MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MAURICE!! sur les traces d ancêtr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAURICE!! sur les traces d ancêtr

Message par Maadabass le Mer 9 Avr - 0:11

Les Créoles de Maurice peuvent maintenant retracer leurs racines




Lundi 7 Avril 2008-
20:07:23
-


<table border="0" cellpadding="5" cellspacing="0" width="99%"><tr><td width="70%">Les Créoles de l’Ile Maurice qui sont principalement des
descendants d’esclaves auront désormais l’occasion de retracer leur généalogie
par le biais d’un site Web qui a été installé au Royaume-Uni, a appris APA
samedi à Port-Louis.
</td>
<td> </td></tr>
<tr><td colspan="2"><table border="0" cellpadding="3" cellspacing="5" width="100%"><tr><td valign="top">
Lindsay Morvan, un membre du comité directeur du centre Nelson
Mandela pour la culture africaine et créole (NMCACC), écrit dans un communiqué
publié samedi que ce site entend donner une opportunité aux Mauriciens de
descendance africaine et malgache la possibilité de retracer leur passé
ancestral.

Ce projet appelé "Origins" a été lancé par le NMCACC et Mme
Vijaya Teeluck, professeur à l’université de Maurice.

Il a été très difficile pour les Créoles
d’établir leur arbre généalogique étant donné que les colonisateurs français qui
ont gouverné le pays de 1715 à 1810 ont détruit toutes les traces du passé de
leurs esclaves.

«Un nouveau site
britannique – www.ancestry.co.uk - comblera ce vide et certains descendants
d’esclaves de Maurice pourront se renseigner sur leur ascendance pendant la
période de 1812 à 1834 car le gouvernement britannique avait gardé des registres
sur les esclaves et leurs maîtres après qu’ils ont pris l’Ile en décembre
1810,
» a indiqué Mme Morvan.

Bien que le gouvernement britannique ait interdit
la traite négrière en 1807, ce commerce a continué jusqu’à ce que les Anglais
aient décrété l’abolition de l’esclavage en 1834.

Le site Web rassemble les dossiers d’environ 2.7
millions d’esclaves et de leurs propriétaires de 17 anciennes colonies
britanniques, notamment Maurice.

Mme Morvan a précisé que des recherches peuvent
être effectuées en utilisant le nom, la date de naissance approximative et le
sexe de l’esclave. Le nom du maître peut également être utile étant donné que
les propriétaires ont parfois donné leurs propres noms à leurs esclaves.

« Lors
d’entretiens avec les autorités mauriciennes la semaine dernière, il a été
décidé de rétablir le Comité de réparation de l’esclavage qui a été installé en
1998, mais qui est devenu un comité mort-né après quelque temps
», a
révélé Mme Morvan, dans le communiqué.</td></tr></table></td></tr></table>
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum