MAYOTTE: LE FORUM DES MAHORAIS d'içi et d'ailleurs
NA MOU KARIBU

MADAGASCAR:Cyclone Yvan fait des victimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MADAGASCAR:Cyclone Yvan fait des victimes

Message par Maadabass le Mer 20 Fév - 17:48

Tamatave a échappé à l’œil du cyclone mais pas Sainte-Marie
où Ivan a fait une dizaine de victimes. Après avoir dévasté la petite île
touristique dimanche à l’aube, le cyclone a touché les côtes orientales de
Madagascar au niveau de Fénérive Est et fonçait vers les hautes terres centrales
en direction de la capitale et d’Ambatondrazaka, l’un des greniers à riz du
pays. Sur son passage, il fait terriblement mal à la population rurale vivant
dans les paillotes.
<table cellpadding="5" cellspacing="5" width="100%"><tr><td align="right" valign="bottom">
Ivan
au-dessus de Madagascar mardi 19 février à 0h46 (heure de la réunion GMT+4)
</td>
<td class="pointvertical" align="center" width="350">
</td></tr></table>
<table border="0" cellpadding="3" cellspacing="5" width="100%"><tr><td valign="top"><table align="right" border="0" cellpadding="5" cellspacing="5" width="35%"><tr><td class="pointvertical" valign="top" width="200"><table class="encadre" border="0" cellpadding="3" cellspacing="0" width="100%"><tr><td align="center">
</td></tr>
<tr><td>

</td></tr>
<tr><td align="center">

</td></tr>
<tr><td>Lundi
18 au soir, Ivan s'est transformé en "Dépression sur terre" et a perdu en
intensité. Cependant, les prévisions de trajectoire calculées par Météo France
laissent entendre qu'Ivan pourrait remonter la Canal du Mozambique à partir de
mardi 19 en soirée.
Il est fréquent que les cyclones reprennent de la force
en quittant la terre pour revenir sur l'océan.

</td></tr></table></td></tr></table>

Sainte-Marie est coupée du
monde depuis samedi matin. DImanche à l’aube, l’œil du cyclone tropical intense
Ivan - dont le diamètre est estimé à 65 km - a traversé la pointe Sud de
cette petite île malgache, très prisée des Réunionnais. Premiers bilans : une
dizaine de victimes coincées dans les décombres d’un hôtel dont tout un pan
s’est effondré. Par ailleurs, le Bureau national de gestion des risques et des
catastrophes (BNGRC) fait état de “plusieurs cases d’habitations ravagées, la
mer qui commence à atteindre les routes bitumées, liaisons téléphoniques
coupées, routes inutilisables en centre-ville, communication impossible même par
les radios BLU (ndlr : bande latérale unique)”. Les dégâts non encore évalués
seront sans doute beaucoup plus importants que ceux qui sont annoncés, vu
l’ampleur du système. Pour reprendre les propos d’un technicien du service météo
malgache : “Ivan n’a pas fait de cadeau à Sainte-Marie”, petite île mesurant
60 km de
long pour moins de 10
km de large, fleuron du tourisme malgache, célèbre pour le
regroupement des baleines à bosse. Et ce n’est pas fini.



Dimanche vers 9 heures, le système a atterri dans
la commune d’Ampasimbe à Fénérive Est. Vers midi, il se trouvait à Vavantenina,
à 16 h à Andilamena et semble prendre la direction d’Anjozorobe (à
80 km au
Nord de la capitale) en passant par Ambatondrazaka, réputé pour sa production de
riz, aliment de base des 17 millions de Malgaches. Autres dégâts matériels
recensés : dans la région d’Alaotra Mangoro, effondrement d’une tribune d’un
stade de foot ; bâtiments publics, école primaire publique et le bureau du
Médecin Chef Inspecteur touchés, chute de plusieurs poteaux électriques. Mais,
comme à chaque fois, la blessure est beaucoup plus profonde dans la population
rurale. En effet, les citadins des grandes villes comme Tamatave restent plus ou
moins à l’abri, même s’ils sont privés de leurs occupations quotidiennes et
assistent impuissants aux conséquences du phénomène (voir témoignage). Ils ont
encore la chance d’être logés dans des maisons en dur ou en bois sous tôle, plus
résistantes. Mais la majorité de la population rurale habitant dans les villages
de la côte orientale de Madagascar vit encore dans des petites paillotes
fragiles, qui ne peuvent résister aux puissantes rafales. Sans parler de leurs
maigres récoltes englouties par les trombes d’eau. C’est ce qui explique le
nombre faramineux de sans-abri à chaque passage de cyclone.





(Le Journal de l'île de la Réunion – 18 février 2007)</td></tr></table>
avatar
Maadabass
Modérateur
Modérateur

Age : 117
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : st andré (CAMBUSTON)
Messages : 891
Points : 720

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum