MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MADAGASCAR: non au tourism du sex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MADAGASCAR: non au tourism du sex

Message par Maadabass le Lun 27 Oct - 21:03

Le gouvernement malgache s'attaque
au tourisme sexuel


Dès l’aéroport
d’Antananarivo, la
capitale, des affiches
avertissent les visiteurs
que Madagascar dit
"NON au tourisme sexuel"
et que "les femmes
malgaches ne sont pas
des souvenirs pour les
touristes".


Tout le long du trajet qui mène jusqu’en
ville, de grands panneaux informent les arrivants
que les autorités engageront également
des poursuites à l’encontre des
individus qui seront surpris en train d’avoir
des rapports sexuels avec des enfants.
Et dans les hôtels touristiques, à côté d’une
pancarte colorée portant le message
"Bienvenue à Madagasikara, terre des lémurs",
il est également probable qu’un écriteau
informe les arrivants que
l’établissement se réserve le droit de vérifier
l’âge de tout visiteur accompagnant les
clients à leur chambre.
Madagascar, cette grande île tropicale située
au large du littoral est de l’Afrique,
tente ainsi de se retirer de la carte du tourisme
sexuel, et surtout de fermer ses portes
aux pédophiles qui viennent y faire leur
marché. Pour souligner son engagement, le
gouvernement a adopté une nouvelle loi
contre l’exploitation sexuelle des mineurs,
qui prévoit des sanctions à l’encontre des
adultes qui les exploitent ; plusieurs ressortissants
étrangers ont déjà été condamnés
en vertu de cette loi.
Mais en se promenant, à la nuit tombée,
dans les rues de Toliara, une ville touristique
du sud-ouest de Madagascar, on constate
qu’il reste beaucoup à faire. Les rues
appartiennent aux travailleuses du sexe ;
elles envoient des baisers et font signe aux
étrangers, pour essayer de profiter de la
présence de ces touristes, qui ne sont pas
venus dans cette île pauvre de l’Océan indien
pour admirer sa biodiversité unique.
"C’est un endroit très bon marché, les femmes
sont belles, le tourisme sexuel est peu
contrôlé. Personne ne dit rien sur ça ; vous
pouvez venir ici et faire ce que vous voulez",
a expliqué Jose Louis Guirao, qui dirige
différents projets pour Bel Avenir, une organisation
non-gouvernementale (ONG) qui
promeut diverses initiatives dans les domaines
éducatif, social et sanitaire. "Les femmes
commencent à l’âge de 10 ou 12 ans ;
elles sont très jeunes".
Selon un rapport publié cette année par le
Département d’Etat américain, Madagascar
est un "pays source de femmes et d’enfants
victimes du trafic à des fins d’exploitation
sexuelle, à l’échelle nationale" ; le rapport
louait toutefois les efforts du gouvernement
dans la lutte contre ce phénomène.
La réalité, c’est que les enfants, essentiellement
originaires des régions rurales, sont
extrêmement vulnérables à l’exploitation :
ils sont victimes d’un trafic à des fins de
servitude domestique, de travail forcé et de
travail sexuel ; ces enfants entrent souvent
sur le marché du travail avec l’approbation
de leurs mères, et leurs revenus sont parfois
l’unique moyen de subsistance de ces dernières.
Dans la province de Toliara, par exemple,
80% de la population vit dans la pauvreté.
Bruno Maes, le représentant du Fonds des
Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) à
Madagascar et aux Comores, a condamné
sans ambiguïté l’exploitation sexuelle des
enfants.
"Un enfant victime de sévices sexuels risque
d’en garder des séquelles graves, à vie ; ce
crime est totalement inacceptable, quel que
soit le contexte. L’UNICEF est préoccupé
par la progression de ce phénomène à Madagascar",
a-t-il déclaré à IRIN.
Dans les bureaux de Bel Avenir, Aline, une
travailleuse du sexe, assiste à une réunion
avec ses collègues, dont certaines ont amené
leurs enfants, pour en savoir plus sur
leurs droits, leurs opportunités futures et la
protection dont elles bénéficient. Aline plaisante
et joue avec les préservatifs distribués
par l’ONG, mais elle reprend son sérieux
pour parler de son métier.
"On accepte tous les clients. On a besoin
d’argent. Je ne dis pas non, mais la fille qui
a le client blond, un Français ou un Américain,
c’est elle qui a tiré le bon numéro",
raconte-t-elle à IRIN. "Beaucoup
d’étrangers viennent à Toliara et se payent
des filles. Ils aiment Madagascar, ils adorent
les filles jeunes".
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MADAGASCAR: non au tourism du sex

Message par Maadabass le Mer 21 Jan - 21:38

La police et un opérateur téléphonique offrent un service d'appel gratuit aux mineurs à Madagascar
Vendredi 19 Décembre 2008

La police nationale malgache et l'opérateur de téléphonie mobile Zain vont offrir un service gratuit pour les mineurs en cas de violations des droits de l'enfant.

Le directeur général de la police nationale Antonin Talbot et le directeur des relations publiques et règlements de Zain Tsiresy Randriamampionona ont signé un protocole d'accord à Antananarivo mercredi pour fournir le 805 comme numéro non payant pour aider les enfants en danger. Le numéro est en service depuis lundi.

Dans son allocution à la cérémonie de signature, la représentante adjointe de l'UNICEF à Madagascar Valerie TATON a dit qu'un service national d'intervention et d'assistance, accessible à tout moment, est nécessaire pour lutter contre la violence contre les enfants.

Le lancement du numéro 805 fait partie du programme national " Poste de police de proximité", qui a pour but d'aider, de soutenir et de sauver les enfants. Dans le cadre du programme, le numéro 805 est disponible en permanence et partout dans le pays.

Des personnes spécialement formées par Zain seront disponibles en tout temps à écouter les appels par le 805.

d'après Xinhua
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum