MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MAYOTTE Politique

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:03

Lundi 17 Mars 2008



Mis à part Saïd Omar Oili réélu dès le 1er tour dimanche 9
mars, tous les ténors du Conseil général sont tombés dimanche 16 mars lors du
2nd tour des élections cantonales. Mansour Kamardine, Maoulida Soula,
Chihabouddine Ben Youssouf et Bacar Ali Boto n'ont pas été réélus. Le point
canton par canton.
Mansour Kamardine ne siègera
plus au Conseil général. Après sa défaite à Sada hier, l'ancien député ne compte
plus aucune mandat électoral.


Dernière édition par vahibenien le Mar 11 Déc - 0:35, édité 2 fois
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:03

vahibenien a écrit:
Lundi 17 Mars 2008
<table border="0" cellpadding="10" cellspacing="0" width="100%"><tr><td align="left" valign="top">

<table cellpadding="0" cellspacing="5" width="100%"><tr><td rowspan="2" valign="top">
Mis à part Saïd Omar Oili réélu dès le 1er tour dimanche 9
mars, tous les ténors du Conseil général sont tombés dimanche 16 mars lors du
2nd tour des élections cantonales. Mansour Kamardine, Maoulida Soula,
Chihabouddine Ben Youssouf et Bacar Ali Boto n'ont pas été réélus. Le point
canton par canton.</td><td class="EC_pointvertical" align="center" width="350"> </td></tr><tr><td class="EC_pointvertical" align="center">Mansour Kamardine ne siègera
plus au Conseil général. Après sa défaite à Sada hier, l'ancien député ne compte
plus aucune mandat électoral.
</td></tr></table></td></tr></table>
Sada : le fiasco Kamardine



C'était dans l'air depuis sa défaite aux
élections législatives de 2007 : Mansour Kamardine n'est plus l'enfant prodigue
de la politique mahoraise. Défait l'année dernière par Abdoulatifou Aly,
l'ancien député a été une nouvelle fois battu hier par l'un des fondateurs du
Parti socialiste, Ibrahim Aboubacar. Celui qui se présentait sans étiquette a
recueilli 52,26% des voix contre 47,74% à son adversaire. Outre la révolution
que cette défaite représente dans le canton historique du RPR (devenu UMP), il
s'agit d'un coup d'arrêt peut-être irrémédiable dans l'ascension politique de
celui qui fut en 1983 le plus jeune maire de France, à 24 ans. Aujourd'hui,
Mansour Kamardine, leader de l'UMP, ne possède plus aucun mandat électoral
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:04

Dembéni : la surprise Sarah Mouhoussoune



Le "Tous sauf Soula" a aussi bien marché à
Dembéni que le "Tous sauf Kama! rdine" à Sada. Le conseiller sortant, président
du groupe UMP à l'assemblée départementale lors du dernier exercice 2004-2008, a
été battu d'un fil hier par la candidate du Néma (le parti de Oili), Sarah
Mouhoussoune, qui l’emporte avec 50,86% des suffrages. Celui qui aurait pu
postuler à la présidence de l'assemblée comme en 2004 –il avait alors perdu face
à Oili- n'a pu faire face à la coalition dirigée contre lui par Saraha
Mouhoussoune et le maire (battu) de la commune, le très influent Ambdi Ahamada.
Il s'agit d'un coup d'arrêt surprenant dans l'ascension politique de celui qui
s'était imposé comme le conseiller général le plus combatif à l'encontre de la
majorité.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:05

Tsingoni : l'UMP défait



Tsingoni est le troisième canton clef dans la
course à la majorité (avec Sada et Dembéni) où l'UMP, pourtant titulaire du
poste de conseiller général depuis 2001, a été défait. Le duel entre l’UMP Madi
Abdou Mohamed et le sans étiquette Issouf! i Hamada a en effet tourné à
l’avantage du second, qui l’empo! rte in extremis en recueillant 50,77% des
suffrages
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:06

Acoua : Soiderdine, le seul sortant réélu



Les électeurs du canton d'Acoua possèdent avec
ceux de Labattoir la particularité d'avoir réélu le conseiller sortant. Après
Saïd Omar Oili réélu lors du 1er tour avec 64% des voix en Petite Terre,
Soiderdine Madi réussit à conserver son poste face au divers droite Ousseni
Hamada, lui aussi d'un fil avec 50,27% des voix. Ancien cadre de l'UMP,
Soiderdine Madi, qui avait à plusieurs reprises soutenu la politique de Saïd
Omar Oili entre 2004 et 2008, s'est présenté à ces élections sous l'étiquette du
MDM (Mouvement départementaliste mahorais). Il s'agit donc d'une nouvelle perte
pour le parti du président français.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:07

Mamoudzou 1 : Bacar Ali Boto évincé



Autre grande surprise de ce scrutin : la défaite
du 1er vice-président de l'assemblée départementale entre 2004 et 2008, Bacar
Ali Boto (Alliance). Anc! ien président du Mouvement des citoyens (MDC) et du
FRAP, celui qui présida la SIM entre 2004 et 2007 et qui faisait figure au soir
du 1er tour d'homme fort de la capitale perd son siège (il perd aussi la
mairie). L’UMP Assani Ali (53,97%) le devance assez largement. Il s'agit d'une
très lourde défaite pour celui qui visait la présidence de l'assemblée
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:07

Mamoudzou 2 : la révolution Tavanday



Sur Télé Mayotte hier soir, l'on n'hésitait pas à
parler de la chute d'un baobab. La défaite de Chihabouddine Ben Youssouf, vieux
routard de la politique locale, marque peut-être la fin d'une carrière politique
fluctuante pour celui qui fut le 2ème vice-président du Conseil général entre
2004 et 2008 et qui se présentait sans étiquette à ce scrutin. Il a été
largement battu par le candidat des jeunes, Zaïdou Tavanday (55,92% des voix)
qui, adhérent de l'UMP, se présentait toutefois sans étiquette à cette élection.
Sa victoire symbolise l'émergenc! e d'une nouvelle génération d'hommes
politiques.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:08

Mamou! dzou 3 : Jacques Martial l'emporte



Dans le canton de Mamoudzou 3, où le sortant Ali
Abdallah s'était désisté après le 1er tour, le divers droite Jacques Martial
Henry l’emporte avec 51,03% contre l’UMP Anthoumani Soudjay (48,97%). Adhérent
du MDM, candidat sans étiquette mais soutenu par le parti Alliance, la victoire
du fils du docteur Martial Henry représente une nouvelle défaite pour l'UMP,
pourtant favori à l'issue du 1er tour
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:08

Bouéni : victoire de Mirhane Ousséni



Après un premier tour très controversé –l'on a
compté plus de 500 procurations et nombreux sont les habitants qui accusent le
candidat Ousséni Mirhane d'avoir acheté des votes-, le canton de Bouéni voyait
s'opposer au 2nd tour deux candidats du MDM. Comme dans la majorité des autres
cantons, le conseiller sortant a été sanctionné : Fahar Madi ne recueille que
44,81% des voix et laisse son siège à Mihane O! usséni (55,19%).
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:08

Mtsamboro : victoire de l'UMP



A Mtsamboro, où le conseiller sortant avait été
éliminé dès le 1er tour, l’UMP Ali Bacar l'emporte contre le MDM Madi Souffou
avec 52,10% des suffrages. Il est le deuxième (et dernier) candidat de l'UMP à
l'emporter.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:09

Les enseignements du scrutin cantonal

Plusieurs
enseignements à tirer de ce scrutin cantonal. Tout d'abord, il ne fait pas bon
être le candidat sortant : sur 10 sièges remis en jeu, seuls 2 ont été conservés
par leur titulaire - ceux d'Acoua et de Labattoir. Tous les autres, et pas des
moindres –Kamardine, Ali Boto, Chihaboudine, Soula- ont été battus. Usure du
pouvoir ? Mécontentement de la population quant à leur action au sein de
l'assemblée ? Plusieurs raisons peuvent expliquer ces défaites surprenantes.
Mais la principale est certainement d'ordre général : l'on observe une véritable
cassure entre l'électorat et les élites politiques. Seul bémol à cette analyse :
le taux de participation à ce second tour (61,7%), largement supérieur à celui
du 1er (55,6%).

Deuxième enseignement : la bipolarisation de la vie
politique à Mayotte bat de l'aile. Après les combats MPM/RPR dans les années 80
et 90, et MDM/UMP depuis quelques années, l'on assiste à une explosion des
candidatures sans étiquette ou émanant de petits partis. Ainsi sur les 10
nouveaux élus que compte le Conseil général ce lundi 17 mars, l'on dénombre
seulement 2 UMP et 2 MDM ; les autres sont Néma (2), PS (1) ou sans étiquette
(3). Cette configuration ne donne aucune majorité claire dans la nouvelle
assemblée. Le nouveau président du Conseil général qui sera élu jeudi 20 mars
devra donc gérer une alliance difficile à gouverner. Si une coalition UMP/ MDM
en vue du prochain référendum sur le statut de Mayotte n'est pas à exclure, elle
semble peu réaliste. Cette configuration pourrait favoriser Saïd Omar Oili, qui
pourrait comme en 2004 imposer sa personnalité pour rassembler diverses
tendances (MDM, sans étiquette, Néma, PS).
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Municipales à Mayotte : de nombreuses surprises

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:13

Lundi 17 Mars 2008

<table border="0" cellpadding="10" cellspacing="0" width="100%"><tr><td align="left" valign="top">
Le scrutin municipal ne se différencie guère du scrutin
cantonal : les maires sortants sont nombreux à avoir été battus. Les principaux
enseignements de ces élections…
<blockquote>



Mamoudzou repasse à droite




L'UMP avait perdu le chef-lieu en 2001 : il le retrouve
en 2008 à la faveur d'une quadrangulaire imprévisible. Alors que Bacar Ali Boto
(Alliance) semblait capable de gagner ces élections, c'est Abourahamane Soilihi
(UMP) qui l'emporte avec 30,76% des voix, juste devant le maire sortant (MDM)
Abdallah Hassani (28,61%), qui n'avait fini que quatrième lors du 1er
tour. Bacar Ali Boto déçoit et fait à peine mieux qu'au 1er tour (27,
49 %) ; le candidat de l'Union Dhinouraine M’Colo Mainty (13, 14 %) ferme la
marche.



</blockquote></td></tr></table>


Dernière édition par vahibenien le Mer 19 Mar - 0:14, édité 1 fois
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:14

vahibenien a écrit:
Lundi 17 Mars 2008
<table border="0" cellpadding="10" cellspacing="0" width="100%"><tr><td align="left" valign="top">
Le scrutin municipal ne se différencie guère du scrutin
cantonal : les maires sortants sont nombreux à avoir été battus. Les principaux
enseignements de ces élections…
<blockquote>

Mamoudzou repasse à droite


L'UMP avait perdu le chef-lieu en 2001 : il le retrouve
en 2008 à la faveur d'une quadrangulaire imprévisible. Alors que Bacar Ali Boto
(Alliance) semblait capable de gagner ces élections, c'est Abourahamane Soilihi
(UMP) qui l'emporte avec 30,76% des voix, juste devant le maire sortant (MDM)
Abdallah Hassani (28,61%), qui n'avait fini que quatrième lors du 1er
tour. Bacar Ali Boto déçoit et fait à peine mieux qu'au 1er tour (27,
49 %) ; le candidat de l'Union Dhinouraine M’Colo Mainty (13, 14 %) ferme la
marche.



</blockquote></td></tr></table>
Tsingoni, Dembéni, Sada : grosses
surprises



Grosse surprise à Tsingoni, fief de l'UMP, où l'un des
leaders du parti de droite, qui était également le président de l'Association
des maires de Mayotte, Ali Souf, est battu. Le sans étiquette Amedi Ibrahim le
devance de quelques voix seulement (50,23%). Il s'agit d'une claque pour l'UMP.
A Dembéni, celui que l'on pensait inamovible, le doyen des maires Ambdi Ahamada
(MPM), pourtant en tête lors du 1er tour, est battu par le sans
étiquette Soihibou Hamada (53,25%). A Sada enfin, fief de l'UMP, c'est le sans
étiquette Hamada Binali qui profite de la lutte fratricide entre le candidat de
l’UMP Abdillah Ali Abdillah et le maire sortant (dissident UMP) Ahamadi
Dahalani, pour l'emporter.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:15

Pamandzi, Chirongui : les femmes au
pouvoir



Deux femmes sevraient diriger une commune. A Pamandzi,
fief du MDM, c'est la sans étiquette Ramlati Ali qui l'emporte dans une
quadrangulaire ingérable. Arrivée en tête au premier tour, elle confirme au
second avec 35,02% des suffrages. Ce médecin est parvenu à écarter les trois
autres prétendants à la magistrature, Souf Madi, MDM (33,89%), Ansoir Abdou,
sans étiquette (21,21%) et Ahmed Fazul, UMP (9,88 %). Elle rejoint la nouvelle
mairesse de Chirongui, dont la liste –une coalition de plusieurs mouvances-
était arrivée en tête dès le premier tour face au maire sortant (UMP). Jusqu'à
présent, les 17 communes de l'île étaient dirigées par des hommes.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 19 Mar - 0:15

Les autres communes


A
Acoua, l’UMP Koutoubou Abal-Kassim (35,30%) devance le socialiste Mohamed
Ali (34,56%) et le MDM Boina Madi Saïd (30,14%). La commune de Bandraboua
reste à gauche : le maire sortant, PS, Ahamada Fahardine (56,16%) bat le divers
droite Kamardine Ali (43,84%). Par contre, le maire socialiste de Bouéni,
Ali Hadhuri, est battu : le MDM Mohamed Youssouf prend la commune avec 55,94%
des voix contre 44,06% à l'autre MDM Mohamadi Abdallah. A Chiconi, le
sans étiquette Issoufi Madi Mchindra (41,63%) tire son épingle du jeu dans la
triangulaire l’opposant à l’UMP Saïtu Saïd Halidi (39,56%) et au divers gauche
Hadurami Bacar (18,82%).



A
Dzaoudzi-Labattoir, le MDM/Force de l’alternance de Mohamadi Bacar M’Colo
gagne la triangulaire contre le Nema d’Assani Saindou (27,71%) et le MDM d’Issa
Soulaïmana Mhidi, le maire sortant (27,05%). A Kani-Keli, l’UMP
Assani-Soufiane Ayouba (30,39%) a été battu par le sans étiquette, affilié au
Fikira Tsika, Aynoudine Madi (36,77%). A Mtsagamoudji, l’UMP Ahamada
Ousseni (50,20%) gagne face au sans étiquette Issouf Madi (49,80%). Le candidat
du parti de droite Mohamadi Soumaila remporte l’élection à Mtsamboro avec
51,48% des voix contre le MDM Ali Mohamed Ben Ali (48,52%).



A
Ouangani, l’UMP Ali Ahmed (51,01%) devance le MDM Papa Ahmed Combo
(48,99%). A Bandrélé, le maire sortant Madi Moussa (UMP) conserve son
siège avec 45,68% des suffrages. Il devance le MDM Ali Moussa (12,92%) et le
divers droit Saïdina Omar (11,40%).



VM
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Ven 21 Mar - 19:49

Ahmed Attoumani Douchina élu président du Conseil général de
Mayotte


Jeudi 20 Mars 2008




Ahmed Attoumani Douchina, conseiller général du canton de
Kani-Kely, dans le sud de Mayotte, a été élu jeudi président du Conseil général,
à une très large majorité. Il dirigera une équipe composée des deux partis
historiques : l’UMP dont il fait partie, et le MDM.
Ahmed Attoumani Douchina le
nouveau président du Conseil général de Mayotte.
<blockquote>
Jeudi 20 mars, 9h45. Ahmed Attoumani Douchina est élu président du
Conseil général avec 14 voix, contre 5 à son adversaire, Mustoihi Mari. Porté
par une coalition inédite UMP-MDM, le conseiller général du canton de Kani-Kely
devient le troisième président de l'histoire de la jeune assemblée territoriale,
après Younoussa Bamana (1977-2004) et Saïd Omar Oili (2004-2008).
Ce dernier a finalement déclaré forfait à l'approche du scrutin, sentant
qu'il n'arriverait pas à convaincre assez d'élus pour rempiler. Il s'inscrit
désormais dans une logique d'« opposition
constructive
», a-t-il déclaré à l'issue du vote. Une issue qu'il a
lui-même qualifiée de « logique » : «
En 2004, deux blocs à égalité s'affrontaient.
Aujourd'hui, nou! s sommes dans une configuration différente. Les deux blocs se
sont entendus, et moi je suis devenue leader d'un parti que j'entends construire
pour l'avenir.
»
Depuis lundi, l'issue du vote ne faisait guère de doute. Les caciques du MDM
se sont en effet mobilisés toute la semaine pour imposer –« malgré les nombreuses réticences » selon
M'hamadi Abdou- une union avec l'UMP. Le secrétaire général du parti, M'hamadi
Abdou, a tout fait pour s'allier avec « non pas
l'ancien adversaire, mais l'ancien ennemi
» car, dit-il, « nous avons besoin d'un homme de l'UMP pour être
entendus à Paris par un gouvernement UMP
». Il a été aidé dans sa tâche
par Jean-François Hory, ancien député (1981-1986) et Zoubert Adinani, président
du MDM, qui n'ont pas ménagé leur peine pour multiplier les réunions afin de
trouver un accord qualifié par M. Abdou d'«historiqu! e ». Depuis l'apparition
du multipartisme à Mayotte au milieu! des années 80, jamais les deux partis ne
s'étaient entendus…
L'UMP, fort de 7 élus mais qui paraissait sortir exsangue de ce scrutin après
les défaites de ses leaders Mansour Kamardine et Maoulida Soula, s'en tire
finalement bien, avec la présidence et deux postes de vice-président, qui
échoient à Hadadi Andjilani (conseiller de Ouangani, 3ème vice-président) et Ali
Hassani (conseiller de Mamoudzou qui a battu Bacar Ali Boto, 5ème
vice-président). Le MDM, avec six élus, compte pour sa part trois
vice-présidents : M'hamadi Abdou (1er), M. Chanfi (2ème) et Mirhane Ousséni
(4ème). Outre Oili, le grand perdant de cette élection est Mustoihi Mari,
conseiller de Bandrele qui visait la présidence et s'est éloigné de la tactique
prônée par son parti, sans succès.
On se dirige donc vers une majorité assez large de 12 conseillers (7 UMP et 5
MDM) , qui pourraient être complétée par les sans étiquette Zaïdou Tavanday et
Ibrahim Aboubacar, qui a très explicitement proposé s! es services après le vote
–services que le nouveau président a accueilli avec enthousiasme. Reste à savoir
jusqu'à quand tiendra cette coalition « historique » certes, mais fragile.
Fondée sur la départementalisation de l'île et sur la volonté de ne faire qu'un
quand il s'agit de négocier avec Paris, elle pourrait exploser une fois que le
statut de département sera accordé –s'il l'est. La capacité d'Ahmed Attoumani
Douchina à rassembler sera essentielle pour la pérennité d'une majorité censée
diriger l'île pendant trois ans.

V
</blockquote>
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Mayotte:Annulation d'election

Message par Maadabass le Dim 30 Mar - 13:29

Commune de Chirongui (Mayotte) : une demande d'annulation
pour l'élection de Roukia Lahadji


Mercredi 26 Mars 2008




Flash Infos (édition du 25 mars) révèle que
Nafioun Kamardine, conseiller municipal de Chirongui, commune du sud de Mayotte,
a écrit au préfet le 19 mars pour lui demander d'annuler l'élection de Roukia
Lahadji au poste de maire de Chirongui. Celui-ci argue que le délai de 24 heures
n'a pas été respecté entre la convocation initiale le vendredi 14 mars et le
samedi 15 mars. L'élection de Roukia Lahadji, suppléente du député Abdoulatifu
Aly (MDM) à la tête de la municipalité avait été très critiquée par certains de
ses colistiers, à commencer par la tête de la liste Uvoimoja, Dhoifir Ahmed
Omar, qui avait parlé d'un "hold-up" après que plusieurs conseillers municipaux
aient opté pour sa rivale, originaire du village de Malamani.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Dim 6 Avr - 14:47

MADAGASCAR Politique
De nombreux recours électoraux après les élections à
Mayotte

Samedi 5 Avril 2008


Le deuxième tour des élections cantonales et municipales s'est
achevé il y a deux semaines, mais pour certains le combat électoral n'est pas
encore terminé, rapporte dans son édition de vendredi 4 avril le quotidien par
abonnement Flash Infos. Selon ce titre, "77
requêtes ont été déposées soit deux fois plus qu'à la Réunion. Parmi ces
recours, 22, concernent le scrutin municipal (Bouéni, M'tsangamouji, Sada,
Acoua, M'tzamboro, Chiconi, Ouangani, Bandrélé, Kani-Kéli et Chirongui sont
visés), 14 le scrutin cantonal (Bouéni et Sada) et 32 d'entre eux ont été
envoyés à la commission nationale des comptes de campagne (Chirongui, Tsingoni,
Bandraboua, les trois cantons de Mamoudzou, Dembeni, Pamandzi, Labattoir et
Koungou).
" La plupart des p! laintes concernent des procurations qui
auraient été utilisées à mauvais escient. Le tribunal administratif de
Mamoudzou a trois mois pour se prononcer sur les dossiers qui lui ont été
transmis. Pour ceux qui ont été communiqués à la commission nationale des
comptes de campagne, le délai est plus long. Les candidats ont deux mois pour
acheminer leurs justificatifs, la commission a deux mois pour se trancher et
ensuite la juridiction a trois mois pour statuer ce qui porte le délai à sept
mois, informe Flash Infos.



avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Dim 6 Avr - 14:49

MADAGASCAR Politique
Mayotte : le nouveau président du Conseil général investi

Samedi 5 Avril 2008


Le nouveau président du Conseil général de Mayotte, Ahmed
Attoumani Douchina, élu le 20 mars avec un majorité inédite UMP-MDM, a été
officiellement investi vendredi 4 avril au cours d'une cérémonie
traditionnelle.

Elu le jeudi 20 mars 2008, Ahmed Attoumani Douchina a été investi
dans le respect des traditions locales, vendredi 4 avril en fin d'après-midi. La
cérémonie a débuté à 16 heures devant l'hémicycle du Conseil général par un
"manzara" (marche conviviale rythmée par
le récit de certains versets du coran). Une fois le président Ahmed Attoumani
Douchina installé à la tribune d'honneur, un notable a lancé un "fatiha" d'imploration, qui s'est terminé par
une lecture du coran, avant la remise de l'écharpe et du "bankora",
pâtisserie locale.

Le Grand cadi de Mayotte a été le premier à
parler. Il a mis en avant l'importance de la religion islamique. Ahmed Attoumani
Douchina a poursuivi en confirmant les propos du notable religieux. "Nous ne renoncerons pas à notre identité culturelle,
mais nous ne renoncerons pas non p)lus au statut de département
", a-t-il
affirmé. "Les deux nous permettront de décupler
nos chances pour bâtir la France de l'océan indien.
" Estimant les "origines africaine, malayo-polynésienne,
arabo-chirazienne et française
" sont "un
atout pour la France
", le nouveau président du Conseil général a annoncé
que "le 18 avril prochain, notre assemblée
adoptera une résolution demandant à ériger le statut de Mayott! e en
département
". M. Douchina a par ailleurs rendu ho! mmage aux anciens,
tels que Younoussa Bamana, Zéna M'dere, Zaina Méresse, Bouéni M'titi, Marcel
Henry…

Le préfet de Mayotte lui a succédé au cours d'une
brève intervention, au cours de laquelle M.Bouvier a rappelé que "la fraternité, c'est une notion aussi bien
républicaine que religieuse
", et a affirmé que "la nation, ce n'est pas une notion ethnique ou
historique, mais c'est une volonté de vivre ensemble selon des valeurs
communes.
"

Avant d'être amené jusqu'à son bureau par des
femmes dansant le debah et d'hériter des clés de la "maison", M.Douchina a exécuté un dernier
"fatiha" prononcé par le Grand cadi.

VM

avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

MAYOTTE -maoré!!Coment on Achètet des vote???

Message par BABA.net le Ven 11 Avr - 20:44

Maoré -
Mayotte
Politique
Comment des
centaines d'électeurs se sont faits acheter

Les élections municipales et cantonales des 9 et
16 mars à Maore ont été marquées par de nombreux disfonctionnements. 77 requêtes
ont été déposées -la plupart concernent l'utilisation à mauvais escient de
procurations-, soit deux fois plus qu'à la Réunion. La majorité d'entre elles ne
devrait cependant pas remettre en cause le résultat des urnes, les tricheries
étant minimes. Ce n'est pas le cas à Bouéni, où l'équipe du vainqueur des
cantonales, Mirhane Ousséni, a mis en place une fraude massive à la mécanique
redoutable, qui va bien au-delà de l'achat des procurations. Entre loi du
silence, utilisation de biens publics et complicités familiales, enquête sur une
vaste imposture électorale.




Jeudi 20 mars, dans
l'hémicycle
du Conseil général. Mirhane Ousséni, la quarantaine, a vite pris
ses marques
sur l'impitoyable ring de la scène politique. A peine élu,
l'homme qui vient de
vivre sa première campagne électorale à Bouéni décroche
l'un des cinq postes
très convoités de vice-président -le quatrième. Un petit
exploit pour ce
néophyte, qui en dit long sur ses ambitions. "Quand il veut quelque chose,
il est prêt à tout
pour l'avoir
", dit de lui un ami d'enfance. Il voulait
gagner
l'élection cantonale ? Il l'a gagnée. Il souhaitait que la liste de son
ami
Mohamed Youssouf remporte les municipales ? C'est chose faite. Mais à
quel
prix ?







Alors que le Parquet a lancé
une
enquête judiciaire concernant les deux scrutins -municipal et cantonal-
de
Bouéni, suite à une plainte collective déposée par les adversaires de
Mirhane
Ousséni et Mohamed Youssouf, les membres de l'équipe vainqueur
sentent le vent
tourner. Début avril, des conseillers municipaux ont été
entendus par la
gendarmerie. Fin mars, un huissier a fait irruption dans les
locaux du Syndicat
intercommunal de développement des communes du sud (SIDS
1), dont Mirhane est
le directeur. C'est que la fraude, ici, ne se cantonne
pas aux seules
procurations -580 lors du 1er tour, sur près de 3.500 inscrits
et 2.500
votants. Le SIDS, et au-delà certains fonctionnaires, semblent être
mêlées à ce
qui s'apparente à une vaste machine à corrompre les
électeurs.







Le mécanisme de cette fraude
à
grande échelle n'est pas simple à démontrer. Les personnes qui en ont
profité
se font discrètes, tandis que ceux qui continuent à en bénéficier
préfèrent ne
pas parler. "Ce n'est pas
simple de dénoncer son employeur
", explique
une opposante. "A Bouéni, tout le monde ou presque compte de la
famille au
SIDS. Ici, un emploi est trop précieux pour prendre le risque de
le perdre. 700
euros par mois, c'est pas rien !
" Or selon nos
informations, les pressions
sont nombreuses sur les employés du syndicat.
"Le directeur [Mirhane Ousséni,
ndlr] reçoit
régulièrement les emplois CES [Contrat emploi solidarité, ndlr]
pour leur
rappeler qu'il peut arrêter leur contrat à tout moment
",
confirme un
cadre de l'organisme, qui a demandé l'anonymat après avoir refusé
plusieurs
fois de nous rencontrer.




"Ici, tout le monde craint
Mirhane
", indique
Ibrahim Saïd Madi, un habitant de Bouéni. Après le 1er
tour, ce postier a été
l'un des seuls à oser s'exprimer sur RFO. Cinq jours
plus tard, sa femme
manquait de peu de se blesser sur la route, lorsque les deux
pneus du côté
droit de leur voiture ont éclaté. Des fentes longues de quelques
millimètres
étaient visibles sur les pneus après l'accident. Si la gendarmerie
a refusé
d'ouvrir une enquête -la voiture étant sur la route lors de la
découverte des
entailles-, Ibrahim, qui assure que "la voiture
n'avait pas
bougé de la nuit
", croit dur comme fer à "une intimidation".







Le jour du 1er tour, le 9
mars,
il était le secrétaire du bureau 14, situé à la mairie de Bouéni. Avant
même
l'ouverture du bureau, "j'avais noté
qu'il y avait un très grand nombre de
procurations
" : 66 en tout sur
738 inscrits et 504 votants. Au 2nd tour,
il y en aura 52 pour 524 votants.
"Certaines de ces procurations étaient
au
nom de personnes qui sont parties depuis des années à
la
Réunion ou en
métropole.
D'autres étaient au nom de jeunes qui sont au village, et en
pleine santé. Je
ne comprenais pas pourquoi il ne venaient pas voter
eux-mêmes. Parmi ceux-là,
j'en avais même aperçu le matin, juste en bas de la
mairie !
" "Vers
10 heures
",
poursuit-il, "un jeune homme qui votait pour la
première
fois est venu retirer sa carte d'électeur, mais il n'a pas voté. A
14 heures,
j'ai vu le neveu de Mirhane venir voter à sa place - il avait
sa
procuration.
" Les cas suspicieux ne manquent pas. Ils sont d'autant
plus
faciles à relever qu'ici, "tout le
monde se connaît
", affirme
Kourati.

avatar
BABA.net
ADMINISTRATOR
ADMINISTRATOR

Date d'inscription : 15/10/2007
Localisation : MAYOTTI(976), NA MU KARIBU
Messages : 176
Points : 39

http://www.mayotte-forum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Mer 16 Avr - 15:53

MADAGASCAR Politique
Chirongui : le poste de Roukia Lahadji menacé
Mardi 15 Avril 2008



Elue maire de la commune de Chirongui le 15 mars après la
victoire de la liste Uvoimoja au 1er tour des municipales, Roukia Lahadji risque
de se voir dépossédée de son siège pour une question de procédure.

La semaine dernière, le préfet a estimé que l'élection de Roukia
Lahadji le 15 mars à la tête de la mairie de Chirongui, une commune du sud de
Mayotte, était entachée d'irrégularité. Initialement programmée le vendredi 14
mars, l'élection avait été repoussée au lendemain à cause d'une manifestation
devant la mairie. Opposés à l'élection de Roukia Lahadji, des dizaines de
partisans de Dhoifir Ahmedomar, tête de la liste "Uvoimoja" et donc colistier de Mme Lahadji,
avaient empêché les conseillers favorables à Lahadji, arrivés en bus, de
pénétrer dans la mairie. L'! ancien maire, battu lors de ces élections, Mohamed
Abdou (UMP), avait alors convoqué les élus pour le lendemain, ne respectant
ainsi pas le délai de 24 heures devant séparer deux conseils municipaux. Le
préfet de Mayotte, M.Bouvier, a estimé que l'élection n'était pas valide et
entend l'annuler.

Toutefois, la nouvelle majorité ne l'entend pas
de cette oreille. La maire estime que la voix du préfet, dans cette affaire, n'a
aucune légitimité. "C'est au tribunal d'en
décider
", estime un conseiller proche de Mme Lahadji. Cette dernière dit
attendre une démarche auprès du tribunal administratif et un éventuel jugement
de la juridiction compétente pour organiser une nouvelle élection. "Je n'ai pas à subir les irrégularités de mon
prédécesseur
", affirme-t-elle.

D'ores et déjà, de nombreuses pressions pèsent
sur les épaules des cons! eillers municipaux de la majorité. "Les
partisans de Dhoifir et de l'UMP, qui se sont alliés après le 1er tour,
n'arrêtent pas d'exercer des pressions sur nos plus jeunes conseillers",
affirme l'un d'eux. "On ne sait pas s'ils
résisteront.
"

L'élection de Roukia Lahadji avait provoqué une
polémique le 15 mars. Dhoifir Ahmedomar estimait qu'en tant que tête de liste,
il lui revenait d'être le maire, après la victoire d'Uvoimoja dès le 1er tour
contre l'UMP. Ses colistiers n'étaient pas d'accord, estimant que dès le début
de la campagne, il avait été décidé de ne pas nommer le futur maire, dans le but
de ne pas faire exploser cette liste qui réunissait des membres de plusieurs
partis (MPM, MDM, PS, Néma).

Au lendemain du premier tour remporté avec 93
voix de plus que l'UMP, quatre personnes issues de cette liste s'étaient portées
candidates au poste de maire : Mlaïli Condro, Rahmatou Youn! oussa (fille de
Bamana), Dhoifir Ahmedomar et Roukia Lahadj. Cette dernière l'avait emporté avec
17 voix contre 12 à son adversaire (rejoint par l'UMP), tandis que les deux
autres s'étaient désistés.

VM
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Sam 19 Avr - 15:06

MADAGASCAR Politique
Mayotte : nouvelle élection à Chirongui
Jeudi 17 Avril 2008



Face à la menace du préfet de demander au
Tribunal administratif l'annulation de son élection au poste de maire de la
commune de Chirongui, Mme Roukia Lahadji a décidé d'organiser un nouveau scrutin
au sein du conseil municipal nouvellement constitué après les élections du 9
mars dernier. Le vote devrait se tenir vendredi 18 avril. Les deux mêmes
prétendants que lors de la première élection le 15 mars devraient se représenter
: Roukia Lahadji et Dhoifir Ahmedomar. Les deux sont issus de la même liste,
Uvoimoja (qui regroupe divers partis : PS, MDM, MPM, Néma), qui avait gagné les
élections avec 93 voix d'avance sur la liste UMP. Mme Lahadji avait été élue le
15 mars avec 17 voix, toutes issues de cette liste ; M. Ahmedomar, qui était la
tête de cette liste durant la campagne, avait quant à lui été soutenu par
quelques éléments de cette liste et les élus de l'autre liste UMP. La première !
élection avait été entachée le 15 mars d'irrégularité. Le délai entre la
première convocation (la veille, vendredi 14 mars) et la seconde ne dépassait
pas 24 heures, comme le prévoit la loi.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Sam 3 Mai - 22:38

MADAGASCAR Politique
Mayotte : Issihaka Abdillah élu président du SMIAM


Vendredi 2 Mai 2008




L'ancien directeur de cabinet du président du Conseil
général Saïd Omar Oili et membre du Parti socialiste, Issihaka Abdillah, a été
élu mercredi 30 avril président du SMIAM (Syndicat mixte intercommunal de
l'aménagement de Mayotte), structure chargée depuis trente ans de la
construction des écoles et des équipements sportifs dans l'île.
Selon Issihaka Abdillah (à
droite), le SMIAM devra "construire des équipements sportifs capables
d'accueillir des compétitions régionales et internationales".






Le conseiller municipal de Bandraboua a été élu à une très courte
majorité, avec 11 voix contre 10 à son adversaire, le conseiller municipal de
Bouéni, Ahmed Madi (MDM). Issihaka Abdillah succède à Ibrahim Soibahaddine, le
sénateur UMP qui ne fait plus partie de l'assemblée du Syndicat, composée d'un
délégué de chacune des 17 communes de l'île et de quatre représentants de la
Collectivité départementale (Zaïdou Tavanday, Saïd Mkadara, Ahamed Abdou et Madi
Souffou) – cette dernière finance à hauteur de 40% le SMIAM.

Le scrutin s'est déroulé à bulletin secret dans
une ambiance tendue. Outre l'importance que représente la direction d'une telle
structure, chargée de construire les écoles primaires et les équipements
sportifs (plateaux, stades, …) dans l'ensemble du territoire –deux secteurs,! le
sport et l'éducation, clés dans une île où la grande majorité de la population a
moins de 25 ans-, l'élection revêtait un enjeu politique majeur. Deux semaines
après la réélection de Madi Ahamada à la tête du Sieam (Syndicat intercommunal
de l'eau et de l'assainissement de Mayotte) contre Maoulida Soula (lien vers
article), le candidat de la majorité au Conseil général, il s'agissait pour la
coalition UMP/MDM portée à la tête de la collectivité après les élections de
mars de ne pas laisser échapper le deuxième syndicat intercommunal de l'île. De
nombreuses pressions ont ainsi été exercées ces derniers jours sur les délégués
du SMIAM.

Selon l'un d'eux, "un entrepreneur de ma commune m'a appelé pour me dire
de voter Ahmed Madi
". Un autre délégué affirme avoir reçu "des menaces de licenciement" de son employeur,
un maire d'une commune favorable à Ahmed Madi. ! Le cabinet du Conseil général
aurait également activement sou! tenu la candidature du conseiller de
Bouéni.

Enfin, le délégué de Koungou, favorable à
Issihaka Abdillah, manquait à l'appel ce mercredi. Selon certains délégués, il
aurait été "remplacé" au dernier moment
par son suppléant...

Ces pressions n'ont cependant pas influé sur le
résultat final. L'ancien directeur de cabinet de Oili entre 2005 et 2008 a été
élu sur le fil. "Je remercie tous ceux qui ont
voté pour moi, mais aussi les autres
", a-t-il lancé à l'assemblée à
l'issue du scrutin. "Le combat que nous
entamons aujourd'hui est celui des 17 communes de Mayotte et j'espère qu'il n'y
aura pas d'opposition car notre mission est noble
".

Plus tard, le nouveau président du SMIAM, élu
pour trois ans, a évoqué "un chantier co!
lossal pour l'avenir de Mayotte
". Il s'agit selon lui "de construire les écoles pour tous les enfants et des
équipements sportifs capables d'accueillir des compétitions régionales et
internationales.
" Afin de construire "300 classes" en 3 ans, M. Abdillah compte
"développer les partenariats avec le
vice-rectorat et le Conseil général
" et "trouver de nouvelles ressources". Depuis trois
ans, le SMIAM est très critiqué par les instituteurs pour n'avoir pas su (ou pu)
anticiper l'explosion démographique et la crise foncière. Le Syndicat des
enseignants estime à 400 le nombre de classes supplémentaires dans le premier
degré nécessaires pour répondre à la demande.

VM
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Sam 3 Mai - 22:47

MADAGASCAR Statut de Mayotte
Retour de la mission mahoraise : les petits plats dans les
grands
Mercredi 30 Avril 2008



Partie en France après le vote du 18 avril au cours duquel
les conseillers généraux ont ratifié à l'unanimité la résolution demandant au
gouvernement français d'organiser avant le 31 décembre 2008 une consultation des
Mahorais sur le statut de département, la mission mahoraise menée par le
président du Conseil général, AhmedAttoumani Douchina, est attendue à Mayotte
jeudi 1er mai.

Accompagné de son premier vice-président, M'hamadi Abdou (MDM), de
son second vice-président, Hadadi Andjilani (UMP), du conseiller général de Sada
et membre du PS, Ibrahim Aboubacar, de la conseillère générale de Dembéni et
membre du Néma, Sarah Mouhoussoune, du sénateur Ibrahim Soibahaddine (UMP) et du
député Abdoulatifu Aly (MDM), ainsi que de son directeur de cabinet, Abdourazaq
Mohamed, M. Douchina doit revenir jeudi! 1er mai à Mayotte, après une mission
d'une dizaine de jours à Paris, au cours de laquelle ils ont rencontré les
conseillers de M. Sarkozy et quelques ministres et leurs directeurs de cabinets.


Si les rencontres se sont, dans l'ensemble, bien
passé (lire article précédent), et si la France a réitéré sa position concernant
l'île dans le conflit qui l'oppose aux Comores, des sources bien informées
affirment que cette visite ne changera en rien le calendrier établi par le
gouvernement. Ce dernier aurait décidé d'organiser la consultation en avril
2009, malgré la volonté affichée des élus de la voir se tenir avant la fin de
l'année.

Il s'agit d'un semi échec donc pour la
délégation. Qu'à cela ne tienne : les responsables du Conseil général ont décidé
de mettre les petits plats dans les grands pour le retour de la mission. Une
barge devrait ainsi être exceptionnellement mise à disposition –comme lorsque le
Pre! mier ministre Dominique de Villepin était venu à Mayotte en m! ai 2006-
pour permettre la traversée de la délégation de la Petite vers la Grande Terre.
A Mamoudzou, elle devrait être accueillie par la foule.

Dans un communiqué adressé aux médias, Zeïna
Méresse, ancienne chatouilleuse (militante pour "Mayotte française") qui a
repris du service depuis quelques jours, appelle la population de Mayotte "à participer à la manifestation qui aura lieu le 1er
mai" à 9 heures à l'ancien marché de Mamoudzou
," pour accueillir la délégation partie à Paris et pour
marquer notre appartenance à la France
".

VM
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Maadabass le Ven 15 Aoû - 0:10

MAYOTTE Politique
Mayotte : quatre élections municipales annulées
Samedi 14 Juin 2008



Les élections municipales d'Acoua, Mtsangamouji, Chiconi et
Sada ont été annulées mardi 10 juin par le tribunal administratif de Mamoudzou.
Les électeurs de ces quatre communes seront appelés prochainement à voter à
nouveau.

Le tribunal administratif de Mamoudzou a suivi les recommandations
émises le 4 juin par le commissaire du gouvernement, M. Couturier (lien vers
article), en annulant les élections municipales des 9 et 16 mars derniers dans
quatre communes (sur les 17 que compte Mayotte) : Sada, Chiconi, Acoua et
M'tsangamouji. A Sada et Chiconi, les noms des mandataires et des mandants
ayant donné procuration n'étaient pas distingués des autres noms sur la liste
d'émargement. A Acoua, il y a eu discordance de signatures entre le premier
tour et le second pour un même électeur. A M'tsangam! ouji, un bulletin
municipal d'information sorti la veille de l'élection a été jugé hors-la-loi.
Pour tous ces scrutins, le faible écart de voix entre le vainqueur et le vaincu
a joué un rôle essentiel dans la décision du tribunal.
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE Politique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum