MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MAYOTTE: Actualité économique!!

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAYOTTE!! Developpement économique

Message par Maadabass le Mer 16 Avr - 15:49

MADAGASCAR Statut de Mayotte
Une mission pour intégrer Mayotte à la Loi-programme

Mardi 15 Avril 2008


Une délégation conduite par le président de la Chambre de commerce
et d'industrie de Mayotte, Serge Castel, accompagné des responsables du Medef et
du Conseil économique et social de Mayotte, est partie lundi 14 avril en
direction de Paris afin de tenter de faire intégrer Mayotte dans la Loi
programme pour l'Outremer, actuellement en préparation et qui devrait entrer en
application en juillet 2008. Mayotte a en effet été en grande partie oubliée des
principaux chapitres de cette loi qui prévoit de nombreuses réformes pour
développer l'économie des Dom-Tom. Après un mois de travail orchestré par la CCI
et mené par les grands chefs d'entreprise de l'île, Serge Castel part avec un
dossier sous le bras. Il entend revendiquer trois points : la prolongation de la
loi Girardin de défiscalisation à Mayotte ; de! s exonérations de charges pour
les entreprises ; et des aides aux producteurs locaux, pour lutter contre les
importations de moins en moins chères.
VM
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Jeu 17 Avr - 21:52


Politique
Loi-programme outre-mer : modifications pour le logement


Jeudi 17 Avril 2008


Le gouvernement va "interroger officiellement" les
collectivités d'outre-mer sur le projet de loi-programme sur l'outre-mer et
confirme qu'il envisage de modifier le volet logement du texte, a annoncé mardi
15 avril le secrétaire d'Etat à l'outre-mer Yves Jégo.

M. Jégo, qui avait réuni au secrétariat d'Etat plusieurs
présidents d'exécutifs locaux et des acteurs du logement social, leur a demandé
de faire des propositions pour "améliorer
encore le dispositif
". "L'objectif du
gouvernement est que cette loi apporte plus d'efficacité et de logements
sociaux, on est très ouverts aux suggestions des uns et des autres
",
a-t-il dit, alors que les dispositions modifiant la défiscalisation du logement
ont été très mal accueillies par! les élus et les socio-professionnels
d'outremer. Ceux de Martinique (Medef, notaires, Ordre des architectes,
FNAIM...) ont averti dans un texte commun que la mise en oeuvre des mesures
concernant le logement entraînerait "une crise
économique majeure dans l'ensemble du département
".

"Nous
travaillons pour qu'on mette le paquet sur le logement social, sans pour autant
déshabiller le logement intermédiaire, l'accession sociale à la propriété et, à
travers l'accession sociale à la propriété, le logement libre
", a déclaré
M. Jégo. Il a indiqué que le gouvernement était "en train de travailler sur les délais" (de
suppression de certaines mesures de défiscalisation), "pour faire que le changement d'orientation des
crédits ne perturbe pas les chantiers en cours ou les professionnels
".

M. Jégo a confirmé qu'il s! e rendrait aux
Antilles à partir de dimanche et a proposé des réunions de travail au président
PS du conseil régional de Guadeloupe, Victorin Lurel.

Il souhaite arriver au "texte le plus consensuel possible" d'ici à sa
présentation au Conseil des ministres "au mois
de juin
". Des "chapitres
spécifiques
" seront consacrés à la Polynésie et à la Nouvelle-Calédonie,
a-t-il dit, évoquant aussi une "future loi
Mayotte
".

(AFP
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Jeu 17 Avr - 21:55

MADAGASCAR Politique
Mayotte : Madi Ahamada rempile à la tête du Sieam

Mercredi 16 Avril 2008


Le président sortant du Syndicat intercommunal de l'eau et
de l'assainissement de Mayotte (Sieam), Madi Ahamada, a été réélu mercredi 16
avril à la tête de la structure, avec 22 voix contre 11 à son adversaire
Maoulida Soula.

Président du Sieam depuis 2001, Madi Ahamada, retraité de l'armée
française originaire de M'tsangamouji dans le nord de l'île, a été réélu
mercredi 16 avril à la tête de la structure. Il recueille 22 voix contre 11 à
son adversaire, l'ancien conseiller général de Dembéni (2001-2008) et ancien
chef de file de l'opposition UMP au Conseil général (2004-2008), Maoulida Soula
– il y a eu un vote blanc. Ce dernier a reconnu sa défaite ; il n'a cependant
pas caché sa déception.

Le scrutin auquel ont participé les 34 délégués
du syndicat –deux par commune-! , nouvellement nommés après les élections
municipales du 16 mars, était particulièrement attendu. Créé il y a 15 ans, le
Sieam regroupe l'ensemble des 17 communes de Mayotte et gère aussi bien la
distribution de l'eau –qu'il sous-traite à la Sogea- que l'assainissement –un
chantier colossal. De par les sommes dépensées et l'enjeu que revêt
l'assainissement dans le développement de l'île, sa présidence était activement
convoitée.

Ce d'autant que le président sortant a été
vivement critiqué durant son premier mandat. En 2005, les salariés licenciés par
la Sogea après avoir organisé une grève jugée illégale par l'entreprise avaient
accusé le président du Sieam d'avoir soutenu le directeur de la Sogea. Deux
d'entre eux ont depuis obtenu gain de cause auprès du Tribunal de Bordeaux.

L'année suivante, l'attribution du contrat
d'affermage à la Sogea avait prêté le flanc à toutes les rumeurs –sans suite. La
justi! ce s'était également intéressée aux conditions d'attribution ! de ce
contrat et avait finalement annulé le choix des délégués après avoir notifié un
certain nombre d'irrégularités dans la procédure – le vote a été réorganisé fin
2007 et la Sogea a une nouvelle fois remporté le marché.

A l'issue de son élection, Madi Ahamada s'est dit
"heureux" de la "confiance que [lui] ont accordé les Mahorais"
pour "le combat" qu'il mène "depuis 2001". Selon lui, les priorités de sa
nouvelle mandature se situent au niveau de "l'assainissement" et de la "pérennisation des ressources en eau". Sur ce
dernier point, Madi Ahamada a expliqué qu'à terme, "Mayotte n'aura plus de ressources en eau si ce n'est
celle de la mer. Il faut donc faire atten! tion à préserver ces
ressources.
" Parmi les actions à mettre en œuvre, le président compte
construire une troisième retenue collinaire et développer la recherche d'eau
souterraine. Il a également annoncé que l'eau serait bientôt transférée de la
Grande vers la Petite Terre – jusqu'à présent, les habitants de Petite Terre
boivent de l'eau dessalée.

VM

avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Sam 19 Avr - 15:10

MADAGASCAR Statut de Mayotte
Mayotte : une loi spécifique plutôt que la Loi-programme
Vendredi 18 Avril 2008


"Mayotte ne doit pas se sentir comme la grande oubliée
de la Loi programme [pour l'Outremer,
lire article précédent, ndlr]
car je l'ai dit à Mayotte, je l'ai répété au Sénat, je le répète aujourd'hui :
il y aura une "Loi Mayotte" qui, dans le cadre du processus de
départementalisation, viendra décliner pour Mayotte tous les dispositifs
nécessaires
" a déclaré le secrétaire d'Etat à l'Outremer Yves Jégo, dans
les colonnes du quotidien en ligne Flash Infos. Ayant reçu cette semaine les
acteurs du logement social et les présidents des collectivit! és d'Outremer,
dont Mayotte qui fut représentée par le premier vice-président du Conseil
général M'hamadi Abdou, M. Jégo a donc officialisé ce que nombre d'observateurs
craignaient depuis quelques jours : la non prise en compte de Mayotte dans la
Loi-programme –un ambitieux projet de développement économique dans les
territoires d'outremer.

"Mayotte n'est
pas encore un département. Nous attendons le processus démocratique qui fera que
les Mahorais vont se prononcer dans l'année qui vient pour choisir ou ne pas
choisir la départementalisation. En fonction du choix des Mahorais, il y aura un
engagement du gouvernement par une "Loi Mayotte", spécifique, qui déclinera tous
les bénéfices de la loi programme sur le territoire de Mayotte, mais dans le
cadre de ce processus de départementalisation, même si d'ores et déjà, au jour
d'aujourd'hui, un certain nombre de lois s'appliquent et s'appliqueront à !
Mayotte. Mais c'est vrai que son statut évolutif nécessite qu! 'on ait une loi
supplémentaire
", a confié Yves Jégo au quotidien envoyé par Internet.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Ven 15 Aoû - 0:17

Outremer/DOM TOM
Economie
Loi programme pour l'outre-mer : Jégo annonce plusieurs modifications

Mardi 10 Juin 2008



Le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Yves Jégo a annoncé vendredi
6 juin en Guadeloupe plusieurs modifications possibles au projet de loi
programme pour l'outre-mer, très attendues dans les milieux
socio-professionnels.

Devant une quarantaine de responsables économiques réunis à
l'aéroport de Pointe-à-Pitre, M. Jégo a indiqué qu'il y aurait un délai de
transition d'environ trois années entre le système actuel de défiscalisation
pour le logement et le futur système, qui doit mettre l'accent sur le logement
social. "En attendant que le levier du logement
social porte ses fruits, j'ai proposé que toutes les opérations dont le permis
de construire aura été déposé avant le 31 décembre 2009 puisse bénéficier de la
loi Girardin à plein
", a déclaré M. Jégo.

D'autre part, "l'accession à la propriété sera maintenue dans le
dispositif de défiscalisation
". Il en ira de même pour le logement
intermédiaire "dans des proportions que nous
sommes en train de négocier
" (notamment avec le ministère des Finances),
a-t-il annoncé.

Les paramètres de subventions accordées aux
constructeurs de logements grâce à la ligne budgétaire unique (200 millions
d'euros) vont être révisés en hausse avant fin juin "pour qu'ils correspondent à la réalité du
marché
".

M. Jégo a également annoncé que les plafonds des
réductions fiscales prévues seraient relevés pour les secteurs prioritaires des
DOM. "Nous pensons porter le plafond de 50.000
à 100.000 euros pour la taxe professionnelle et de 150.000 à 200.000, voire 2!
50.000 euros, pour l'impôt sur les sociétés, pour permettre u! n soutien
significatif
", a-t-il dit. Le chiffre précis sera arrêté d'ici au 25
juin, date d'une réunion à Paris avec les socio-professionnels.

Le gouvernement peaufine également la réforme des
exonérations de cotisations sociales "pour que
ça ne pèse pas sur les secteurs prioritaires, notamment le secteur du
tourisme
" et qu'il n y ait pas d'effet négatif sur l'encadrement
intermédiaire des entreprises. La ministre de l'Intérieur et de l'Outre-mer
Michèle Alliot-Marie, qui poursuivait vendredi son déplacement aux Antilles, a
affirmé sur RFO que le projet de loi programme "devrait passer devant le Parlement à l'automne
prochain
".

(AFP)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Ven 15 Aoû - 0:20

MAYOTTE Consommation
Mayotte : le Conseil général détaxe le riz
Mardi 10 Juin 2008

Les élus du Conseil général de Mayotte ont voté à l'unanimité
lundi 9 juin la détaxation du riz importé, en réponse à la crise alimentaire
mondiale et à la hausse vertigineuse des cours mondiaux de cette denrée
essentielle à l'alimentation des Mahorais.

C'est à la demande de la préfecture que le Conseil général a
décidé de ne plus taxer les importations de riz. "En trois mois, le prix du riz a plus que doublé,
passant de 360 dollars en janvier à 760 dollars en mars
", a expliqué le
président du Conseil général, Ahmed Attoumani Douchina. "Nous devons réagir face à cette crise annoncée.
Conformément à la demande du préfet, je vous propose donc de modifier la
fiscalité douanière sur le riz
". La fin de la taxation du riz représe!
nte pour la collectivité un manque à gagner de 1,6 million d'euros, a annoncé le
président, "mais elle est nécessaire pour la
cohésion sociale car tout le monde mange du riz
".

Cependant, "afin
de limiter les conséquences de cette mesure
", selon le président de la
commission des finances, Hadadi Andjilani, d'autres produits devraient être plus
lourdement taxés : l'alcool, le tabac et les moteurs.

Si l'ensemble des élus a voté à l'unanimité cette
mesure, les membres de l'opposition se sont inquiétés du suivi d'une telle
détaxation. "Si nous faisons des efforts, les
commerçants et importateurs doivent en faire aussi. Il ne faudrait pas que le
prix augmente malgré cette détaxation
", a alerté l'un d'eux.

VM
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Ven 15 Aoû - 0:29

Outremer/DOM TOM
Développement
Jégo va présenter un plan de croissance pour l’Outre-Mer
Mercredi 25 Juin 2008


Le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer Yves Jégo présentera avant
fin septembre "un plan de croissance sur trois ans de l’outre-mer" incluant des
mesures de soutien à l’exportation des entreprises et d’accompagnement du petit
commerce, de l’artisanat et de l’agriculture.

M. Jégo, qui a réuni à Paris les préfets et hauts commissaires
d’outre-mer, veut également lancer un "plan
pêche et d’exploitation de la mer
", a-t-il indiqué à l’AFP. Il a annoncé
la création d’une direction de la stratégie, de l’évaluation et de la
prospective, "outil d’expertise et de
pilotage
" permettant au secrétariat d’Etat à l’outre-mer (SEOM) "de ne dépendre de personne", notamment de
Bercy.

Les deux directions actuelles du SEOM vont
fusionner le 1er septembre en une délégation générale à l’outre-mer, composée de
trois pôles, "un pôle interministériel par
sujets
", "un pôle juridique et de
gestion des collectivités locales
" et un pôle "stratégie, évaluation et prospective". Cette
délégation générale sera l’"administration
centrale
" du SEOM et composée de 60% de cadres de catégorie A.

Dans la nouvelle maquette du SEOM ne seront
conservés que les "crédits intelligents"
(fonds de développement de l’outre-mer, crédits de contractualisation, crédits
du logement…), selon M. Jégo. Le budget du SEOM va donc baisser en 2009,
certains crédits étant transférés, mais les crédits consacrés globalement par
l’Etat à l’outre-mer (! 15 milliards d’euros environ) ne vont pas reculer.

Le projet de loi-programme sera présenté le 28
juillet en Conseil des ministres. "En gros 90%
des financements de la loi Girardin seront conservés, mon objectif reste d’avoir
une forme de loi de consensus
", a affirmé M. Jégo. Le secrétaire d’Etat
rencontrera les parlementaires le 25 juin et aura une réunion de "bouclage" avec les socio-professionnels le
26.

(AFP)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Ven 15 Aoû - 0:41

MAYOTTE Consommation
Mayotte : + 12,27 pour cent pour le Smig
Lundi 30 Juin 2008


Les partenaires sociaux de Mayotte ont convenu, en février
dernier, d'accorder une hausse de 12,27% du Smig (Salaire minimum d'insertion
garantie) au 1er juillet 2008. Jusqu'à cette date, le Smig est de 4,89 euro/
heure, soit 826,41 euros/mois brut. Au 1er juillet 2008, l'augmentation le
portera à 5,49 euros/ heure et 927,81 euros/mois brut soit 867,50 euros/mois
net. L'année dernière, à la même date, le Smig avait augmenté de 17%.

Au 1er juillet 2008, le Smig Mayotte représentera
donc 63% du Smic brut métropole et 75% du Smic net. L'objectif est d'arriver à
un rattrapage entier au milieu des années 2010. De nouvelles négociations
interviendront début 2010 pour réfléchir aux conditions d'une convergence totale
entre ces deux minima salariaux. Les partenaires sociaux ont établi qu'il
conviendra de s'appuyer sur un! bilan des évolutions économiques, sociales et
institutionnelles qui se seront déroulées dans cette période d'application de
l'accord, nous apprend le quotidien sur abonnement Flash Infos. Pour ce faire,
une étude sera menée en 2009.


avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Sam 22 Nov - 19:04

Mayotte : importante baisse des prix à la pompe
Lundi 3 Novembre 2008

Les prix de vente au litre des produits pétroliers à Mayotte ont connu une baisse conséquente le 1er novembre, relative à la chute des cours mondiaux enregistrée ces dernières semaines.

Dans le cadre de la révision trimestrielle des prix des produits pétroliers vendus à Mayotte, la préfecture indique qu'à compter du 1er novembre 2008, l'essence passe de 1,48 euro à 1,25 euro, le gazole de 1,39 euro à 1,09 euro, le pétrole lampant de 0,74 euro à 0,60 euro, le mélange 2 temps de 1,49 euro à 1,26 euro, et le mélange Copemay de 1,05 euro à 0,82 euro.

"Calculée sur la base des cotations de dernière livraison du 29 octobre 2008, la baisse du cours des produits pétroliers a été répercutée dans son intégralité au profit des consommateurs mahorais", indique la préfecture.

Il s'agit de la première baisse depuis plusieurs années.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Mer 21 Jan - 21:06

Mayotte : les petits commerçants ne veulent pas de la Chambre de commerce
Jeudi 11 Décembre 2008

Plus de 300 commerçants du marché territorial de Mamoudzou ont manifesté mercredi 10 décembre dans les rues du chef-lieu. Ils refusent que le futur marché soit géré par la Chambre de commerce et d'industrie de Mayotte (CCIM).
Le nouveau marché couvert de Mamoudzou devrait ouvrir en janvier 2009.

Après s'être rassemblés à l'entrée du marché actuel, appelé à disparaître dans les prochaines semaines, plus de 300 commerçants – pour la plupart des femmes – se sont dirigés sans bloquer la circulation en direction du Conseil général, où ils ont rencontré le président de la collectivité, Ahmed Attoumani Douchina.

"Nous manifestons en prévision de l'ouverture du nouveau marché", qui devrait intervenir en janvier, a indiqué Ansoir Abdou, président du Syndicat des petits commerçants des marchés de Mayotte. "Nous nous sommes concertés, et nous avons décidé que nous ne pouvions plus fonctionner comme avant. La gestion de l'ancienne structure ne nous a pas permis de sortir des difficultés. Elle a été mauvaise. On veut donc qu'une équipe qui ne gagne pas ne soit pas reconduite", a-t-il ajouté.

Selon les manifestants, la CCIM, qui gère l'actuel marché, "n'a jamais rien fait pour nous si ce n'est nous négliger". "Les élus de la Chambre nous méprisent", confirme M. Abdou, selon lequel "ils ont une méconnaissance absolue des problèmes des petits commerçants". Entre le Syndicat et la direction de la CCIM, "le dialogue n'existe pas", assure-t-il.

Dans ce contexte, "nous ne voulons pas que la Chambre gère le nouveau marché" comme annoncé depuis plusieurs mois. "C'est une question vitale pour nous. Ils ont échoué avec l'ancien, pourquoi réussiraient-ils avec le nouveau ?" s'interroge Ansoir Abdou.

Pour les manifestants, "la meilleure solution serait la création d'une régie ou d'un syndicat d'économie mixte qui gèrerait ce marché, et rien d'autre", a indiqué M. Abdou.

Selon Ahmed Attoumani Douchina, qui les a reçus – le Conseil général est chargé de décider qui gèrera la future structure -, "aucune décision n'a pour l'heure été prise" quant à l'identité du gestionnaire du nouveau marché. Mais le temps presse, a-t-il affirmé, rappelant "qu'il est impératif que le marché ouvre le plus vite possible".

"Nous allons discuter avec la mairie de Mamoudzou, la Chambre de commerce et d'industrie, ainsi que nos services techniques, pour trouver une solution qui convienne à tout le monde", a-t-il indiqué. Actuellement, la commune de Mamoudzou n'est pas chaude à l'idée de gérer cette grosse structure, arguant du manque de moyens ; quant à la collectivité départementale, il semble hors de question pour son président qu'elle s'en occupe.

RC
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Mar 12 Mai - 19:08

Trafic de stupéfiants à Mayotte : un gros réseau démantelé

Samedi 21 Mars 2009
Envoyer l'article par courriel Imprimer l'article
Envoyer Imprimer

Trente-sept personnes ont été interpellées. De l’importateur au consommateur, c’est toute une chaîne commerciale illicite qui est touchée.

Le Groupe d'intervention régional (GIR) de Mayotte, qui associe depuis moins d'un an les différents services de police et de gendarmerie pour lutter contre « toutes les formes d'économie souterraine », vient de démanteler un réseau « structuré » de trafic de stupéfiants. Il s'agit de la seconde affaire de drogue sur laquelle intervient le GIR ce mois ci.

A la tête de ce réseau, un Comorien en situation irrégulière qui a été présenté au juge jeudi 19 mars, avant d'être incarcéré. Mais l'affaire « touche toutes les populations de Mayotte », ont précisé les gendarmes au cours d'une conférence de presse : « Comoriens en situation régulière et! irrégulière, Mahorais, métropolitains. » En tout, 37 personnes ont été interpellées. Parmi elles, les hommes chargés des achats de cocaïne et de cannabis en Tanzanie, les responsables de l'acheminement vers les Comores indépendantes, puis vers Mayotte -la marchandise était embarquée à Anjouan dans des kwassa kwassa-, ceux qui s'occupaient de stocker la drogue ainsi que l'argent des recettes, et enfin 19 revendeurs et consommateurs. Outre le chef de bande, quatre prévenus ont été conduits à la maison d'arrêt à l'issue de leur présentation au juge d'instruction. Trois autres ont été placés sous contrôle judiciaire.

Au cours des perquisitions menées par environ 70 policiers et gendarmes, 24 kg d'herbe, 6 kg de résine de cannabis, 11.000 euros, un véhicule et deux scooters ont été saisis. Quelques mois plus tôt, 4,4 kg de cocaïne avaient déjà été découverts dans le cadre de la même enquête. Le réseau fonctionnait depuis plusieurs années. Aux dires des gendarmes, il a orchestré le transport de plusieurs centaines de tonnes de stupéfiants et était très lucratif. A titre d'exemple, l'herbe peut être achetée à 5.000 euros la demi-tonne en Tanzanie, pour un prix de vente à Mayotte de 650 à 700 euros le kg.

LG
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Mar 12 Mai - 20:16

Mayotte : les agents du Comité du tourisme en grève illimitée
Lundi 11 Mai 2009 - 23:46:32 -

La moitié des agents du Comité départemental du tourisme de Mayotte ont entamé un mouvement de grève illimité, lundi 11 mai. Ils veulent éviter les licenciements annoncés.

Près de la moitié de la trentaine d'agents du Comité départemental du tourisme de Mayotte (CDTM) ont entamé un mouvement de grève illimité, lundi 11 mai, à l'appel du syndicat UTFO. Lancé le 22 avril, le préavis de grève pour le 29 avait été repoussé après l'ouverture des discussions entre la direction et les agents. « Le 29, nous nous étions entendus sur un certain nombre de points. La direction s'était notamment engagée à ne licencier personne. Mais lorsque le protocole d'accord nous est parvenu, nous avons indiqué que nous ne pouvions le signer car il ne correspond pas à nos revendications », indiquait lundi soir Véronique Savaranin, déléguée syndicale UTFO au CDTM.

« De nombreux doutes planent sur d'éventuels licenciements. Nous demandons à ce que tout soit fait pour éviter ces licenciements annoncés », continuait-elle. Malgré les assurances de la direction, les inquiétudes sont nombreuses. « Les salaires tombent de plus en plus tard. Ce lundi, ceux qui ne sont pas à la BFC n'ont toujours pas été payés. » D'autre part, « on ne voit pas comment le comité pourrait arriver à boucler cette année sans une nouvelle subvention du Conseil général. »

Alors que le CDTM devait toucher une subvention de 2,5 millions d'euros en 2009, le Conseil général ne lui en a alloué qu'1,5 - ce alors que le président du CDTM, M. Chanfi, est le deuxième vice-président de la collectivité départementale.

Les grévistes manifestent également contre l'ambiance « malsaine » et « les menaces » qui planeraient sur les salariés depuis plusieurs mois. « Notre objectif est avant tout d'informer les médias et les membres du Conseil d'administration sur ce qu'il se passe au comité du tourisme », indiquait un gréviste lundi. « Nous sommes sans cesse sous pression. Ceux qui ne plaisent pas à la direction reçoivent des menaces ».

Le grève devrait se poursuivre ce mardi 12 mai. Les agents envisageaient lundi soir de se rendre au Conseil général pour y rencontrer le président, Ahmed Attoumani Douchina.

RC
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Lun 15 Nov - 20:22

Deux jeunes entrepreneurs mahorais concourent pour un prix national

Par Annette Lafond
Jeudi 26 Août 2010 à 15:57:58

Les lauréats de l�étape régionale du Concours Talents 2010 vont bientôt concourir pour le prix national. Ils ne manquent pas d�atouts, bien qu�un des deux candidats mahorais ait été mis en cause dans l�affaire de la plage de N�Gouja.

C�est effectivement le 6 septembre dans les locaux de l�école Advancia et Négocia à Paris que les 83 lauréats qui ont déjà été primés au niveau de leur région vont être départagés. Un nombre de candidats variant selon les secteurs. Dans la catégorie Innovation technique et technologique, 14 dossiers ont été étudiés et 7 retenus pour les jurys nationaux, Artisanat et commerce, 23 dossiers dont 7 retenus, Economie sociale, 11 dossiers dont 7 retenus, services 19 dossiers dont 8 retenus, Dynamiques Rurales 11 dossiers dont 5 retenus, Services à la Personne, 5 dossiers retenus.

Pour Mayotte, deux candidats ont été primés : Mhamadi Abdallah (LABEL "pour les poules pondeuses") dans la catégorie "Dynamiques Rurales" et Tanchiki Maoré (M.A.P "Maore Assainissement Propreté") dans la catégorie "Services". Tanchiki Maoré que nous avions interviewé, puisque son entreprise avait été mise en cause lors du déversement de matières fécales non loin de la plage de N�Gouja. Il avait d�ailleurs pris les mesures nécessaires, licenciant le fautif au sein de MAP.

Les deux candidats sont deux jeunes créateurs d�entreprise, respectivement de 29 ans et 25 ans. Abdallah Mhamadi décide de créer en juin 2009 une activité de production d��ufs certifiés bio. Une analyse du marché confirme que le secteur est porteur car la seule entreprise de production locale ne parvient pas à répondre à la demande largement alimentée par l�importation. Son objectif est d�inverser la tendance en gagnant des parts de marché. Pour réussir, il compte approvisionner en �ufs bio les supermarchés et les alimentations générales de toute l�île à des tarifs inférieurs de 50% à ceux habituellement pratiqués. Peu à peu, il met en place un réseau de distribution pour couvrir tout le territoire mahorais visant ainsi une clientèle de particuliers. Il projette de créer 2 emplois.

Tanchiki Maoré a travaillé pendant 4 ans comme contrôleur soudure pour la Construction navale de Lorient. Fervent défenseur de l�environnement, il apprend que la législation nationale concernant l�assainissement va s�appliquer à Mayotte. Il étudie le marché et découvre un potentiel de clients non négligeable : une moitié de l�île seulement est raccordée au tout à l�égout. C�est le déclic de sa reconversion. Il se forme, suit un stage et démarre en novembre 2009 son entreprise spécialisée dans la vidange des fosses septiques et le curage des réseaux (eaux usées et pluviales). Il investit dans l�achat d�un camion, d�un ordinateur, de matériel de bureau et embauche très vite deux salariés.

Deux entrepreneurs qui, en �uvrant dans l�aviculture et l�assainissement, comblent deux manques fondamentaux de l�île, pourtant secteurs d�avenir.

A.L.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Lun 15 Nov - 20:33

Mayotte - Laiterie : la production va pouvoir reprendre

Par Annette Lafond
Mardi 31 Août 2010 à 16:45:13

Hier lundi, la circulation avait été bloquée à Kawéni par la marche des salariés de la Laiterie de Mayotte, rejoint par les salariés de SEBM une autre société du même groupe : ils étaient en grève pour demander l�annulation du licenciement d�un de leur collègues, présents depuis 7 ans dans l�entreprise.

« Le salarié licencié est réintégré » indique Haridou Madi M�Colo, le secrétaire général Force Ouvrière qui suit le conflit Laiterie de Mayotte (LDM) depuis le 23 août. Un accord s�est effectivement conclu aujourd�hui mardi 31 août, soit après plus d�une semaine de grève : le magasinier qui s�était vu reprocher des absences injustifiées et répétées et une insuffisance professionnelle (plusieurs yaourts liquides en stock dont il avait la gestion, étaient périmés) a été réintégré au poste de manutentionnaire, donc rétrogradé, avec malgré tout possibilité d�évolution dans les mois à venir.

« Nous n�avons pas voulu le « mettre au placard » » explique Olivier Novou, le directeur de LDM, qui rajoute que Bacar Malika pourra être formé sur une nouvelle machine pour diminuer la pénibilité de son nouveau poste. Un accord qui aurait pu intervenir jeudi puisque les propositions de la direction n�ont pas varié selon le directeur : « ce sont 4 jours de grève en trop ».

Jours de grève qui ont induit pour la société une perte totale de 65 000 � (pas de distribution de collations scolaire ou de vente), et qui seront partiellement retenus, le reste étant déduits des congés.

Demain direction et salariés se voient pour préparer la réunion du 3 septembre, réunion mensuelle des délégués du personnel pour entamer des discussions sur le 13ème mois, les indemnités de transport, la prime de risque etc.

A.L.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Lun 15 Nov - 20:46

Le GSMA soutient l�agriculture
Par Annette Lafond
Mardi 29 Juin 2010 à 08:49:11

Dans le cadre des formations proposées par le Groupement du Service Militaire Adapté (GSMA) de Combani, une filière agricole va être proposée dès le mois de novembre. La mutation du secteur vers de grandes exploitations plus mécanisées et plus productives est essentielle et soutenue par les acteurs comme la DAF, le conseil général et la Préfecture.

Les jeunes intéressés auront 10 mois de formation rémunérée dans le circuit made in GSMA, c'est-à-dire une formation militaire, citoyenne, scolaire et professionnelle afin de contribuer à leur insertion « en leur inculquant quelques repères utiles à leur évolution dans le milieu professionnel et plus largement dans la société » rappelle le lieutenant colonel Philippe Rech, chef de corps du GSMA, en partance dans un mois.

Ensuite, c�est au lycée agricole de Coconi que les jeunes pourront préparer en 2 ans un CAP agricole en alternance, donc rémunéré, avec un débouché direct sur l�emploi. En effet, actuellement une dizaine d�agriculteurs, maîtres d�apprentissage, sont prêts à employer des apprentis et à les garder au terme des 2 années s�ils font l�affaire. Le dernier forum de la formation en alternance a mis en évidence les problèmes d�assiduité de ces jeunes qui dépend entièrement de leur motivation.

« Il faut bien comprendre que le métier d�agriculteur à Mayotte évolue » développe Philippe Rech, « la mécanisation est en marche et l�agriculteur n�est plus toujours l�homme courbé en deux sur sa terre. Les exploitations de 4 ou 5 hectares sont nombreuses à Mayotte, bien que non visibles depuis la route et l�agriculteur est aussi un gestionnaire, un commercial. Il a aussi la possibilité de coupler une chambre d�hôte avec son exploitation ». Certains ont pignon sur rue comme les « vergers de Mayotte » dont la diversité des produits n�est plus à vanter.

Le problème récurrent pour les jeunes qui veulent s�installer est de trouver des terres. « Nous avons pratiquement terminé le zonage des terres agricoles, un des points du Schéma Départemental d�Aménagement Agricole et Rural lancé avec la Préfecture et le Conseil général le 23 avril 2010 » nous répondait Patrick Poyet, directeur de la Direction de l�Agriculture et de la Forêt (DAF), « après identification des terres disponibles, nous allons voir comment nous pourrons en faciliter l�accès aux jeunes agriculteurs ».

D�autant qu�à Mayotte les débouchés sont nombreux : scolaires à la croissance exponentielle, hôpital, commerce etc. Un label est d�ailleurs en cours d�élaboration par la DAF : « ce sera une marque de produits locaux qui respectent un certain cahier des charges (traçabilité, qualité etc.). Tous ne seront pas élus ».

Du côté des pouvoirs publics, et lors de la grève commune d�hier, après avoir été reçus par François Mengin-Lecreulx, Secrétaire Général pour les Affaires économiques et régionales , et par Patrick Poyet, puis par le président du Conseil général, les agriculteurs de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d�Exploitants Agricoles) disent avoir reçu des soutiens de la part de l�administration sur de nombreux points tels que la coopération des banques, le renforcement de la filière Ylang, la prise en compte des intérêts agricoles dans le prochain schéma directeur d�aménagement.

A.L.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Mar 16 Nov - 0:15

Mayotte – Prix à la baisse pendant le Ramadan

Par E.T.
Jeudi 16 Septembre 2010 à 08:01:22

L'effet promotions a fonctionné durant le Ramadan 2010 à Mayotte au cours duquel les services de la préfecture ont noté une baisse de prix sur une quinzaine de produits de base.

Les services de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (UTCCRF) de Mayotte ont réalisé une enquête de relevé de prix des produits de consommation courante durant la première semaine de ce mois de septembre. Cette enquête a fait ressortir une baisse sur quinze produits, une hausse pour sept autres alors que deux restaient au même niveau. La comparaison s'est faite sur les périodes du mois de mai 2010 et du mois de septembre.

Pour l'UTCCRF, « les baisses observées résultent le plus souvent de promotions » et note « l'absence de comportements inflationnistes », malgré la période de Ramadan qui touchait à sa fin.

Cette enquête est basée sur le prix d'un panier-type constitué de 24 produits, 21 alimentaires et 3 non alimentaires. Les produits tests sont choisis en fonction des habitudes de consommation mahoraises et concernent principalement des « premiers prix ». Les relevés ont été effectués dans 8 points de vente, 3 en Petite Terre et 5 en Grande Terre.

La précédente enquête concernait le différentiel de prix entre les deux îles.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Mar 16 Nov - 0:24

Mayotte - Medef : la réponse du berger à la bergère

Par Annette Lafond
Lundi 20 Septembre 2010 à 03:48:45

A la suite des agitations sociales qui ont touché l’activité économique de Mayotte ces dernières semaines, les entreprises mahoraises demandent à être dédommagées.

On avait vu les chefs d’entreprise ulcérés, descendre dans la rue en août lors du conflit social chez Total qui avait paralysé tout déplacement. De même, Michel Taillefer, le président du Medef avait, par l’intermédiaire de la radio Kwezi FM, appelé les entreprises au calme lors des barrages et opérations escargot liés à la grève des transporteurs : « Nous sommes sur une poudrière, faisons preuve de responsabilité » demandait-il dans une lettre à ses adhérents.

Aujourd’hui il réclame justice en demandant, au nom du Medef, « la convocation extraordinaire des Conseils d'Administration de la CSSM et de la CACM au plus tard le mardi 21 septembre 2O1O, sous l'égide de Monsieur le Préfet ou de son représentant pour décider l'exonération de toutes les charges sociales du mois de septembre 2O1O et ainsi compenser forfaitairement les blocages de l'activité économique depuis le début de l'année ».

« A situation exceptionnelle, solution exceptionnelle » clame le Medef, mais si cette exonération est accordée, c’est donc la Sécurité sociale de Mayotte et la Caisse de rémunération des chômeurs qui vont faire les frais du conflit social.

Reste également à savoir qui va en bénéficier, car toutes les forces économiques, des petites entreprises (restaurants etc.) aux plus grosses, ont été touchées par les grèves.

A.L.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Mar 16 Nov - 1:08

Mayotte - une journée au chevet des finances publiques lors du prochain congrès des Maires

Par Eric Trannois
Jeudi 30 Septembre 2010 à 16:57:24

C'est dans le cadre du 93ème congrès des maires de France que le sénateur UMP de Mayotte a décidé d'organiser une journée de travail sur le thème des besoins financiers des collectivités locales de Mayotte, qu'on sait mal en point.

Soibahadine Ibrahim Ramadani, fait cette annonce dans sa nouvelle publication, sa « Lettre aux collectivités ». A l’occasion de la 93e édition du Congrès des Maires de France qui se tiendra à Paris du 23 au 25 novembre 2010, le sénateur organise une journée de travail sur le thème des « besoins financiers des collectivités locales de Mayotte ».

Ce séminaire parlementaire, qui se tiendra le 26 novembre, abordera les grands enjeux de la départementalisation, qui devrait être effective en avril 2011. Le sénateur prévoit d’y accueillir la délégation des maires et élus municipaux de Mayotte en déplacement à Paris pour le Congrès des Maires, les trois parlementaires de Mayotte, le Président du Conseil général ainsi que la Conseillère économique et sociale.

Ce séminaire s’ouvrira aussi à d'autres parlementaires ultramarins, comme le Délégué général de l’ACCDOM (Association des communes et collectivités d’Outre-mer), les parlementaires nationaux attentifs à l’évolution de Mayotte, les conseillers outremer du Président de la République, du Premier Ministre, des Présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale, de la Ministre chargée de l’Outre-mer, entre autres.

« Les conclusions de ce séminaire seront transmises sous forme de propositions au Gouvernement ».

Dans ce même bulletin, Soibahadine Ibrahim Ramadani ne manque pas d'attribuer l'entier mérite de la départementalisation à Nicolas Sarkozy qui « n’était pas obligé de le faire si l’on se réfère à la pratique de ses prédécesseurs depuis la présidence de Valéry Giscard d’Estaing ». Tout cela pour appeler les Mahorais à un « retour d'ascenseur » pour la présidentielle de 2012, « s’il est candidat à sa propre succession », ajoute prudemment le sénateur.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Mer 17 Nov - 19:55

Améliorer l'accès des petites entreprises aux marchés publics

Par E.T.
Jeudi 21 Octobre 2010 à 09:42:45

Les petites entreprises ultramarines sont souvent écartées des marchés publics. La ministre de l'industrie, le ministre de l'intérieur et la ministre de l'outre mer mettent en œuvre des dispositifs qui avaient été décidés lors du Conseil Interministériel de l’Outre-mer.

Christine Lagarde, ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi , Brice Hortefeux, Ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des collectivités territoriales et Marie-Luce Penchard, Ministre chargée de l'Outre-Mer, enclenchent les dispositifs décidés lors du Conseil Interministériel de l’Outre-mer pour « améliorer l’accès à la commande publique des TPE/PME » (très petites entreprises/petites et moyennes entreprises).

Ces dispositifs, articulés autour de deux circulaires, « vont permettre d'améliorer les pratiques actuelles en matière de passation de marchés publics ».

Une première circulaire vise à améliorer l’accès des PME à la commande publique dans les départements d’Outre-mer, à Mayotte, à Saint-Barthélémy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon. Cette circulaire se concentre sur les mécanismes essentiels existants en faveur des PME et rappelle les bonnes pratiques à observer en matière de marchés publics.

Une seconde circulaire proroge le dispositif exceptionnel du Plan de relance d’avances de 20 % sur les marchés publics pour une durée de 5 ans, conformément à la décision du président de la République lors du Conseil interministériel de l’Outre-mer du 6 novembre 2009. La circulaire donne également instruction aux Préfets des départements d’Outre-mer, à Mayotte, à Saint-Pierre-et-Miquelon, à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin, de veiller à ce que les marchés passés par les établissements publics et l’Etat prévoient un dispositif d’avance d’au moins 20 % de leur montant, dès lors que celui-ci est supérieur à 20.000 € HT et inférieur à 5 M€ HT.

Il s'agit là de remédier à l'une des difficultés rencontrées par les petites entreprises qui remportent un marché public. Les collectivités territoriales, de même que l'Etat, ne sont pas des bons payeurs, les délais de paiement sont souvent très longs, mettant à mal la trésorerie des entreprises qui ont souvent dû faire des avances auprès des fournisseurs ou sous-traitants.

Cette modalité vise à accompagner la trésorerie des entreprises concernées par la commande publique, au regard de la conjoncture économique actuelle.

La combinaison de ces dispositifs devrait permettre de « renforcer notablement les conditions d’accès au marché des TPE/PME pour doper la constitution de leurs carnets de commandes et de leurs activités ».

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Mer 17 Nov - 20:07

Mayotte - FIP : 65,6 M¤ pour les communes en 2010

Par Annette Lafond
Mardi 26 Octobre 2010 à 17:24:40

Le décret fixant la part CDM du Fonds Intercommunal de Péréquation destiné au financement des communes n’est pas encore paru, mais un proche du dossier annonce le chiffre de 65,6 M¤. Ce montant dépend cependant de la suite qui sera donnée au vote hors délai de la réduction de la participation du Conseil général. Explication de ce mode de financement des collectivités.

Une source bien informée nous indique que, sauf changement de dernière minute, le Fonds Intercommunal de Péréquation (FIP), d’où les communes mahoraises tirent leurs ressources (fonctionnement et investissement), devrait se monter à 65,6 M ¤ pour l’année 2010, soit en augmentation de 12 M¤ par rapport à l’année dernière.

Mais qu’est ce que le FIP ? Les communes souffrent d'un manque cruel de moyens qui rend délicat le transfert de compétences préalablement à une grande réforme des finances locales. C’est pour pallier ce manque qu’a été créé le Fonds Intercommunal de Péréquation. Ce fonds est constitué de financements de l’Etat et de la Collectivité de Mayotte.

Il se décompose en 4 parts. Pour l’Etat, celle du Fonds de compensation de la TVA (FCTVA) (10,8 M¤) tout d’abord : c’est une compensation par l'Etat aux collectivités locales. Les communes s’engagent en contrepartie à augmenter leurs dépenses réelles d’équipements.

Celle de la Dotation de rattrapage et de premier équipement (8,5 M¤) ensuite, mise en place car les équipements de base font souvent défaut et parce que la forte pression démographique et migratoire impliquerait la réalisation de nouveaux investissements, notamment en matière scolaire.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Mer 17 Nov - 20:07

« Une diminution de leur participation arrangerait bien les élus… »

Les parts émanant de la Collectivité de Mayotte (CDM), la principale correspondant à ses recettes fiscales et douanières, quote-part, qui ne peut être inférieure à 20 % desdites ressources, est fixée par décret, après consultation du conseil général de Mayotte. Ce décret n’est aujourd’hui pas encore paru, mais le montant prévu de 45 M ¤ (en hausse de plus de 10 M¤ par rapport à l’année dernière) est contesté par le président Douchina et les élus du conseil général qui avaient tenté d’en diminuer le montant à 15 % de leurs ressources fiscales et douanières, avec une demande de la baisser encore en 2013 à 10 % par le conseiller général de Bandrélé. Vote qui ne devrait pas être pris en compte, car intervenu hors délai : « j’attends l’arrivée à Mayotte d’une mission qui doit évaluer les besoins de la Collectivité et qui va peut-être me confirmer la diminution de notre participation à 15 % » nous indique le président le la Collectivité, Ahamed Attoumani Douchina.

La CDM verse également les centimes additionnels des impôts sur le revenu des personnes physiques (IRPP) qui représentent 5% de la totalité de l’IRPP.

Le FIP est géré par un comité de gestion, présidé par le préfet, et comprenant des représentants des communes, du Conseil général et de l’Etat. Il attribue en général 80 % du montant total aux dépenses de fonctionnement et 20 % à l’investissement, mais qui seront 85% en fonctionnement cette année, contre 15 % en Investissement.

Tant que le montant CDM du FIP n’a pas encore été voté, les collectivités peuvent engranger des dépenses de fonctionnement à hauteur de ce qui a été réalisé l’année précédente, mais en ce qui concerne les investissements, elles doivent attendre de connaître la part qui leur est allouée. Il faut souligner par ailleurs que l’année dernière beaucoup de communes n’avaient pas démarré leurs opérations d’investissement, bloquant ainsi les sommes correspondantes.

Le préfet Hubert Derache a signalé avoir abondé de FIP de 6 M¤ supplémentaires en section de fonctionnement pour participer au surcoût de l’intégration de l’ensemble des agents communaux et intercommunaux dans la fonction publique territoriale.

Le versement de la dotation de rattrapage devait cesser en 2007, mais une vraie fiscalité communale ne pourra être mise en place qu’après l’installation d’un état-civil fiable et l’achèvement du cadastre.

A.L.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Mer 17 Nov - 20:09

Mayotte - Couveuse d’entreprises : évaluation des futures naissances

Par Annette Lafond
Vendredi 29 Octobre 2010 à 06:08:35

6 jeunes, 6 projets : c’était l’heure du bilan hier à la Boutique de gestion qui héberge la Couveuse d’entreprises de Mayotte. Et les poussins sont déjà assez vigoureux.

L’Union des couveuses d’entreprises s’est portée candidate à un appel à projet lancé dans le cadre du fonds d’expérimentation pour la jeunesse. C’est « DOM Création, les couveuses Outre Mer s’unissent pour valoriser leur jeunesse »: il vise à soutenir les initiatives et les projets des jeunes micro-entrepreneurs en Outre-mer en les l’accompagnant mais aussi en développant des échanges entre jeunes bénéficiaires.

Les territoires d’expérimentation sont la Guyane, La Réunion, la Guadeloupe et Mayotte avec sa couveuse Udjerebou. Le cabinet Pollen Conseil, chargé de l’évaluation était à Mayotte aujourd’hui, en la personne d’Esly Huboux, consultante qui en a profité pour rencontrer les porteurs de projet, mais aussi prendre conscience des difficultés rencontrées. « Il s’agit d’effectuer un bilan du réalisé à mi-parcours : à Mayotte il faut que les partenaires fassent un effort pour orienter les jeunes vers la couveuse ; or ce n’est pas le cas pour le Pôle emploi et la mission locale ».
« Pas assez d’aides à Mayotte »

L’autre problème tient aux critères d’éligibilité des jeunes, et en particulier, leur âge : au départ les porteurs de projet, « qui devaient être issus des quartiers difficiles », devaient avoir moins de 25 ans. Mais en Guyane par exemple, les jeunes qui avaient muri leur projet étaient âgés de 30 ans. On a donc repoussé l’âge à 31 ans. Mais à Mayotte, il était impossible d’attirer les jeunes en difficultés : « les aides présentes sur les autres territoires comme le Pass jeunes à La Réunion ou l’indemnisation des demandeurs d’emploi n’existent pas ou peu ici ».

En effet, pour Willy Cebrand, responsable de la couveuse Udjerebou, si le principal critère est la motivation du jeune, « il doit avoir un minimum de moyens financiers ou matériels (aide de la famille, ou local, scooter etc.) car les aides sont octroyées à la sortie de la couveuse, pas à l’entrée, alors qu’il faut monter son projet ».

Et des jeunes motivés, la couveuse mahoraise n’en manque pas. Ils sont 6 à avoir postulé, et ont tous le statut de stagiaire en formation professionnelle. Ils bénéficient pour l’instant du numéro de Siret de la couveuse et montent leur projet dans des secteurs divers comme Attoumani Haoussi qui veut s’installer comme carreleur : « la couveuse m’a appris à faire des devis, des factures ou à aller chercher les clients ».
« Des petits plats au lavage de voitures sans eau… beaucoup d’idées novatrices »

Ou comme Clovis, qui a monté son entreprise de livraison de plats à domicile et/ou sur le lieu de travail. Il sera opérationnel le 5 novembre, et les gâteaux et salades de fruits préparés pour cet après-midi-bilan étaient une séduction à eux seuls, autant par la saveur que par la décoration : « je prépare 3 plats chaque jour : viande (6 ¤), poisson (5¤) et un plat diététique (3,50¤) qui sont tous préparés avec des produits frais ». Et ses rapports avec la concurrence ? « Je suis le moins cher et le meilleur ! » (*) Il a de plus repris un local qu’il a remis aux normes de la métropole : « je préfère anticiper… ».

Il y a aussi Katty qui a choisi le domaine de l’événementiel : « pour les fêtes, anniversaire, mariage, séminaires, pots de départ ou d’arrivée, je supervise les choix des traiteurs, de la salle, du DJ ou de la décoration. La couveuse m’a appris à fabriquer moi-même mes flyers que je vais distribuer (**) ».

A côté de Katelle qui cherche, elle, un local pour son commerce de maroquinerie fantaisie, Karim postule pour faire partie de la couveuse car il a le projet d’installer un centre de lavage de voiture utilisant des produits sans eau : « ce sont de produits bio dégradables qui permettent aux entreprises d’économiser 200 l d’eau par mois sur le lavage de leurs véhicules ».

La Couveuse de son côté veut s’agrandir et porter la durée d’incubation pour les jeunes de 6 mois à 12 mois. « Ce sera en fonction du financement que nous trouverons après sollicitation de la DTEFP, du Conseil général, ou de la Préfecture » espère Willy Cebrand.

A.L.

(*) Le Zébu 06 39 69 72 63

(**) DECOEVENT 06 39 09 30 88
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Dim 27 Fév - 22:36

Mayotte - Petits boulots : la réponse de M’sikano

Par Annette Lafond
Jeudi 27 Janvier 2011 à 13:08:24

M’sikano est une association intermédiaire comme il en existe beaucoup en métropole : son but est d’aider les personnes qui se sont éloignées du monde du travail à recoller à la réalité.

«Notre objectif est d’aider les personnes en grosse difficulté à trouver un emploi : nous nous adressons aux chômeurs de longue durée, aux personnes qui viennent de sortir de prison ou aux mères au foyer qui veulent retravailler » explique Kadafi Attoumani son président, et également directeur de l’association de formation OCALIA.

Si l’association se qualifie d’intermédiaire c’est qu’elle emploi les travailleurs pour ensuite les mettre en contact avec des entreprises ou association qui sont susceptibles de leur proposer des CDD ou CDI. Les domaines recherchés ont liés à l’environnement familial, comme le repassage, la garde d’enfants et tout travail à la maison, ou les petits boulots comme le nettoyage de chantier.

C’est à Mayotte la 3ème association à proposer de tels services, Tifakihazi (au centre) et Outsara maecha (au nord) proposant déjà une aide comparable.

Kadafi Attoumani souligne le rôle social de l’association : « On ne se contente pas d’offrir un emploi, on accompagne l’individu socialement et en le qualifiant pour permettre à son futur employeur de le garder. Il est de toute manière rémunéré au SMIG ». Et des partenariats sont en cours : « avec le pôle emploi, la mission locale, l’unité d’action du Conseil général ou la Boutique de gestion qui tiendront des permanences au sein de la structure (*) pour accompagner nos visiteurs dans leurs démarches ».

C’est l’Etat avec la DIECCTE (ancienne DTEFP) qui est le principal financeur avec le Conseil général, qui assure là le rôle social qu’il revendique en créant des emplois, contrairement aux emplois de complaisance au sein de la Collectivité qui ne créent pas de richesse.

A.L.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Jeu 10 Mar - 21:22

Mayotte – La Chine s’ouvre aux mahorais

Par Annette Lafond
Jeudi 3 Février 2011 à 15:12:06

Voilà un pays qui a fait et qui fera encore couler beaucoup d’encre... de Chine. De l’heure de son réveil aux limites de son développement en passant par son explosion actuelle, il n’est pas de région ou de pays qui n’aient les yeux tournés vers ce pays-presque-continent de 17 fois et demie la France. Et surtout pas Mayotte.

Le flux d’habitants de l’île qui prend le chemin de Canton est de plus en plus conséquent, de telle sorte que le président Douchina avait pris son bâton de pèlerin auprès du 1er ministre mauricien pour défendre une desserte de Mayotte vers le marché chinois.

A l’image du marché de Mamoudzou où le moindre kofia ou boubou affiche un « made in China », Ben a monté un salon de coiffure pour sa femme à M’tsapere avec du matériel acheté en Chine : coiffeuses, fauteuils, lumières ou bacs à shampoing viennent tous de Canton, qu’il prononce à la chinoise « Guangzhou ».

« Le devis de 24000 € que j’avais fait faire à Mayotte était trop élevé. J’ai donc décidé d’aller à l’aventure, après avoir constaté qu’en métropole les prix n’étaient pas meilleurs. J’ai pris un billet, réservé un hôtel, cherché un transitaire… et j’ai obtenu un devis à 1500 € et de bonne qualité. Car il était possible d’avoir des prix encore plus intéressants ! Il a fallu rajouter 1700€ de transport et 3200€ de douane (dont les recettes sur marchandises) ». Ben est donc un homme heureux, « nous allons monter un autre salon de coiffure en Petite Terre que je vais équiper de la même manière : les chinois travaillent de jour comme de nuit et avec une main d’œuvre et des matières premières pas chères, ils sont très compétitifs. Je suis parti avec une idée, j’en suis revenu avec tout un tas ! ».

Le salaire moyen est effectivement de 3000 yuans, soit 300€, mais les salaires sont facilement doublés voire triplés par un système D qui serait qualifié de corruption en Occident. Une véritable économie souterraine : pour obtenir un papier de l’administration, il faut souvent prévoir un « pourboire » conséquent ce qui explique que l’inflation qui dépasse l’augmentation des salaires n’entame pas la capacité des chinois à consommer. Le prix du riz a récemment augmenté de 75 % !
« Des bateaux « made in China » pour Mayotte »

A Mayotte, la station de pilotage de Longoni s’est elle aussi tournée vers la Chine. Un petit chantier niché à Dalian, grande ville du nord de la Chine, peuplée de grattes ciel, de voitures luxueuses et de galeries Lafayette version chinoise, proche de la frontière de la Corée du Nord, est en train de construire la deuxième pilotine. Laurent Fouré est aux commandes. Ce français avait un chantier en Vendée lorsqu’il a choisi de s’installer en Chine où il était allé travailler sur un voilier. Un coup de foudre pour la belle Bo Xou, et notre homme est à la tête de FT Marine, société de 10 salariés, qui en est à son 17ème bateau, « dont 2 ont déjà été livrés à Mayotte : un pour « Sea blue safari » et l’autre pour le « Jardin Maoré ». Mais j’ai également conçu des navires à passagers pour Marseille, la Corse ou Sète qui possède ainsi le 1er bateau au monde à propulsion électrique à batterie lithium ». La pilotine devrait être livrée en mars.

Laurent Fouré et le pilote Gilles Perzo supervisent la construction de la pilotine

Et les commandes continuent à affluer, alors que l’explosion économique n’est pas pour totalement les rassurer. Le parc voitures est en effet en croissance quasi exponentielle, avec 10.000 véhicules immatriculés par mois à Dalian, et 70.000 à Pékin… les légendaires embouteillages de vélos ont disparu dans les grandes villes, et ces derniers sont tous munis de moteurs électriques.

De plus, la Chine investit massivement dans les énergies renouvelables : depuis le 1er janvier 2011, les énergies renouvelables sont officiellement inscrites dans le nouveau plan quinquennal de l’économie chinoise, 65% des entreprises chinoises en sont équipées (chauffe-eau solaires etc.) et Suntech, groupe chinois, est le 1er fabriquant mondial de cellule et panneaux solaires (source CCI française en Chine). Le but des dirigeants chinois est de diminuer la pollution, mais également de réduire la dépendance aux importations de gaz et de pétrole. Pour l’instant, ce secteur est entièrement subventionné et contrôlé par l’Etat.

Le parc automobile: le saut du vélo au luxe

Le hic : le voyage aller pour Pékin nécessite souvent trois jours depuis Dzaoudzi, avec un passage par Nairobi, par Honk-Kong et par Canton… une liaison qui est amenée à se développer…

A.L.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Maadabass le Jeu 10 Mar - 21:24

Mayotte - Département : premières mesures fiscales

Par Annette Lafond
Mercredi 2 Février 2011 à 14:38:03

Le sujet le plus important de la séance plénière tenue lundi dans l’hémicycle Younoussa Bamana est sans aucun doute le rapport sur la mise en place de la fiscalité de droit commun en 2014. Les premières mesures viennent d’être prises.

C’est Hadadi Andjilani, « le grand argentier » de la Collectivité tel que le surnomme Saïd Omar Oili, conseiller Nema de Dzaoudzi Labattoir, qui annonçait avoir engagé depuis 3 ans le processus de rapprochement de la fiscalité de Mayotte de celle de la métropole et qui sera effective en 2014.

Cette harmonisation appelle 3 mesures dès 2011 présentées par le directeur des services fiscaux, Héric Jean-Baptiste : « la première concerne l’intégration des nouvelles dispositions de la LODEOM dans le code général des impôts, notamment la défiscalisation qui va passer de 50 % à 60 % ». Avec le risque d’une baisse de ressources à la clé d’un côté puisque les ressources de la Collectivité sont assurées en grande partie par le produit de l’impôt, mais avec une arrivée d’investisseurs d’autre part, susceptible de redynamiser l’économie. Quel impact, donc, sur les revenus de la Collectivité ? « Négligeable » pour Héric Jean-Baptiste, tout en rajoutant que c’est à la fin 2011 qu’un bilan pourra être fait, « car on raisonne sur le budget global de la Collectivité qui est de 200M€ avec une partie fiscale qui n’est que de 65M€ ».

Le directeur des services fiscaux précisait que les élus, par crainte d’une baisse de ressources, pouvaient renoncer à cette disposition « mais Mayotte ne doit plus se placer comme les autres collectivités d’outre-mer mais comme un département. De plus, il ne faut pas rebuter les investisseurs potentiels ».

La seconde mesure concerne l’impôt sur les sociétés par l’instauration du « régime de groupe », qui permet à une société française d’intégrer dans ses bénéfices imposables ceux de ses filiales françaises dont elle contrôle au moins 95 % du capital. La société mère paie alors l'impôt sur l'ensemble des bénéfices du groupe formé. Mais Mayotte étant en autonomie fiscale, les filiales installées ne pouvaient faire remonter leur bénéfices en métropole et sont donc imposable ici, avec une fiscalité beaucoup plus lourde qu’en métropole de surcroit : « si nous n’adoptons pas ce « régime de groupe » ces grosses entreprises menacent de quitter Mayotte pour Maurice ou La Réunion, ce qui induirait des licenciements, mais surtout une baisse des importations et donc une diminution conséquente des droits de douane, autre poste de ressources pour la Collectivité » expliquait Héric Jean-Baptiste aux élus, « de plus, très très peu d’entreprises sont concernées par cette mesure à Mayotte, l’impact financier sera très faible ».

La troisième mesure soumise au vote est la mise en place de la procédure d’évaluation de la valeur locative des biens imposables pour établir l’impôt foncier.
« Incertitude sur le calendrier de la fiscalité de droit local…

Il faut surtout souligner la mise en place en 2012 de la Contribution économique territoriale (équivalent de la taxe professionnelle en métropole) : « On va supprimer la patente qui rapportait pour 5 500 entreprises 5,6M€ d’impôts à la Collectivité. Nos services ont fait une simulation pour 2012 : la contribution économique ne toucherait plus que 350 contribuables, ce qui ne représente que 35 % de recettes pour la Collectivité, l’Etat s’étant engagé à compenser le manque à gagner soit les 65 % restant ».

Ce qui fit bondir Saïd Omar Oili : « mais c’est déjà l’Etat qui détient notre autonomie financière ! De plus, nous avions baissé les droits de douane sur un panier de produits, mais malheureusement les biens de 1ère nécessité sont toujours aussi chers ! ». D’autre part, le conseiller général d’opposition pointait l’incertitude de l’état des ressources en 2014 et le manque de simulation pour prendre une quelconque décision.

Selon Héric Jean- Baptiste c’est l’objet du travail actuel à Bercy qui se base sur les produits des impôts sur le revenu (25 M€), de la patente (5M€), sur les sociétés (27 M€) sur le foncier (8 M€) pour un total de 65 M€. « Si la population n’évolue pas, on peut penser que l’impôt sur les sociétés, comme les autres va se maintenir au même niveau, ce qui ne devrait rien changer au final ».

Si toutefois il y avait une perte, le directeur des services fiscaux rappelait que « de toute façon je vous ai toujours promis de compenser par les contrôles, qui ont rapporté cette année 4 M€ pour l’impôt sur les sociétés plus 350 000€ de pénalités, et en impôts sur le revenu 2M€ plus 355 000 € de pénalités. Ces personnes contrôlées en revenant dans le dispositif vont de plus accroitre le potentiel de recettes ».

Après l’adoption du rapport malgré 4 voix contre et une abstention, Héric Jean-Baptiste, interpellé par Zaïdou Tavanday, conseiller général UMP de Mamoudzou 2, sur la tenue du calendrier de la fiscalité de droit commun, n’avait aucune certitude : « il y a beaucoup de paramètres pour l’Etat: recenser tous les immeubles, établir un état civil fiable et pour les collectivités, les commissions communales, le vote des taux et le tout avec un adressage correct ».

A.L.

(Source : Malango Actualité)
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 116
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: Actualité économique!!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum