été trouvé vendredi 16 janvier.

Alors qu’un accord semblait avoir été trouvé vendredi 16 janvier entre les représentants de la collectivité et les syndicats de taxis, les transporteurs ont décidé, après une réunion à Sohoa dimanche, de reconduire le mouvement ce lundi. Ils reprochent à Ahmed Attoumani Douchina l’emploi, lors d’une interview donnée à RFO, du terme « régie ». « On ne veut pas d’une régie du Conseil général, car vous savez ce que ça donne, des politiciens qui gèrent », a dénoncé l’un des grévistes.

A l’appel du syndicat majoritaire (Syndicat des transporteurs interurbains de Mayotte) mais contre l’avis des deux autres syndicats, les chauffeurs de taxis-brousse et de bus ont barré les routes en une demi-douzaine de points, en début de matinée. Après une intervention de la gendarmerie à Coconi qualifiée de « musclée » par des témoins, ils ont organisé une « opération escargot » jusqu’à Mamoudzou, bloquant sensiblement la circulation et empêchant un grand nombre de travailleurs de se rendre au travail. Ils se sont ensuite retrouvés au Conseil général, à Mamoudzou, où les représentants syndicaux ont négocié avec les élus.

Deux syndicats, dont le Syndicat des taxis de Mayotte de Madi Baco, ont conclu un accord avec les représentants de la collectivité. Mais les membres du syndicat majoritaire dirigé par Mohamed Houlame ont quitté la salle. « Il y a anguille sous roche », a dénoncé ce dernier.

Le Conseil général propose de gérer le transport scolaire jusque là monopolisé par la CMTS - qui sous traite avec les artisans - pour une durée de trois ans, et de le partager entre les différents artisans de l’île. Selon Madi Baco, qui était peiné lundi matin de voir ses collègues barrer les routes, il s’agit d’un « bon accord qui nous permet de nous organiser ». Pendant ces trois années en effet, « nous proposons d’aider les taximen matériellement et financièrement », a indiqué sur RFO le troisième vice-président, Ahamada Madi Chanfi (MDM).

« On ne sait pas pourquoi ils refusent la régie », a-t-il poursuivi. « Nous proposons de nous occuper de la gestion, et eux du transport. Mais ils ne veulent pas ! » Toujours sur RFO, Mirhane Ousseni, quatrième vice-président (MDM), a défendu le protocole d’accord et la volonté de sa majorité de diviser le marché en dix lots. « Notre objectif est qu’il soit accessible aux artisans locaux », a-t-il affirmé.

Pour Mohamed Houlame, le problème dénoncé avant les négociations de jeudi et vendredi derniers reste entier. « Ce que nous critiquons, c’est le fait que les élus n’aient pas suivi les conclusions d’un cabinet d’étude. Nous voulons, comme le cabinet d’études l’a indiqué, une DSP (Délégation de service public, ndlr) unique, et non divisée en 10 lots (comme proposé par la collectivité, ndlr). Nous demandons également un délai pour nous préparer à l’appel d’offre. »

Le mouvement devait être reconduit mardi 20 janvier.

RC
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: grève syndical

Message par Maadabass le Mar 17 Fév - 4:55

Mayotte : la grève des transporteurs suspendue après la colère des élèves
Lundi 26 Janvier 2009


Après dix jours de manifestations, un accord a été trouvé lundi 26 janvier entre les transporteurs en grève et le Conseil général. La pression des élèves qui sont descendus dans la rue a accéléré les négociations.
Les élèves ont érigé des barrages dans l’ensemble de l’île, comme ici au rond-point de la barge, à Mamoudzou, avant de s’en faire déloger par les forces de l’ordre. (crédit : DR)



Soulagement lundi soir au Conseil général, après la signature d'un protocole d'accord entre les syndicats de transporteurs et la collectivité départementale. « Nous reprendrons le travail dès demain (mardi 27 janvier, ndlr) », a annoncé Mohamed Houlame, président du Syndicat des transporteurs interurbains de Mayotte (STIM). Le conflit n'est pas pour autant terminé : le mouvement de grève est suspendu jusqu'au 2 février, jour de la prochaine séance plénière de l'assemblée départementale au cours de laquelle les élus réexamineront l'appel d'offre concernant le transport scolaire, à l'origine de la discorde.

Ahmed Attoumani Douchina, le président du Conseil g! énéral, a de son côté évoqué « un retour à la normale » dès mardi. Il s'est dit soulagé à l'issue de cette réunion. C'est que la journée avait été tendue…

En début de matinée lundi, alors que les transporteurs en grève entamaient une nouvelle « opération escargot » en direction de Mamoudzou, les élèves ont érigé des barrages aux quatre coins de l'île.

« Cela fait plus d'une semaine qu'on ne peut pas aller en cours. Certains d'entre nous ont des examens actuellement : Bac blanc ou autres. Ce n'est pas possible ! C'est pour ça que nous avons décidé de barrer les routes. Nous voulons dire que les politiques et les taxi doivent trouver une solution », a expliqué Habib, un jeune manifestant, à Mamoudzou. « Ça fait deux semaines qu'on galère, qu'on est à la maison, qu'on dort… Ça suffit ! » ! a dénoncé dans la même manifestation Anziza.
La riposte des autorités a été rapide. « Consigne avait été donnée aux forces de l'ordre de lever ces dispositifs afin de ne pas entraver indéfiniment la liberté de circulation », ont indiqué les autorités dans la matinée. Bilan de l'opération : un blessé (par jet de pierre) parmi les policiers, l'utilisation (niée par les autorités) de gaz, et trois interpellations parmi les manifestants « pour rébellion et comportement violent ».

Si les jeunes manifestants ont été rapidement délogés du rond-point de la barge, centre névralgique de Mamoudzou, en début de matinée, le nord a été particulièrement touché par ce mouvement spontané. Selon la préfecture, « des rassemblements imprévisibles » se poursuivaient en fin de matinée « en différents points de l'axe Nord ». Su! r certains barrages, des parents ont été vus aux côtés de leurs enfants.

En fin de matinée, les élèves ont rencontré Ahmed Attoumani Douchina, au Conseil général. Ils se sont engagés à suspendre leur mouvement jusqu'au mercredi. « D'ici là, le président s'est engagé à trouver une solution », a annoncé son cabinet. Il a tenu parole.

RC
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: grève syndical

Message par Maadabass le Mar 12 Mai - 18:53

Mayotte : la grève nationale très peu suivie

Jeudi 19 Mars 2009
Envoyer l'article par courriel Imprimer l'article
Envoyer Imprimer

Quelques dizaines de professeurs à Mamoudzou et d’instituteurs à Sohoa ont manifesté jeudi 19 mars à Mayotte « contre la vie chère et le démantèlement des services publics », dans le cadre de la grève générale organisée en France.

A l’appel du SNES-FSU, majoritaire dans le second degré de l’Education nationale, quelques dizaines d’enseignants ont manifesté dans les rues de Mamoudzou jeudi matin, dans le cadre de la grève générale « contre la vie chère et le démantèlement des services publics » organisée dans l‘ensemble du territoire français. Les manifestants ont bloqué le rond-point de la barge avant de clore leur marche, vers 10 heures. Ils n’ont pas rencontré de représentant de l’administration. Selon le responsable du SNES-FSU, M. Garcia, « entre 60 et 70% des enseignants ont fait grève ».

Dans le même temps, quelques dizaines d’enseignants du premier degré se sont retrouvés, à l’appel du SE-CGT-Ma, majoritaire, sur la plage de Sohoa, à l’ouest de l’île. Ils ont participé à un « voulé fraternel avec des produits locaux ». Le Syndicat des enseignants s’est dit « solidaire » de l’appel à la grève générale du 19 mars et « opposé à toute mesure tendant à éloigner le système éducatif de Mayotte du droit commun ou à généraliser les discriminations entre les enseignants du 1er degré ».

La faible mobilisation des salariés n’est pas surprenante. Outre le fait que les grèves nationales sont habituellement peu suivies à Mayotte, l’approche de la consultation des Mahorais sur le statut de département, le 29 mars, n’est pas propice aux mouvements sociaux. Les trois confédérations syndicales de l’île, qui se sont prononcées en faveur de la départementalisation, n’avaient d’ailleurs pas appelé à la grève ce 19 mars.

Une attitude dénoncée par le responsable du SNES-FSU, M. Garcia, jeudi matin. « C’est lamentable », a-t-il déclaré à la fin de la manifestation. « Je les ai contactés pour organiser le mouvement mais ils m’ont répondu qu’ils ne pouvaient pas avec la départementalisation. Si les responsables syndicaux considèrent que l’entrée de Mayotte dans la République française doit se faire au détriment du droit de grève, Mayotte n’ira pas bien », a-t-il asséné.

RC
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: grève syndical

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum