MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MAYOTTE: L'essence au compte-goutte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAYOTTE: L'essence au compte-goutte

Message par Maadabass le Mer 20 Fév - 18:01

L'approvisionnement en super sans plomb, gazole et pétrole
lampant est devenu un parcours du combattant à Mayotte. Depuis vendredi 15
février, le trafic des stations services de l'île, toutes gérées par la firme
française Total depuis 2004, est considérablement perturbé.


Les stations du nord (Dzoumogne, et Longoni), du
centre (Majicavo) et du sud (Chirongui) sont fermées, alors que celles de Kaweni
et Tsoundzou, autour du chef-lieu Mamoudzou, délivrent du carburant au
compte-goutte - seule la station de Petite Terre était, lundi 18 février au
soir, épargnée. Certains automobilistes ont attendu ces derniers jours plus de
deux heures avant de pouvoir faire le plein. A Kaweni lundi 18 février, une file
de voitures longue de plus de 50 mètres aux abords de la station a perturbé la
circulation sur la route nationale.



Cette perturbation qui passe difficilement auprès des usagers, est liée à
la panne de deux des cinq camions-citernes que compte la société Total à
Mayotte. L'un est en travaux, en vue de son passage au contrôle technique, et
l'autre est tombé en panne mercredi 13 février. Parmi les trois autres, un
camion est monopolisé par EDM (Electricité de Mayotte) pour alimenter la
centrale électrique de Kaweni – situation exceptionnelle liée à la révision de
la centrale principale des Badamiers, celle de Kaweni servant habituellement
d'appoint. Ce faisceau d'événements ne laisse donc à la société qui détient le
monopole de la distribution de carburant dans l'île que deux camions pour
approvisionner les stations-service. Or avec quatre rotations par jour sur la
barge qui relie la Petite à la Grande Terre –les cuves de Total se trouvent en
Petite Terre-, il n'est pas possible de les alimenter toutes, d'où la fermeture
de celles du sud et du nord. Selon la direction de Total interrogée par Télé
Mayotte, cette situation pourrait perdurer deux semaines, ce qui devrait
considérablement perturber le trafic automobile et le travail des
taximen.



Questionnée par le quotidien Flash infos (n°2032 du 19 février), la
direction de Total affirme avoir commandé trois camions-citernes en 2006, pour
faire face aux travaux de mise en conformité nécessaires pour le contrôle
technique et au développement de l'activité. "Cela remonte à très longtemps et il y a eu beaucoup
de retard
", déplore Jean-Baptiste Houriez, le directeur de Total Mayotte,
dans les colonnes du quotidien sur abonnement. En attendant leur arrivée à
Mayotte, il dit ne pas avoir trouvé de camion "de secours" dans la région.



Autre conséquence de cette situation, Electricité de Mayotte se voit
contrainte d'organiser des délestages. En effet, alors qu'EDM dispose
habituellement de 40 Méga Watts (MW) de capacité de production avec sa centrale
des Badamiers en Petite Terre, et de 11 MW avec sa centrale de Kawéni en Grande
Terre, elle n'est capable de fournir actuellement que 22 MW, deux des groupes
électrogènes des Badamiers étant en révision. Cela ne poserait aucun problème si
Total pouvait livrer Kaweni sans arrêt… ce que la multinationale est incapable
de faire. Ainsi, des délestages sont organisés depuis vendredi 15
février.





VM
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Re: MAYOTTE: L'essence au compte-goutte

Message par Maadabass le Mer 20 Fév - 18:02

vahibenien a écrit:L'approvisionnement en super sans plomb, gazole et pétrole
lampant est devenu un parcours du combattant à Mayotte. Depuis vendredi 15
février, le trafic des stations services de l'île, toutes gérées par la firme
française Total depuis 2004, est considérablement perturbé.


Les stations du nord (Dzoumogne, et Longoni), du
centre (Majicavo) et du sud (Chirongui) sont fermées, alors que celles de Kaweni
et Tsoundzou, autour du chef-lieu Mamoudzou, délivrent du carburant au
compte-goutte - seule la station de Petite Terre était, lundi 18 février au
soir, épargnée. Certains automobilistes ont attendu ces derniers jours plus de
deux heures avant de pouvoir faire le plein. A Kaweni lundi 18 février, une file
de voitures longue de plus de 50 mètres aux abords de la station a perturbé la
circulation sur la route nationale.



Cette perturbation qui passe difficilement auprès des usagers, est liée à
la panne de deux des cinq camions-citernes que compte la société Total à
Mayotte. L'un est en travaux, en vue de son passage au contrôle technique, et
l'autre est tombé en panne mercredi 13 février. Parmi les trois autres, un
camion est monopolisé par EDM (Electricité de Mayotte) pour alimenter la
centrale électrique de Kaweni – situation exceptionnelle liée à la révision de
la centrale principale des Badamiers, celle de Kaweni servant habituellement
d'appoint. Ce faisceau d'événements ne laisse donc à la société qui détient le
monopole de la distribution de carburant dans l'île que deux camions pour
approvisionner les stations-service. Or avec quatre rotations par jour sur la
barge qui relie la Petite à la Grande Terre –les cuves de Total se trouvent en
Petite Terre-, il n'est pas possible de les alimenter toutes, d'où la fermeture
de celles du sud et du nord. Selon la direction de Total interrogée par Télé
Mayotte, cette situation pourrait perdurer deux semaines, ce qui devrait
considérablement perturber le trafic automobile et le travail des
taximen.



Questionnée par le quotidien Flash infos (n°2032 du 19 février), la
direction de Total affirme avoir commandé trois camions-citernes en 2006, pour
faire face aux travaux de mise en conformité nécessaires pour le contrôle
technique et au développement de l'activité. "Cela remonte à très longtemps et il y a eu beaucoup
de retard
", déplore Jean-Baptiste Houriez, le directeur de Total Mayotte,
dans les colonnes du quotidien sur abonnement. En attendant leur arrivée à
Mayotte, il dit ne pas avoir trouvé de camion "de secours" dans la région.



Autre conséquence de cette situation, Electricité de Mayotte se voit
contrainte d'organiser des délestages. En effet, alors qu'EDM dispose
habituellement de 40 Méga Watts (MW) de capacité de production avec sa centrale
des Badamiers en Petite Terre, et de 11 MW avec sa centrale de Kawéni en Grande
Terre, elle n'est capable de fournir actuellement que 22 MW, deux des groupes
électrogènes des Badamiers étant en révision. Cela ne poserait aucun problème si
Total pouvait livrer Kaweni sans arrêt… ce que la multinationale est incapable
de faire. Ainsi, des délestages sont organisés depuis vendredi 15
février.





VM
slt salam
heureux ceux qui n'ont pas de voiture
lol! lol! lol!
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum