MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

COMORES:L'armée reçoit 2 hélicoptères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

COMORES:L'armée reçoit 2 hélicoptères

Message par Maadabass le Mer 20 Fév - 17:50

A Moroni, la perspective de l'arrivée d'une médiation
internationale (lire ci-contre) a été éclipsée par l'arrivée, samedi 16 février,
de deux hélicoptères de fabrication ukrainienne.
<table border="0" cellpadding="3" cellspacing="5" width="100%"><tr><td valign="top"><table align="right" border="0" cellpadding="5" cellspacing="5" width="35%"><tr><td class="pointvertical" valign="top" width="200"><table class="encadre" border="0" cellpadding="3" cellspacing="0" width="100%"><tr><td align="center">
</td></tr>
<tr><td>

</td></tr>
<tr><td>Alors
que les préparatifs militaires s'accélèrent à Mohéli, la dernière chance de
régler la crise de manière pacifique patine. Attendue depuis une semaine, la
médiation internationale pourrait cependant intervenir en ce début de semaine.
La participation des Etats-Unis, aux côtés de l'Afrique du Sud, de la Tanzanie
et de la France, au sein de cette mission de médiation, constitue une première.
Jamais le géant américain n'avait jusque-là occupé une place de premier plan
dans les tentatives de règlement des crises politiques de l'archipel. Lors de la
visite, début janvier, de la secrétaire d'Etat adjointe aux Affaires africaines,
Jenday E. Frazer, Sambi avait toutefois sollicité ''l'implication des Etats unis
dans la recherche d'une solution à la crise comorienne''. Le porte-parole du
gouvernement de l'Union des Comores et ministre de l'Education nationale,
Abdouroihim Said Bacar, affirme que ''l'Union africaine a officiellement annoncé
l'arrivée de cette délégation avant lundi 11 février. Nous avons espéré qu'une
issue pacifique se trouverait grâce aux bons offices des ces pays. Il n'en reste
pas moins que nous croyons fermement que les voies du dialogue sont épuisées et
que la voie militaire est l'unique solution pour rétablir l'ordre à Anjouan et
démettre Mohamed Bacar''.

</td></tr></table></td></tr></table>

Si la Lettre de l'Océan Indien avait annoncé
que ces appareils seraient fournis par la Libye, nous n'avons pu vérifier cette
information. Arrivés en pièces détachées, les hélicos sont actuellement en cours
de montage. Leur mise à disposition devrait donner un coup d'accélérateur aux
préparatifs du débarquement. A l'occasion de sa dernière conférence de presse,
la semaine dernière, le chef d'état major de l'Armée nationale de développement,
Salimou Mohamed Amiri, déclarait en effet que ''la raison qui retarde
l'opération du débarquement militaire, a trait au retard mis dans l'envoi des
hélicoptères'', très attendus pour couvrir les opérations au sol, faciliter le
déplacement des troupes et l'évacuation rapide des blessés. Lors de sa visite à
Mohéli, du 10 au 12 février, Sambi a été "briefé par l'état-major sur les
probables pertes humaines et matérielles" en fonction de la participation ou non
d'hélicoptères aux opérations, indique un journaliste présent à Mohéli la
semaine dernière. "Le président a alors décidé de ne pas les laisser partir sans
hélicoptère, même si tout avait été préparé sans ça."



Le retard des hélicoptères n'est cependant pas la
seule explication au report de l'intervention. De source militaire, ''la météo
très défavorable, marquée par de fortes pluies et des houles très hautes et des
menaces de cyclones dans la région ont joué en défaveur du débarquement''. Un
témoin oculaire à Mohéli, confirme que le bateau 13 Radjab chargé de transporter
les militaires a failli s'envaser au port de Mohéli, entraîné par les vents
forts et les vagues très hautes. Le bateau est sommé par l'état major de rester
au large ''pour éviter de heurter les côtes''.
Dimanche 17 février
après-midi, un observateur qui avait quitté Mohéli la veille estimait à quatre
jours le délai nécessaire pour lancer l'opération. "Les militaires étaient
dispersés et déconcentrés à force d'attendre", affirme-t-il. "On m'a dit qu'ils
commencent maintenant à se regrouper sur Itsamia, d'où doit être lancée
l'opération. Il faut aussi essayer les hélicos, faire quelques exercices. Enfin,
on dit que le président devrait s'adresser à la nation lorsque tout sera prêt."
Ces soldats commencent à s'impatienter : partis à l'origine pour quelques jours
seulement, certains manquent de matelas, de vêtements de rechange et souffrent
des moustiques. "On a cru qu’on venait juste pour un ou deux jours mais ce n’est
pas le cas. La rage diminue de jour en jour", avouaient la semaine dernière des
soldats en permission dans les rues de Fomboni.






VM avec Al-watwan (http://www.alwatwan.net)</td></tr></table>
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum